jeudi 18 août 2016

C'est le grand silence

et pour cause. Le sentiment d'avoir commencé à faire le tour de la question, d'avoir semé assez de jalons pour tracer une route de souvenirs apaisants une fois que tout sera dit, le sentiment, aussi, de ne plus vraiment être anonyme, voire de risque de faire de la peine à certaines personnes qui m'aiment et qui préféreraient ne pas tout savoir. 

Il y a Wilfrid d'une part, mais il y a Madan aussi, ce garçon rencontré en juin 2015, que je fréquente bien assidûment depuis quelques mois, et qui m'apporte aujourd'hui les réponses que la rédaction de ce blog se chargeait de me fournir jadis. 
Ce que je ne savais pas : il était en contact avec Bastien, ce garçon que j'ai fréquenté pendant presque un an et demi, et avait partagé avec lui les vues amoureuses qu'il avait à lors sur moi. inutile de reproduire ici les messages amères de Bastien, une fois qu'il a su que c'était Madan que je fréquentais à présent.

Avec lui, je mets aujourd'hui à l'épreuve quasi quotidiennement mon manque de confiance en moi, ma jalousie aussi.
Il est jeune, il est beau, il est mieux monté que moi, il a du succès, il aime baiser à plusieurs.
En voyage en Chine au mois de mai, j'éprouvais douloureusement cette vérité dans le sauna gay de Chengdu, grande ville du Sichuan, en le voyant sous mes yeux coucher sur un matelas tout en l'embrassant le plus beau garçon du sauna.

Comment faire ? Faire en sorte que ce cas de figure ne se reproduise plus ? Ou bien m'y frotter, au point de le provoquer, pour le considérer autrement ? Je pense que l'âge avançant, il faudra que je me fasse à l'idée d'être de moins en moins désirable, puis de n'être plus désirable du tout. Pour cela, existe t-il meilleure école de mettre à l'épreuve cette crainte en y habituant ma personne ? Mithridatisation de l'âme.

Il se trouve qu'on s'y fait vite. Parfois tous deux de passage au square de la Croix Rouge (grand lieu de drague parisien en extérieur), nous nous adonnons à un exhibitionnisme outrancier, parvenant même à des postures jamais vécues auparavant. A titre d'exemple, alors que nous nous embrassions dans la pénombre, ce black qui se mit à le sodomiser et ce minet qui entreprit de me faire la même chose, offrant un tableau parfaitement symétrique aux spectateurs lucifuges qui nous entouraient.

Et puis Madan couche avec d'autres garçons, sûrement parce que je ne veux m'empêcher de faire pareil de mon côté. C'est là où s'arrête mon jeu avec le feu : je préfère ne pas savoir. Si je ne suis pas avare de réflexions à ce sujets, je me rends compte que j'évite au maximum les questions précises, qui m'obligeraient à situer dans le temps, dans l'espace, et de me faire une image précise de ce qui a pu se passer. Que faisais-je à ce moment là ? Pourquoi l'a t-il fait à cet instant précis ? N'avais-je pas assuré lors de notre entrevue précédente ? Cela veut-il dire qu'il se détache ?... Obsessions sémiologiques.

Pourtant je supporte l'idée, abstraite souvent, qu'il couche avec d'autres garçons. Sans moi. Et j'aime d'autant plus le voir parfois dans les bras d'un autre homme devant moi, à condition de ne pas me sentir rejeté par ce même homme ni par lui. C'est complexe. Comment puis-je me rendre malade de le voir s'allonger sur un minet Chinois qu'il ne reverra jamais, et être très excité de le voir devant moi sucer un black parisien ? Très complexe.

Consolation, tempérament ou même tropisme, ma vie sexuelle indépendante de lui continue tout de même, et de quelle manière.
C'est pourquoi ce serait cool que je vous raconte deux ou trois trucs, avant de me taire définitivement.

Je pars pour un dernier tour de piste.





