vendredi 7 août 2015

Tadadaaa

grand retour au square de la Croix rouge, lieu de drague parisien qui a fait les bonnes heures de ce blog les étés derniers.
En attendant le Cap d'Agde de cette année réservé au dernier moment, on s'enjaille comme on peut.


Bon là ça devient franchement surpeuplé ! Et à l'instar des virages de Chamagnieu ici aussi on a tondu les fourrés. C'est peut-être pour ça d'ailleurs, qu'on voit à présent les mecs baiser partout. Ça se sodomise à tout va, ne se cache même plus, et je n'en reviens toujours pas de voir lieu de drague en plein air si peuplé et si exhib dans Paris !

Au bas mot, ce soir là vers 1h00 du matin (l'heure traditionnelle du pic de fréquentation) il y avait soixante mecs qui rodaient sur le site. J'ai d'abord retrouvé un sans papier Ivoirien que j'avais rencontré ici même il y a moins d'un an. Il m'a montré ses papiers de l'espace Schengen, il est désormais en règle.

Un grand black me rôde autour, puis vient me parler. Qui je reconnais ? L'avocat super bien monté que j'avais rencontré il y a deux ans ! Comme ses facultés et ses mensurations me reviennent immédiatement en mémoire, je n'hésite pas à le suivre là où il m'entraîne.

Mais c'est bientôt à travers un portail ouvert qu'il m’emmènera pour "être plus tranquilles". Nous entrons donc sur l'immense pelouse de Reuilly, par là même où je disais il y a plus de deux ans, alors que ce lieu de drague n'était pas aussi fréquenté qu'aujourd'hui :

Avec la forte fréquentation du lieu, sa grande étendue et l'atmosphère qui y règne, on prédit à cet endroit de drague un brillant avenir. Mais à droite, derrière des grilles ouvertes, un terrain de jeu bien plus grand encore attend d'être exploré. Désert depuis la fermeture de la foire du trône, la pelouse de Reuilly plongée dans l'obscurité...

Ça y est, le lieu a été défloré. Les sous-bois du square de la Croix Rouge étant à présent surpeuplés, les mecs ont investi l'esplanade, la foire du Trône l'ayant récemment désertées, et y rôdent...

On ne fut donc pas si tranquilles que ça, alors que je taillais la pipe du siècle au grand avocat noir adossé à une table en bois, un jeune black très mignon en survet' Adidas noir assez près du corps se posa juste à côté de nous pour nous mater.
L'avocat :
"- T'as remarqué on a de la visite... J'crois qu'il a envie de se faire sucer aussi... T'as vu il bande déjà... Allez vas-y"

Avoir deux Guadeloupéens pour moi au milieu de la nuit parisienne sous les étoiles j'avoue il y a pire comme situation. Et c'est sous leurs yeux que j'ai terminé à genoux, penché en arrière, le t.shirt passé derrière mon cou.

Gentleman comme la première fois, le grand avocat me ramena jusque devant chez moi dans sa berline, en ayant pris soin de me redemander mon numéro de téléphone.

Une petite communauté, en somme.






1 commentaire:

  1. ah le square de la Croix-Rouge et ses sentiers de la perdition, tout un programme :)

    stef_dgcab

    RépondreSupprimer