mercredi 10 janvier 2018

Quelques remarques après une nuit au sauna

le Sun un soir de décembre, une valeur sûre. Concept : soirée jeunes, gratuit pour les moins de 26 ans. Autant vous dire que c'est blindé de mecs venus se mettre au chaud. Il y a à peu près autant de moins de 26 ans entrés gratos que de plus de 26 ans venus parce qu'il y a du monde assuré. Autant dire qu'il y a le choix.


le sauna Sun, à Lyon, pas kitsch du tout

D'ailleurs, on m'a dit que comme Lyon, Bordeaux était aussi une ville à sauna. C'est plutôt rare en France (Avignon étant particulièrement sinistrée).

Je supporte de moins en moins de m'enfermer dans une cabine avec un garçon. J'ai même écourté un passage avec l'un d'eux car la situation ne m’excitait pas, malgré ses tatouages, ton torse en V, ses yeux frais et sa barbe parfaitement taillée.

Je supporte de moins en moins les habits aussi. Après avoir fait dans la même semaine, au même endroit (le Fire à Londres) la soirée nudiste SBN et la soirée fétiche Recon, j'ai bien senti la différence. Pas pour moi les costumes SM, les accessoires et les combinaisons de latex qu'on ne sait même pas comment ouvrir. Il me faut de la nudité. Ou une serviette autour de la taille à la limite (c'est si facilement enlevé), ou encore mieux : un sous-vêtement.

La darkroom du Sun à Lyon est particulièrement fréquentée, par tout le monde. Alors qu'à Paris elles ont très mauvaises réputation et que ceux qui les fréquentent sont mal vus, à Lyon c'est un vrai endroit pour partouzer, pour tout le monde. Pourquoi ? 
Peut-être justement parce qu'elle n'est pas dark. À part deux alcôves sans issue plongées dans le noir, on identifie sans mal les mecs, par leurs silhouettes ou grâce aux larges rayons de lumière qui pénètrent le dédale. Pratique : De larges banquettes font face aux 3 entrées de la darkroom, permettant d'observer qui y entre, et bien sûr de les suivre pour leur sauter dessus. Gros taux de réussite, gros kiff pour ceux qui aiment un peu s'exhiber mais pas trop. 
Malheureusement, la majorité des rapports s'opèrent tout de même dans l'intimité des cabines...

La fameuse technique de l’échantillon (plusieurs fois évoquée ici) ne se démode décidément pas et reste une valeur forte ! A savoir (bien) baiser (en actif ou en passif) devant d'autres mecs pour qu'ils s'identifient à votre partenaire et aient envie de passer eux aussi entre vos bras pour que vous leur fassiez pareil !
J'ai poussé la méthode un cran plus haut hier soir pendant que je baisais un mec dans cette fameuse darkroom. Un garçon parfaitement à mon goût (et qui m'ignorait relativement jusque là) contemplait la scène avec de grands yeux émerveillés en se touchant le sexe sous sa serviette. Et plutôt que de laisser mon partenaire sur le carreau brusquement pour en changer (mauvais calcul, pas sûr, et attitude pas très cool), j'ai préféré une autre méthode : Simuler un orgasme, ce qui a le double effet de mettre un terme anticipé au coït en cours, et de donner un échantillon supplémentaire au futur partenaire.

Mais attention, c'est un vrai travail de bien savoir simuler. Un gros travail d'observation d'abord. On ne se voit pas jouir soi-même (à moins d'être filmé à ce moment là) et il faut donc observer ce qui se passe chez les autres, et ce qui nous excite dans leur attitude, afin de bien le reproduire. Tout est important : l’accélération du souffle, l'apparition de faibles gémissements, la courte interruption de la respiration, le râle qui succède, la verge qui s'enfonce au maximum à ce moment là, les spasmes qui vous contracte sur le dos du partenaire, le basculement la tête en arrière, le repos bref et les baisers langoureux sur le dos du passif alors qu'on est encore à l'intérieur, la lenteur lorsqu'on se retire, la manière d'enlever le préservatif (faire évidemment comme s'il était plein), et (important) la façon dont on se touche le sexe sur sa longueur ensuite en le regardant, comme s'il venait de se vider. 
Le mec en question ne pensera qu'on bref instant qu'il vous faut 20 bonnes minutes pour recharger. La parfaite érection que vous lui ferez sentir dans sa main lui ôtera cette idée.

Bon pour le coup je suis allé quand même prendre une petite douche avant de rejoindre le deuxième garçon, mais il était tellement excité qu'il est parti avec un autre mec... Je me suis rabattu sur Julien, un minet de chez minet à la peau claire, aux cheveux mi longs blonds et au sexe large. Assez irréel. Ou plutôt c'est lui qui s'est rabattu sur moi. Avec lui j'accepte d'entrer dans une cabine, le plaisir n'est pas colossal mais mon égo est boosté au max.

