samedi 1 août 2015

On va passer vite fait

sur la nouvelle partouze à laquelle j'ai assisté ce samedi là dès mon retour de Saint-Petersbourg. Je parle de la grande partouze, celle où on est 150 et où on se fait jouir devant le feu d'artifices de la tour Eiffel qu'on voit depuis les terrasses de ce grand appart.
Même concept, chaussettes noires pour les actifs, blanches pour les passifs, votre serviteur mélangeant les genres.





J'apparaissais encore une fois dans l'habituel hall d'entrée avec cette centaine d'autres mecs venus baiser entre eux.




Au final, et pour la première fois, c'était routinier, tout juste routinier. Mecs moins bien montés que d'habitude, qui se mélangeaient moins, j'étais peut-être un peu moi-même au bout du rouleau à mon retour de ce voyage en Russie péplumesque côté sexe.

A ma grande surprise, moi qui ai mis si longtemps à franchir le pas du sexe à plusieurs, ratant à plusieurs reprises mes essais, je suis devenu un habitué, et peut-être bientôt blasé, des partouzes. Qui l'eût cru ?

Pourtant c'était cool, mais il n'y a pas eu de gros mélanges à faire perdre la tête comme les deux précédentes fois. Il y a bien ce grand mec au sexe très large que j'ai fini par faire jouir sur ma joue pendant le bouquet final du feu d'artifices sur la terrasse. Il y a aussi et surtout ce mec fin à lunettes, le type même du nerd qu'on imagine surement pas avec des chaussettes noires dans une partouze en train de te pilonner en public.

J'avais remarqué à la soirée de septembre dernier une caméra dans un coin de couloir, et m'étais interrogé sur sa fonction exacte, en particulier durant ces soirées... J'avais été surpris de lire un commentaire qui se voulait rassurant posté par l'honorable organisateur en bas de ce même article.

Or, ce samedi 14 juillet, j'ai remarqué qu'une lumière rouge clignotait sous l'objectif de cette caméra... Pas beaucoup d'importance en cas de fuite, ma réputation, même hors blog, n'étant plus à faire.


Non, ce qui m'ennuie et m'a fait peut-être passer à côté de cette soirée, c'est la rencontre avec ce garçon, ex hétéro, dont j'ai déjà parlé avant mon voyage en Russie et que je vois et revois depuis mon retour...

L'alchimie sexuelle est évidente, la fascination pour le corps de l'autre aussi, l'attirance pour la culture de l'autre l'est tout autant. L'enrichissement mutuel promettrait d'être bien supérieur à celui que je pratique avec Bastien, avec qui je partage toujours deux à trois nuits par semaine depuis septembre dernier...



Et c'est bien là le problème. J'ai rencontré Bastien lorsque j'étais épuisé professionnellement et qu'il me fallait un garçon calme sans beaucoup d'activité ni de personnalité, pour me tenir chaud dans les froides soirées d'hiver à venir. Je le décrivais comme tel avant même de le rencontrer.
J'ai besoin d'une petite histoire d'amour. Pas chiante, pas longue, assez superficielle. Pas passionnelle du tout, non non, juste un truc simple du genre "on se plait, on baise bien, on se voit un soir sur deux on se fait des petits plats on mate un film et on va se pieuter l'un contre l'autre, au bout d'un moment tu me saoules un peu et on admet qu'on est mieux séparés, mais on reste bons potes"
Et Bastien c'est exactement ça. J'aurais organisé un casting que je n'aurais pas trouvé mieux.
Or à présent j'ai repris à la fois des forces et une vie de bohème, et j'ai à nouveau besoin d'une histoire pleine d'aventures, d'enrichissement, de nouvelles expériences partagées.
Que faire de ce pauvre Bastien, avec lequel de surcroît il ne se passe plus grand chose sexuellement ?
Sexuellement justement. Exclusivement passif, je l'avais prévenu que j'avais besoin "de me faire cartonner" alors qu'avec ce nouveau garçon ex-hétéro, que l'on nommera Madan, c'est l'enchaînement ininterrompu de flip-fuck sur flip-fuck. Très épanouissant.

Sans compter les perspectives d'expos, d'opéras et de films d'art et essai partagés dans lesquels je ne peux m'empêcher de me projeter...

Je fais mine de réfléchir, de me faire croire qu'il me faut faire un choix entre ces deux charmants garçons tout plein d'intérêts pour moi, mais en fait non. Je suis un lâche, et je sais très bien que je vais faire comme d'habitude : jouer sur les deux tableaux, vivre ces histoires aussi bien l'une que l'autre en essayant qu'elles se croisent sans se rencontrer, et garder les deux jusqu'à ce qu'il y en ait une qui lâche.





13 commentaires:

  1. Samedi 14 juillet, c'est une histoire de 2012 que tu nous racontes ?
    Est-ce vraiment de la lâcheté ? Si tu ne sais pas choisir et que tu te donnes sincèrement à chacun...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet c'était pas du tout un samedi, ça doit être l'habitude ^^
      Bah faire croire à l'autre qu'il est l'unique c'est pas le top de l'honnêteté quand même

      Supprimer
    2. J'ai cru un instant que Quentin Mallet était un étoile font la lumière nous parvenait quelques années plus tard...
      Oui et non...
      En même temps l'unicité n'est-elle pas un leurre ?

      Supprimer
    3. Depuis le temps que je me tue à l'écrire ^^

      Supprimer
  2. Bon, du coup, je ne comprend plus rien. Quid de Wilfried ?

    RépondreSupprimer
  3. Salut Quentin. J'adore ton blog que je suis tous les soirs. Et là je viens de me refaire tous les posts sur ces partouzes. J'adorerais tester mais il faut se faire parainner... Et je suis pas sûr qu'il y en ait sur Montpellier. Comment le savoir ?
    Sinon continues comme ça, t'as l'air excellent et super interessant/intelligent.
    Au plaisir de te lire à défaut de te connaître perso
    Bises
    Boyspi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut )
      Je n'ai aucune connaissance de soirées de ce genre à Montpellier,il ne te reste plus qu'à en organiser toi même ^^
      Mais ce que tu peux faire, c'est aller au Cap d'Agde, c'est pas loin de chez toi et y'a moyen de partouzer tous les jours et gratuitement, surtout en ce moment !
      Passe par la plage de Marseillan et aventure toi dans la réserve de Bagnas)

      Supprimer
    2. Oui j ai lu tes posts sur le cap. J y suis jamais allé. Ça m tente bien.

      Supprimer
    3. J' serai en début de semaine prochaine, peut-être qu'on s'y retrouvera...

      Supprimer
    4. Et non j serai en vacances à l'étranger.
      J'ai vu que c'était le Look puis le Pharaon.
      J passerai bien qq jours là-bas ;-)

      Supprimer
  4. Je me demande si on s'est touché... Ce 14 juillet.

    RépondreSupprimer