dimanche 16 août 2015

Je savais que je le reverrais

assez souvent. C'est pourquoi dès la première fois que j'en ai parlé ici je lui ai donné un surnom, Madan. Cet ex hétéro s'essaie aux garçons depuis janvier dernier. Lui qui a été un concubin fidèle et généreux s'est fait plaquer comme une merde sans explication après quatre ans de vie commune avec son ex petite copine.

Il a toujours été attiré par les garçons à ce qu'il dit, mais alors en couple, n'avait jamais ressenti le besoin de passer à l'action.
Associant dès le début les relations homosexuelles à l'interdit, il a eu le désir de transgression en se faisant des plans à trois. Sa première relation homo justement l'a été avec un couple qui le prenait en sandwich. Pas bloqué l'hétéro. Avec moi ce serait un peu pareil, il m'avait lancé des perches dès le départ pour me faire comprendre qu'il ne serait pas contre de nouvelles sensations par mon intermédiaire, rencontrer d'autres hommes, bouger dans des lieux interlopes...
Comment ce garçon a t-il pu deviner que j'étais open à ce genre de libertinage ?

Honnêtement je n'étais pas très chaud et laissais traîner. Pourquoi ? D'une part j'aime fréquenter mes lieux de débauche seul et éviter tout risque de compétition ou de frustration causé par l'observation et l'éventuel succès ou désintérêt de la part de celui qui m'accompagne, mais aussi parce que Madan me plait vraiment, au point de ne pas désirer le voir prendre du plaisir avec d'autres hommes. Et il se trouve que c'est plutôt réciproque...




Mais comme il devenait plutôt insistant, j'ai craqué, en l’emmenant au square de lCroix Rouge une nuit pour lui montrer à quoi ça ressemblait vraiment, les lieux de drague homo. C'est loin d'être le monde des Bisounours, c'est silencieux, sombre, âpre, assez glaçant au final.

Il fut très impressionné, au début. Après un tour et détour, où nous passâmes devant un mec à genoux qui en suçait un autre sous des arbres devant une demi-douzaine d'ombres qui regardaient la scène, il s'est plutôt senti à l'aise... et excité.

C'est en plein milieu du passage, à découvert, qu'il s'est mit à m'embrasser fougueusement jusqu'à me mettre en érection, puis s'est agenouillé pour me sucer. Les mecs passent, regardent, mais ne s'arrêtent pas encore. Et comme ce con suce vachement bien pour un hétéro qui se met seulement aux hommes, je me mets à m'agenouiller à mon tour pour lui faire de même.
Un mec s'est approché. Il est là, tout proche, à nous regarder, et toujours agenouillé je vois juste son jean sur ma droit et devine aisément qu'il bande à l'intérieur. Je relève ma tête, Madan est en train de l'embrasser.

Comme je le pressentais, petit sentiment de jalousie, mais qui ne dure pas. Le mec en question n'est pas un top model mais est jeune et pas si mal. Je l'aide à se libérer de son jean...

La suite c'est un plan à trois en public assez équitable, donc assez excitant. Ca reste soft, mais chacun suce tout le monde, et avoir une bite dans chaque main ça permet des choses plutôt marrantes... Je suis finalement peut-être le plus à l'aise, étant le seul finalement à éjaculer.

On quitte l'endroit sans un regard pour notre partenaire du soir, on ne voit que l'autre. Retour vers notre quartier en vélib' vers deux heures du matin, on débrief un peu, on est satisfait. Je sais déjà qu'on remettra ça à l'avenir...

Le lendemain, malgré le plan à trois, retour des correspondances un peu énamourées. Il parle du plan de la veille, je comprends toujours mal le type de relation qu'il désire...




Mais je me suis souvenu de la veille, de notre retour après ce trip dans les bois, souvenu de s'être déshabillés et couchés. Et là le meilleur moment du plan : on a dormi l'un contre l'autre dans une paix et une tendresse inégalées.

Le contraste entre l'originalité de ce plan à trois exhib en extérieur et la douceur du lit et de cette nuit contre lui, c'était finalement ça le plus excitant.







2 commentaires:

  1. J'aime bien cette fin, ce meilleur moment quand on s'endort contre un gars qu'on apprécie bien.

    RépondreSupprimer