jeudi 13 août 2015

Refaire comme la semaine précédente,

​c'était le plan de mon "pote de baise", Kelian, et moi pour ce samedi soir là.
La semaine d'avant rappelez-vous, le concept c'était apéro chez lui avec des potes puis sortie en boîte, puis after chez lui. On a eu fait plus original me direz-vous. Je vous répondrai certes, mais pas avec en apportant des potes que l'autre ne connait pas, et surtout pas en baisant du début à la fin.

Pendant la semaine j'avais expérimenté le concept de touze faussement improvisée entre amis à la maison. L'erreur, c'est de l'avoir fait avec deux potes un peu coincés pour qui partouzer doit-être un projet un peu abstrait...

Débrief à Kelian mon pote de baie après la soirée :



Pour ce samedi soir là j'avais décidé d'amener mon pote que j'appelle "jeunesse UMP". Bon j'ai eu le malheur de l'appeler comme ça une fois pou de vrai et il l'a très mal pris... Bref.
Nouveau casting quoi. Lui avait invité Loïc, le geek à lunettes au cul irréel de la semaine d'avant, le mec qui nous avait particulièrement bien sucé dans la darkroom le samedi précédent, puis un petit nouveau.

Ça a matché presque impeccable, sauf avec le petit nouveau qui à mon avis était dans un trip un peu bizarre. il rechignait à partouzer avec nous alors qu'à la boîte il s'est donné à des mecs dont il ne voyait même pas le visage. Je mets ça sur le compte de la timidité, l'impression de ne pas être vu (donc jugé) étant bien plus grande dans le noir le plus complet.

Pour ma part je m'adonnais à cette before de bon cœur, la situation m'amusait un peu, mais en vérité ne m'excitait pas du tout. Pas d’érection, pas de réelle stimulation, malgré Loïc. La tête ailleurs, je prenais des photos.



Après toutes ces années de drague et de baise, je n'en reviens pas d'avoir toujours autant de mal à identifier les situations qui m'excitent et celles qui ne m'excitent pas.

J'aime les grandes orgies organisées mais je n'aime pas les soirées qui dérapent.
D'autant plus que ça se finit toujours pareil : je rentre seul chez moi, chacun rentrant évidement seul chez lui. 

la troupe à Bastille, sur le retour
Bon là pour le coup, les trois autres sont une nouvelle fois restés dormir chez Kelian, ce qui rend mon retour seul à la maison encore plus rude.
En fait c'est ça. Voilà pourquoi je n'aime pas ce genre de soirée. Rien n'étant joué d'avance, j'ai 90% de chance d'insatisfaction.
Et pour aller plus loin, si je me fous de ne pas être désiré par les anonymes d'une partouze à 150, je ne peux me résoudre à risquer d'être rejeter par des potes avec lesquels j'ai de vraies interactions, un vrai enjeu social, aussi minime soit-il. Je ne pense qu'à ça, et ça me bloque.

Malgré tout, même si ce genre de soirée en me guérit pas de cette fameuse crainte du manque de désir de l'autre, elle participe à mon entreprise de désinhibition. C'est pourquoi, malgré ce que j'avais décidé depuis l'année dernière, je partirai rejoindre Cyprien, cette fameuse "jeunesse UMP", et mon pote Xavier pour un nouveau séjour au Cap d'Agde dans quelques jours.





2 commentaires:

  1. C'est ton pote de baise qu'on voit se faire sucer? Lol

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors honnêtement je ne m'en souviens plus bien mais non, je crois que c'est Loïc

      Supprimer