22 commentaires:

  1. Nous raconter encore des choses : Oui !!!!!
    Te taire : Non !!!!!

    Quand à l'idée d'être de moins en moins désirable, n'oublie pas que les hommes comme les grands vins s'améliorent avec l'âge ! (Je dis ça alors qu'on doit avoir le même quasiment.)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors ça, ça dépend des vins ;)

      Supprimer
    2. Tss... Ne cherche pas à répondre et continue à écrire :p

      Supprimer
  2. Ravi de te lire à nouveau Quentin ! J'ai beaucoup appris à la lecture de ton blog et cet article me parle comme tes textes plus anciens car il traite de thèmes qui nous concernent ou nous concerneront tous et ce de la plus juste manière.

    J'ignore ton âge, mais je suppose que tu es plus jeune que moi qui aurai 49 ans dans quelques jours. Bien entendu, et cela ne date pas d'hier, je me pose les mêmes questions au sujet de la durée de la désirabilité ... pour en conclure qu'il n'y a pas de schéma prédéfini.

    Je remarque toutefois une constante : un type ordinaire de mettons 40 ans va plus aisément m'ignorer qu'un top model de 25 qui lui n'a rien à prouver.
    Les gens qui me snobent le plus facilement sont tantôt le quidam aux traits lourds et à l'haleine chargée de tabac froid, tantôt le plouc ventru au BMI explosé.
    Tout est donc relatif et ces refus essuyés sans même avoir été justifiés sont souvent compensés par la bombasse que l'on croyait inaccessible qui vous suce et vous roule des pelles sans chichis.

    En ce qui regarde la jalousie, je ne l'éprouve pas n'ayant jamais eu de partenaire attitré, juste des sex friends qui me plaisent mais qui vivent leur vie avec leur compagnon, mari, femme ou que sais-je. C'est une façon pour moi de me protéger, mais je me garde de considérer mon cas comme exemplaire.

    Quoi que tu décides au sujet de ton blog incomparable, je te souhaite le meilleur.

    Amicalement,

    RépondreSupprimer
  3. Merci pour ton commentaire. En effet ce que tu dis est très juste, beaucoup de jeunes bombasses n'ont rien à prouver et couchent sans état d'âme avec de bien plus âgés qu'eux.
    Toutefois, l'expérience de la déchéance physique reste pour moi un horizon proche terrifiant

    RépondreSupprimer
  4. Des regards... Celui que tu portes sur Madan a changé depuis ton premier post sur lui. Il semblait banal, tu le décris beau aujoudhui... Quel regard portera-t-il sur toi plus tard... ? Vous allez vieillir de concert.
    Je partage assez le commentaire de Louis, je suis toujours surpris de voir qui porte ses regards sur moi...
    La déchéance ne vient pas forcément aussi vite que l'âge, tu prends soin de toi j'imagine ?
    Et content de te retrouver, le temps de quelques billets même s'ils sont crépusculaires...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour la première partie on doit probablement à quelques sentiments ce changement de regard...
      Et oui le prends soin de moi, mais je dramatise ma déchéance physique depuis mes 13 ans...
      Et j'ai certes considérablement vieilli depuis mes 18 ans mais n'ai encore aucun problème avec les garçons, comme quoi...

      Supprimer
  5. Quentin, on ne sait comment ni même si on vieillira ... Bien entendu comme chacun de nous je songe aussi à mon devenir et cette préoccupation est à l'esprit de la plupart de mes connaissances, même si c'est à des degrés divers.

    Je n'ai évidemment pas de réponse formatée, mais en ce qui me regarde, je pense que lorsque j'essuierai des refus successifs, que je ne me sentirai plus en phase avec les sphères dans lesquelles j'évolue actuellement je renoncerai tout simplement.

    Hier, je suis allé dans un établissement dédié au sexe (je ne vais pas trop préciser:) et j'ai discuté avec un ami, serveur dans l'établissement, disons entre 23 et 29 ans et demi. On parlait des autres établissements et notamment d'un lieu essentiellement fréquenté par des hommes de plus de 60 ans. Lui qui est canon me dit : "bah au moins on sait où on ira plus tard". Cela m'a taraudé et j'en ai conclu que je préférerais m'abstenir car - je ne vais pas le dissimuler - je ne voudrais pas que l'on porte sur moi le regard que je peux porter sur eux.

    Toujours hier, la clientèle présente ne m'inspirait pas de désir, ce n'était pas spécifiquement lié à l'âge des candidats, mais à l'atmosphère cheap qui y régnait. Bon je me suis bien fait sucer deux fois, mais vraiment pour dire. Quelques caresses prodiguées par une bombasse m'ont laissé sur ma faim. Je le connais, il a beaucoup de succès mais ne semblait pas hier disposé à aller plus loin que ses allumages.
    Je suis donc parti vers un lieu de plein air et là un genre de Monsieur Propre (la petite quarantaine) - aux traits quand même plus sexy que l'égérie du nettoyage - m'a suivi derrière un buisson (je ne précise pas l'essence forestière pour demeurer anonyme :). Il a exécuté tout ce que je lui demandais : suce-moi, lèche-moi les co...les, montre ton cul, je vais te la mettre, ... J'ai fini par jouir dans sa bouche. Il m'a sobrement demandé si je suçais et j'ai dit : non. Sans être particulièrement inoubliable, il a réussi à me rendre un peu confiance.

    Fort de cette impression, aujourd'hui je suis retourné dans le même établissement qu'hier et là, c'est un minet aux yeux verts en amande, bronzé, bien dessiné, assez petit que j'avais baisé l'an dernier qui m'a offert durant deux heures une cure de confiance des plus efficaces. Plus rien n'existait hors du thème basique : ma bite en lui. Il gémissait, couinait, complimentait, avant de jouir de concert avec moi. Là aussi, cette séance a considérablement augmenté mon estime personnelle.

    J'aime bien tester les limites de mon potentiel. Ainsi il m'arrive au moment de partir et lorsque je me rhabille dans les vestiaires de demander à brûle pourpoint à un minet excitant de m'embrasser. C'est quitte ou double, périlleux aussi car cela pourrait réduire à néant les bénéfices recueillis dans les heures précédentes.

    Je me permets de saluer estèf.

    Oh j'ai été trop long, mais bon ça on me l'a déjà dit de temps en temps :)

    RépondreSupprimer
  6. Salut Louis, c'était carrément un billet !

    RépondreSupprimer
  7. Salut estèf, ce que vit Quentin me parle beaucoup :)
    C'est le propre de la littérature et des blogs de qualité de donner une dimension universelle à des aventures personnelles.

    RépondreSupprimer
  8. Plus personne n'est vraiment beau passé quarante ans, mais il n'y a pas d'âge pour être irrésistible, aurait dit Coco Chanel !
    Du haut de mes 58 ans, je peux confirmer, pour peu qu'on ne soit ni obèse, ni complètement décati (et pour cela il suffit d'un peu d'exercice et d'une vie saine - c'est à dire sans tabac ni (trop) d'alcool...) et qu'on ait conservé l'estime de soi, que les sollicitations sexuelles ne tarissent pas, en provenance de partenaires de tous âges, y compris des très jeunes en recherche d'image paternelle.
    La séduction se fait par l'esprit, par le regard, par l'attention qu'on porte aux autres au moins autant que par les muscles saillants ou la bite au garde à vous ! Et la petite pilule bleue fait des miracles...
    Victor

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "l'attention qu'on porte aux autres" je crois que c'est ça.
      Je ne pense pas que certains d'entre nous puissent continuer à avoir du succès avec les garçons en conservant les mêmes méthodes de drague qu'ils pratiquaient à 25 ans...

      Supprimer
    2. "l'attention qu'on porte aux autres" je crois que c'est ça.
      Je ne pense pas que certains d'entre nous puissent continuer à avoir du succès avec les garçons en conservant les mêmes méthodes de drague qu'ils pratiquaient à 25 ans...

