mardi 1 décembre 2015

Cyprien revenait de la Folsom

de Berlin, cette espèce de grosse foire fétichiste en plein air. Pendant une semaine pour cette Folsom, des quartiers de Berlin se transforment en immenses lieux de dépravation à ciel ouvert. Tout émerveillé par ce qu'il venait de vivre, satisfait -j'imagine- par les minets qu'il a du trouver parmi tous ces quadras en tenue de cuir, Cyprien s'est renseigné sur les autres festivals fétiches dans le monde.

Il nous a d'abord trouvé un petit week end à Anvers, en Belgique, en février, pour le festival Darklands. J'ai dit ok, même si je ne suis pas certain d'y trouver mon compte... Surtout que pour les soirées, une tenue fétichiste est obligatoire, et que je ne possède rien de tout ça.

Mais il y a surtout ce grand voyage pour septembre, qu'il veut organiser aux U.S.A, pour la Folsom de San Francisco...



Bon alors là ça rigole plus. Une rapide recherche google permet de voir le principe de cette fête pourtant a priori inimaginable en Amérique. 
Peut-être d'ailleurs avez vous déja vu des photos ou vidéos porno traîner sur internet où des mecs entièrement nus pratiquaient fellations, coïts et bondage en pleine ville, en pleine rue, en plein jour. Et bien c'est à cette occasion : La Folsom Street Fair de San Francisco, tous les derniers dimanche de septembre.



A cette occasion une étonnante autorisation spéciale est faite pour permettre la nudité dans l'espace publique.
Il n'en faut pas plus pour attiser, si ce n'est mon excitation, au moins ma curiosité. Le minimum pour mes deux acolytes et moi étant de se trouver à un moment ou à un autre totalement nus dans la rue, le maximum étant évidemment de pousser l'exhib' à son paroxysme...


D'autant plus que j'ai compris très récemment pourquoi j'étais très réceptif aux atmosphères de certaines soirées et pas à d'autres, aux lieux de drague en extérieur mais plus du tout aux saunas.

Je suis en fait plus excité par les lieux aux atmosphères compassées, non destinées au sexe, que par celles qui ont été crées pour lui. C'est peut-être ça le véritable exhibitionnisme... 
Et en ce sens, quoi de mieux que la chaussée d'une métropole ​américaine, faite pour tout sauf pour le cul.





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire