lundi 31 octobre 2016

Ralph est là !

Devant moi ! Une semaine tout juste après l'avoir croisé une première fois ici-même, sur le dancefloor du freedj ! Problème : il est toujours au bras de Mario, qu'il ne quitte pas d'une semelle...

Une deuxième chance s'offre à moi, et cette fois je ne veux pas la manquer. En général le hasard nous en offre rarement une troisième... D'autant plus qu'à part Ralph (qui n'a même pas encore enlevé sa chemise et découvert son torse d'exception), la piste de danse semble pour l'heure totalement dépourvue de beaux garçons. 

Je décide, tout en essayant de me préserver de Mario, de jouer avec le regard de ce Ralph, afin qu'il comprenne mes intentions et que je puisse juger de son éventuelle volonté de faire fi de Mario...


Mince ! Une espèce de gros blond vient s'intercaler entre lui et moi et s'est décidé à me faire du charme ! N'a t-il pas vu que j'avais déjà une target qui occupait tout mon temps et mon esprit ?! Un demi-tour rapide, un regard qui se détourne, et je pense qu'il comprendra que je ne suis guère intéressé par ses charmes. Mais le blond insiste, et il me faudra plusieurs minutes et un changement de ma situation sur la piste pour m'en débarrasser définitivement.

Quelques minutes plus tard Mario s'est absenté et a grimpé les escaliers en colimaçon, sans doute pour aller aux toilettes ! C'est le moment où jamais pour lancer mon attaque !
Làs ! C'est le grand blond qui m'a devancé et a plongé ses yeux dans ceux de Ralph !
Horreur ! Il n'est plus très loin de lui et s'en approche dangereusement.. Le pire est que ça a l'air de fonctionner, Ralph ne me regarde plus et porte désormais son regard sur le beau blond, et va même jusqu'à lui sourire...


Devant ce tragique triangle amoureux, et avant le retour de Mario, c'est une question de secondes.
Je décide de mettre de côté le peu de timidité que je traîne depuis l'enfance pour littéralement me jeter sur Ralph, sans avoir un seul instant préparé ce que j'allais lui dire. Lorsque ma main s'est posée sur son épaule et qu'il s'est retourné vers moi, je ne savais toujours pas ce que j'allais lui sortir. J'ai balbutié, si je me souviens bien, un truc du genre :
"- Ralph ? Tu vas bien ? Hein ? J'entends rien. On sort cinq minutes je t'entendrai mieux..."


Inutile de vous dire qu'on est jamais redscendu, et qu'une quarantaine de minutes après, le fameux Ralph était arrivé chez moi.
Deux visages resteront de cette fin de soirée au freedj. Celui depité et éconduit du grand blond, que je vis en me retournant alors que je montais l'escalier en colimaçon pour emmener Ralph ; et celui que je n'ai pas vu, celui de ce pauvre Mario, revenant des toilettes et ne trouvant pas son nouvel ami...

Et au lendemain de tout ça il reste un troisième visage, le miens, dans lequel je m'efforce de ne point déceler la fierté de la chasse bien menée, et pire, le sadisme du trophée dérobé à un adversaire.



9 commentaires:

  1. Comme ça tu paraitrais presque redoutable à moins que ton Ralph ne soit un peu frivole... :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il avait l'air particulièrement manipulable en effet ^^

      Supprimer
  2. Joli coup. Mené de main de maître semble t'il. Aura t'on bientôt un aperçu du reste de la nuit? :-)

    RépondreSupprimer
  3. Rien de super original pour ce qui a suivi...

    RépondreSupprimer
  4. Manipulable, ou qui se laisse volontairement manipuler ? ^^
    Et rassure-moi, tu ne comptes pas recroiser Mario prochainement ? ;)

    RépondreSupprimer
  5. Bah il manque la partie la plus interessante qui serait de savoir ce qui s'est passé entre le moment où vous ětes sortis et ce qui l'a incité à se rendre chez toi...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. À partir du moment où il accepté de quitter la poste de danse avec moi, il cédait déjà..

      Supprimer