mardi 6 mars 2018

Ça peut faire drôle les fessiers

de métropole lorsqu'on rentre comme moi de presque trois semaines dans les Antilles françaises, où nos descendants de déportés d'Afrique m'ont habitué à la générosité de leurs arrières train. (faut bien reconnaître...)

Allez un souvenir :



Eh bien je me rends compte que non, pas forcément. Il ne suffit pas d'être Noir pour avoir un cul d'enfer, et il me fallait un détour par les Caraïbes pour que mon attention quitte les visages et les mains pour descendre vers les bassins.

Que ce soit au fast-food,




à la caisse du supermarché en bas de chez moi,



ou sur les quais de ma station de métro,



Je ne peux que constater qu'ici aussi, bien que complètement jetlagé, il y a de quoi faire.





6 commentaires:

  1. Certains sont quand même timides ^^

    RépondreSupprimer
  2. LEs Antillais ont de beaux fessiers, et ils sont souvent tres bien montés ! La plus grosse que j'ai vue de ma vie c'était un Guafeloupeen. Tony

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as encore son numéro ? ^^

      Supprimer
    2. Hm son prénom commencerait-il par F. ?...

      Supprimer
    3. Peu importe son prénom, ce sont les photos que l'on veut :)

      Supprimer
  3. Non je n'ai plus son tel et pas de photos non plus LOL, c'etait en 2013, et son prenom commencait pas un B .... Tony

    RépondreSupprimer