mercredi 14 septembre 2016

Bye bye le Cap d'Agde,

je reviendrai l'année prochaine, sans nul doute. Pas uniquement pour le cul, car je baise encore moins chez toi qu'à Bourgoin-Jallieu, dans l'Isère ! Mais surtout pour ton atmosphère, tes petits-déjeuners en terrasse, et surtout avant tout pour tes conversations. Le camping du Cap d'Agde a son rythme, sa vie interne, son univers, ses personnages, son quotidien. Nous échangeons sur des sujets complètements badins, dépassionnés ou en refaisant le monde en s'engueulant. Nous sommes les Franck Dubosc de l'Hérault, le centre René Oltra est nos Flots Bleus.

Je suis donc remonté à Paris, après avoir fait un crochet par Bourgoin-Jallieu, mon bled natal, où un (très) ancien plan cul du coin est devenu très moteur pour organiser plans à plusieurs au bord de sa piscine. La dernière fois c'était un trentenaire actif, cette fois ce fut Rémy, un grand nerd de 22 ans parfaitement réceptif aux doubles pénétrations. C'est dingue l'élasticité qu'on peut avoir à cet âge là !

Au Cap d'Agde le séjour se poursuit donc sans moi, et j'avais donc laissé mon pote Ariel (un ancien de la bande des voyages de Cyrpien avec lequel nous n'étions pas reparti depuis 4 ans) avec les autres. Les vacances touchaient à leur fin et alors que nous étions une quinzaine répartis sur deux bungalows et des toiles de tente, ils terminaient le séjour à quatre. La fin des vacances.

Ariel est malheureux, la drague sur la plage et dans les dunes continue sans moi, mais après quatre ans d'absence il semble avoir perdu les bons réflexes qui faisaient autrefois que nos chasses respectives s’harmonisaient convenablement.

Ariel, donc, s'épanchait par sms à mon endroit.


Bon je ne sais pas si j'aurais piqué le mec d'Ariel, je ne crois pas d'ailleurs, détestant plus que quiconque toute compétition en matière d'hommes. Le pathétique a ses limites.
Quoi qu'il en soit, la situation dans laquelle s'était mise Ariel m'étonnait. Comment, lui, vieux briscard de la drague en terrain humide avait-il pu se faire piquer deux mecs sur la plage coup sur coup en seulement deux après-midi ?



Argument non recevable. Qu'il n'ait rien fait auparavant ne change rien à la donne et il se sait bien.
La règle n'a pas changé : un mec convoité passe dans le coin : C'est la guerre. C'est soit au premier qui l'a vu, soit au plus filou des autres qu'il reviendra. 
Ariel ayant visiblement oublié les psychodrames passés avec Cyprien, un rappel de leçon était plus que jamais nécessaire :





Les vacances sont sans pitié.

Même la fin.





5 commentaires:

  1. Gaffe tu as oublié de flouter le vrai prénom d'Ariel sur ton dernier message :)

    RépondreSupprimer
  2. Il a l'air de bien s'ennuyer ton ami ! Parfois je me demande si la meilleure chose à faire n'est pas ce que j'ai appliqué Mykonos cet été : Sortir des conventions en se disant que tout le monde y va pour baiser, et profiter du soleil, de la mer et des paysages en restant chaste ^^ (Et j'ai passé de très bonnes vacances !)

    J'en profite Quentin pour te demander ton avis sur un sujet proche. Vu que tu sembles d'avis qu'il est incorrect de voler la proie d'un ami, coucher avec l'ex d'un de ses amis c'est acceptable ou c'est une hérésie ? ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est toujours pareil, ça dépend quel ami, ça dépend quel ex ^^

      Supprimer
    2. C'est sur ! Disons que c'était un bon pote que je voyais régulièrement et qui surtout se confiait souvent à moi. Et c'est son ex avec qui il était resté trois ans ^^

      Supprimer