mardi 6 février 2018

Le Cap d'Agde c'est comme le tour de France,

Il y a des choses qui ne changent jamais. C'est pourquoi, comme un vieux rendez-vous, je viens de réserver mon prochain mois d'août. 
En 2017, fait l'amour sur la plage sous les étoiles, fait tourner par un couple à Port Vénus, ai baisé un minet dans les douches de son camping à Marseillan, flip-fucké un anglais logé dans le bungalow par Cyprien... Classique quoi. 

Et c'est tout ? Bah oui c'est à peu près tout en fait. Quand on va au Cap d'Agde pour collectionner le sexe, on est toujours un peu déçu (comme je dis souvent, on baise moins en une semaine au Cap d'Agde qu'en un week-end aux bons endroits des Pays-Bas). 

C'est pourquoi au Cap priorité est donnée aux longs repas entre amis sur la terrasse, aux siestes, aux apéros, et surtout aux debriefings de la veille bien évidemment. 

Avant de remonter sur Paris détour chez la famille à Bourgoin-Jallieu, dans l'Isère. Là par contre ça collectionne ! Allez savoir pourquoi, comme aux Pays-Bas, on baise plus en 3 jours à Bourgoin-Jallieu qu'en 6 jours au Cap d'Agde !  Overdose de minets en mal de vacances et de permis de conduire. Cul irréel d'un minet (dont je vous reparlerai, je pense) empaqueté dans un jock-strap, bouffé en pleine nuit dans le cimetière de Beauregard (à deux pas de la tombe de mon grand-père paternel que je n'ai jamais connu, mais s'il était comme moi il serait heureux qu'on vienne baiser sur sa tombe), sexe d'un homme noir qui empale au milieu de la cité de l'Isle-d'Abeau, jusqu'à ce garçon dans la chambre duquel j'entre en pleine nuit, en silence car ses parents dorment juste à côté. 

Ça n'arrête pas. Et ces mecs qui se convertiraient illico en starlettes une fois téléportées dans une grande ville (patience ça va venir, la plupart de ces minets attendent la fin de l'année pour poursuive leurs études à Lyon) se révèlent d'une accessibilité déconcertante. Du coup je n'ose refuser, et me pointe à chaque nouvelle nuit tombée, sans trop y croire. Ivresse de mon égo vivifié d'être désiré par plus jeune ou plus beau que moi, relatif ennui sexuel au niveau des sensations. C'est toujours comme ça. La jeunesse et la beauté ne me font pas jouir. Et rares sont les partenaires nourrissant pareillement mon orgueil et mes poussées d'adrénaline.

Il faut dire que l'été est traditionnellement ma période faste (mais comme tout le monde, non ?) : Beaucoup de sport, une photo de profil bien cadrée et trompeusement éclairée, et c'est parti.
Car oui. Je ne vous apprendrai rien en vous disant que sur les applis la photo de profil doit être relativement trompeuse, pour appâter. C'est ensuite, lors du tchat, qu'on envoie d'autres photos où l'interlocuteur se rend compte qu'en fait non, on ne paraît pas exactement 20 ans, on est pas tout à fait autant musclé que ça... Dans 95% des cas ça passe crème, surtout à Bourgoin-Jallieu, où la concurrence est heureusement très limitée.

Bien bien, bien...

Bon, cessons de nos leurrer, c'est davantage à cette pénurie de mecs potables que je dois mon petit succès isèrois qu'à mon potentiel ou mes techniques foireuses de queutard chevronné... 





16 commentaires:

  1. C'est à Kazan qu'il te faut aller ! Pénurie absolue et mecs magnifiques... 48% de Tatars, 43% de Russes. Olivier

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Kazan en Russie ? J'aimerais tellement !

      Supprimer
    2. Curieusement, je sous toujours extrêmement sage lorsque je suis chez mes parents. Une fois (il y a de nombreuses années) un mec est venu chez moi alors que je gardais la maison pendant les vacances (c'est la seule et unique fois que j'aurais fait du sexe dans le lit que j'avais déjà en étant ado), et une autre fois, un mec que j'avais déjà vu ailleurs, et avec une queue monstrueuse, m'a proposé de me prendre en voiture pour que j'aille le sucer dans un bois ^^ (Je redirais oui, mais plus que pour une simple fellation, même si je lui en veux un peu d'avoir diffusé certaines de nos photos "privées" ^^)
      Peut-être que je suis trop exigeant pour aimer le petit gars de la campagne ? (Bon je sais, c'est un peu méprisant ce que je dis...)

      Supprimer
    3. C'est surtout que tu the prives de sacrées s bombasses!

      Supprimer
    4. Mouais... Si on aime le minet pourquoi pas ^^

      Supprimer
    5. Y'a pas que ça bien sûr, y'a aussi du trentenaire très simple, très... "hors milieu"

      Supprimer
    6. Le truc, et on me le reproche parfois, c'est que mon style de mec correspond assez bien au style de gay tendance actuellement. Le trio gagnant pour moi : musclé, brun avec une raie rétro ou des cheveux longs, et une barbe.
      Le "boy next door" je ne m'y attarde pas plus que ça. C'est surement l'explication de mon célibat.
      J'ajouterais en plus que sexuellement j'ai un autre critère, mais on aurait une mauvaise image de moi si je me mettais à expliquer ^^

      Supprimer
    7. Hm si ton style de mec correspond assez bien au style de gay tendance, alors ton autre critère doit etre relatif a ta sizequeenité... ^

      Supprimer
    8. Gagné. J'ai honte tout en l'assumant un peu quand même : J'ai une obsession pour les gros calibres :s

      Supprimer
    9. C'est le genre de critere pas trop compliqué à deviner ^^

      Supprimer
    10. Oui mais je ne le dis pas trop, parce qu'après je passe pour une salope ^__^
      Et je remarque qu'il n'y a pas tant de mecs que ça qui en sont vraiment fan !

      Supprimer
    11. Tu plaisantes ? Aux partouzes c'est toujours ceux qui sont pris d'assaut ^^

      Supprimer
    12. Oui, par moi le premier ^^
      Mais dans les partouzes on est là pour se lâcher et réaliser ses fantasmes ^^

      Supprimer
    13. Le véritable sizequeen se reconnaît à son indifférence absolue au physique de son partenaire. Seule la taille compte.

      Supprimer
    14. Mais c'est clairement ça ! Et j'ai l'impression que c'est parfois ce qui a tendance à m'arriver...

      Supprimer