Le sauna fermant à 1h30, à partir de minuit et demie ça commence à partouzer en exhibitionnisme de partout. Les mecs veulent jouir une dernière fois. Leurs précédents rapports leur ont ôté tout complexe et du coup ça se lâche de partout sans plus du tout tergiverser. 
Preuve par l'exemple : Aux alentours de la darkroom ça baisait à 4 alors qu'on se faisait virer par l'équipe de ménage qui avait décidé de commencer son nettoyage par là (c'est vrai qu'il y avait du boulot). Alors que mes compères filaient à la douche, je faisais un dernier détour par le hammam. Passage bloqué. Quatre mecs baissaient ensemble en plein milieu du passage. Tellement ensemble qu'on ne saurait dire qui faisait quoi. Il a fallu moins de 3 secondes entre le moment où ils m'ont vu en comprenant qu'ils bloquaient l'accès, et l'instant où nous étions 5 en train de baiser, rendant le passage impraticable. 

De grandes, très grandes soirées.



13 commentaires:

  1. Mais quelle vie de débauche !! :D
    J'aime de moins en moins les saunas. Je ne suis allé qu'une fois au Sun City et j'en suis ressorti super déçu, ayant eu l'impression de tomber dans le repère des mecs qui se planquent dans le noir parce que personne ne veut d'eux, ou des princesses (même des princesses viriles) qui ne sortent pas de la piscine ou du jacuzzi et qui snobent tout le monde. Et je ne sais pas, mais je deviens de plus en plus (trop) sélectif, et le fait de me prendre une main non souhaitée me rend peu agréable ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je partage exactement le même avis sur le Sun City à Paris, c'est pourquoi j'y vais en moyenne une fois par an (max).
      Or, le Sun de Lyon m'a réconcilié avec les saunas !

      Supprimer
    2. Ouais la nudite c’est bien et même avis sur le sun clity de Paris, je ne pense pas y retourner à moins d’être accompagné, et pourtant j’y avais passé de si bon moment. Quand je pense que j’ai raté le sun de Lyon malgré des conseils avisés...

      Supprimer
  2. J y étais un mardi, mais avant 19h. Pas vécu la même chose loin de là ! Mais tu es aussi un expert , je n ai pas ton expérience, ni tes capacités qui me laissent rêveur ! Chapeau l artiste !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un sauna en semaine avant 19h00, quelle idée ^^
      Le Sun c'est justement à partir de 19h00 qu'il faut y être, jusqu'à plus soif (c'est à dire la fermeture, 1h30)

      Supprimer
  3. mais c'est qu'il est de retour le petiiiiiiit :)
    Je vois qu'on s'amuse toujours autant au sun :) et je suis d'accord avec toi pour le coup ;)
    j'espere t'y recroiser à l'occase dis donc.... fais moi signe quand t'es dans le coin

    Le Petit Stéphanois (plus si petit)

    RépondreSupprimer
  4. Quentin
    Avignon ville sinistrée !?
    Pour une petite ville comme ça avec un sauna hyper excitant et bcp de monde ! Moins qu’à nimes d accord. Mais en comparaison à Aix et Marseille qui a elles 2 n arrivent pas là cheville d Avignon. ! Malgré la population étudiante et la 2e ville de France ‘.
    Va au sauna à Avignon pendant le festival en juillet ça tourne à tout va.
    Le SUN à paris est de pire en pire. Celui de Lyon pas mal même si fait au moins 7 ans que je n’y suis pas allé.
    Dans un autre et si comme moi le naturisme et le partouze sont ta 2e vie. Tente le bar h2o à paris.
    Petit mais à poil tous. Cash et direct. ! Pas d entourloupe. On baise à tant qu’on veut. J’adore l ambiance entre les habitués un peu vieux mais sexy et les jeunes peureux qui se lâchent en un rien de temps.
    A dispo pr échanger.
    Seb

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La fois où je suis allé au sauna d'Avignon (en période normale évidemment, hors festival) c'était aussi pourri que le Cargo de Marseille.
      Le Sun du mardi soir à Lyon est toujours aussi extraordinaire c'est à vous décourager d'aller jusqu'à Berlin.
      Pour Bordeaux j'attends de voir ça dans deux semaines...
      Au bar entre 2 eaux à Paris (c'est bien celui là dont tu parles ?) les jeunes il faut les chercher ...

      Le Sun City à Paris a eu sa grande époque, mais il y a longtemps que c'est terminé....

      Supprimer
    2. À l’entre deux eaux pourtant ça m’est arrivé plus d’une fois d’en trouver...

      Supprimer
    3. Pardon mon commentaire était incomplet, je reprends... à l’entre deux eaux pourtant ça m’est arrivé plus d’une fois d’en trouver... un...
      Mais c’était un bon ^^

      Supprimer
  5. Pour Bordeaux on peut oublier finalement, le sauna St Jean, paraît-il le principal, est pas particulièrement fréquenté un vendredi soir...

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour quentin, je lit ton blog depuis un moment maintenant mais je n'ai jamais commenté encore.
    J'adore le ton, le style de tes articles, les indices que tu laisse ça et la te concernant te confèrent un certain mystère et surtout je suis moi même en train de rattraper le temps perdu... Ton blog est donc une vrai mine d'or pour moi.
    Tu as l'air de dire que les sauna a paris c'est plus ce que c'était, c'est valable pour tous ? Par exemple que valent le gym louvre, et surtout l'idm don't on m' dit du bien ?
    Sinon il y en a un très bon à Rennes, le dimanche soir c'est soirée mousse, et pour ma première dans un sauna on a fait le show à 5 dans la mousse, c'était ... Incroyable !
    Merci et bonne continuation

    RépondreSupprimer