      Supprimer
    3. Si Victor on peut être vraiment beau après 40 ans ... on peut avoir "la bite au garde-à-vous" sans adjuvant, on peut établir des relations sexuelles valables sans pour autant tomber dans le schéma - a-érotique à mes yeux - de Sugar Daddy.

      Pour le reste, je suis d'accord : une hygiène de vie saine, un niveau élevé de confiance personnelle et du charisme restent longtemps opérants, même si - et c'était l'un des sujets d'interrogation de Quentin - il y a un terme à tout.

      Supprimer
    4. "un niveau élevé de confiance personnelle", là est mon gros problème

      Supprimer
    5. Tu sais Quentin que j'avais il y a quelques mois lu ton blog de la première à la dernière ligne, tant j'étais captivé. Ce que tu as vécu jusqu'ici en termes d'expériences diverses devrait te donner davantage de confiance, mais cela tu le sais mieux que moi.

      Autour de moi je vois beaucoup de garçons qui auraient toutes les raisons du monde d'avoir confiance en eux. Sans cesse courtisés, ils doutent encore et encore.

      Le comportement sexuel, c'est plus que tout la vérité de l'être. Le corps (le nôtre, celui du ou des autres) nous dit dans l'acte charnel ce que notre esprit ne peut entendre et si on l'écoute on s'aperçoit qu'il n'y a pas de raison de douter, non ?

      Supprimer
    6. Tout me montre que je n'ai aucune raison de douter. Et pourtant...

      Supprimer
  9. Le commentaire de 14:10 est le mien - Louis :)

    RépondreSupprimer
  10. Désolé que tu plaises de moins en moins.
    Moi qui ne me suis pas usé dans la banalité de la vie d'homo lambda, je constate qu'à la trentaine je plais de plus en plus alors que je ne plaisais pas avant...et je pense que ca continuera. Car ce qu'on cherche chez autre chose qu'un ado c'est une beauté qui est plus complexe , celle de la rareté. Puis un physique non usé aussi...et évidemment un esprit pas banal...Et cela me réjouis.
    J'avais peur comme toi de ne plus (jamais dans mon cas) plaire...et je découvre qu'au contraire comme un bon vin, je me bonifie.Pourquoi? pour les raisons évoquées au dessus si j'écoute mes soupirants ...et mon grand plaisir c'est justement de ne pas perdre cela, de ne pas me banaliser, de ne pas perdre mon esprit jeune et frais, de ne pas chercher à plaire et pourtant d'avoir de plus en plus d'opportunités de qualités ,avec des gens qui sont élitistes, qui pourraient (c'est ce que je me dis) avoir mieux, de la part de jeunes et de gens plus agés.. Oui vraiment je l'avoue, tu y verras encore un truc négatif pour te rassurer...mais c'est bon d'être libre, de ne pas avoir peur et de se dire qu'avoir été fourmis c'est chouette car l'age de fourmis est plus long que celui de cigales...
    Ravis de te relire en tout cas.C'est agréable quelqu'un qui sait aligner quelques bons mots.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En gros parce que tu n'es pas invité queutard tu plairais davantage ? Ahahah
      De loin de commentaire le plus drôle du come back !

      Supprimer
    2. En gros parce que tu n'es pas invité queutard tu plairais davantage ? Ahahah
      De loin de commentaire le plus drôle du come back !

      Supprimer
  11. Tu sembles souvent intelligent mais j'ai dans tes commentaires souvent noté que tu manquais grandement de capacité d'analyse de la langue...
    En somme imaginons que nous soyons des voitures.Je préféré de loin être une Hispano-Suiza désiré par les 10 français qui ont pourtant déja eu une Bugatti Veyron qu'une nouvelle twingo regardé par les 59 000 000 d'autres français qui en ont besoin au cas ou leur magane tomberait en panne.
    Tout dépend des ambitions personnelles c'est certains.

    RépondreSupprimer