vendredi 24 juillet 2015

Je ne me tape pas trop de mecs

​cette fois à Saint-Petersbourg, non non, on ne peut pas dire ça... J'ai des amourettes de vacances, oui plein, et c'est bien plus savoureux. Ça oui, ça n'arrête pas. Vu le nombre de mecs rencontrés depuis mon arrivée il y a six jours, on peut dire que j'ai renoué avec la grande époque. De mémoire russophile, je n'ai jamais autant sexé sur territoire slave.

Certes il y eu les mecs du Bunker le premier soir, dont le grand Andreï qui depuis, à la demande, vient sortir sa matraque pour baiser à l'appartement. Quelle délectation de l'attendre sur le trottoir vers 13h00 et de le voir arriver avec son mètre 90, muscles saillants moulés dans son t. Shirt, fessier proéminent dans un jean qui en rien ne laisserait douter de tous les atouts qu'il cache. Dès les preliminaries, Andreï enlevé son jean. Impossible pour lui de le garder, tant son sexe durci n'y tiendrait pas. Il lui faut même attendre plusieurs minutes après l'étreinte pour pouvoir ressortir dans la rue dignement.

Il y eu un retour au Bunker lundi soir, alors désert, mais où se cachait tout de même un mec pas très frais qui me confirmait l'excellence de la dotation génitale de l'homme Russe.

Mardi je revoyais aussi Dima. La question étant si après toutes ces années je le désirais encore vraiment. Je crois bien que non, et ce non seulement à cause de son changement physique, mais aussi à cause de cette année là, 2011 je crois, où il était en couple et m'avait dit que c'en était terminé de nos éteintes. Mon attachement à lui étant profond et pas uniquement sexuel, un travail de deuil irréversible avait alors commencé chez moi. De plus Dima, d'après ses signes, n'était probablement pas dans de bonnes dispositions -digestives en particulier- pour reprendre nos larvages dominateurs où ils s'étaient arrêtés l'année dernière.

C'est tout de même dommage car... putain que je suis chaud en ce moment ! C'est pourquoi, alors que je profitais les années précédentes des propensions à la soumission de Dima en lui écrasant le visage contre le sol avec mon pied pendant que je le sodomisais, cette nuit là j'entretenais vaguement le projet d'attendre plusieurs longues minutes de pilonnage intensif de son cul pour l'étrangler progressivement, puis relâcher d'un seul coup ma main de son cou pour lui cracher ma salive à la gueule.
Le connaissant, il aurait joui directement.

Il y a Denis aussi, que j'ai retrouvé hier soir très fatigué à la station Baltiskaya. Yeux cernés, veinules bleues apparentes, il m'expliqua avoir quatre jobs différents et avoir du mal à récupérer, surtout en continuant à pratiquer la musculation tous les matins. En allant nous coucher sur sa mezzanine, j'ai vu qu'il ne mentait pas, tant ses pectoraux avaient depuis novembre dernier pris un volume considérable. Il s'écroulait de fatigue en ronflements.

Et puis il y a le gogo dancer du Central Station, vous savez le Mickey BDSM... Celui là aussi ne voit pas en moi qu'un simple plan cul, et entretient dialogue et projet de nous revoir... Mais voilà que je tombe via hornet sur un minet francophile de 22 ans, qui honnêtement en paraît 18, et s'affiche ouvertement fan de Mylene Farmer. Or, vous savez l'excitation que procure cette catégorie chez moi. Alors si en plus ils sont Russes...

C'est une espèce de minet ultime, Justin Bieber version 2010, à mèche et lunettes, au visage angélique, portant jean skinny noir et arborant fesses caractéristiques du Russe, mais avec des vraies mains d'homme veineuses, aux longs doigts. Voix plutôt aiguë de post-ado, mais contraste assez excitant, forcément.


Rendez-vous au Coffeeshop Company de la perspective Ligovski. Nous discutons, à un moment je vois son regard s'attarder dans le miens. Était-ce voulu ou pas ? Je n'en sais rien, mais c'est à ce moment là que j'ai pensé :
"- Je vais le tenter le petit"

La pluie tombe très fort ce jour là dans les rues de Saint-Petersbourg, et c'est donc tout naturellement que je lui propose d'aller dans l'appartement que je viens de louer non loin de la perspective Nevski.


Assis côte à côte sur le lit, tentative de ma part d'un lent baiser sur la joue, qui se révèle fructueuse. Longs, très longs préliminaires, m'étant décidé à lui faire l'amour plus qu'à le baiser. Il m'averti à un moment. Il ne veut pas davantage que de la masturbation pour le premier soir. Pas de fellation, encore moins de sodomie. 
"- Pas la première fois" me dit-il, ce qui laisserait penser qu'il en voudrait plusieurs...

Allongé sur le dos, moi sur lui, il a quand même une demande, que je lui jouisse dessus, ce qui me fait dire que ce garçon n'est pas si candide que ça. Il ferme les yeux en souriant...

Je le voyais sortir de la douche et se sécher les cheveux, en me disant dommage. Dommage forcément, quand on a ce fessier chez soit de ne pas être autorisé à le carton
ner




Depuis, les mots sur Facebook, les pensées sur les toits au couchant, l’éphémère des rencontres en voyage, l'amourette d'ado pas trop loin, les amourettes de vacances en plein dedans.










13 commentaires:

  1. petit bond en arrière avec Dima, je pensait que tu n'en reparlerai plus, surpris que tu l'ai revu, mais comme tu l'as déjà écrit sur lui le temps a fait son oeuvre. Vu comme tu aime les autochtones tu n'as pas pensé a demander la nationalité russe comme un certain Gérard D ?

    stef_dgcab

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand même pas non... Mais qui sait, un jour...

      Supprimer
  2. " en lui écrasant le visage contre le sol avec mon pied pendant que je le sodomisais,", ce devait être assez acrobatique ou alors tu es super souple ! Ou simplement une figure de style ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non je l'ai vraiment fait, et ça se pratique très bien, pas besoin d'une souplesse extraordinaire. Il suffit d'être un peu désaxé par rapport au corps de son partenaire. J'avais vu ça dans un film de cul a la base...
      Je pratique cette positon de temps à autre, et en ai déjà parlé dans ce blog à plusieurs reprises. Là par exemple :
      http://quentinmallet.blogspot.fr/2014/06/cest-quand-meme-bizarre.html

      Supprimer
    2. Ou là : http://quentinmallet.blogspot.fr/2013/08/inexplicables-mysteres.html?m=1

      Supprimer
    3. Ou encore là : http://quentinmallet.blogspot.fr/2013/08/le-stephanois-avait-eu-une-excellent.html?m=1

      Supprimer
    4. Ok merci des liens, je n'arrive pas encore à bien le conceptualiser, mais j'essaierai :)

      Supprimer
    5. A la réflexion je me dis qu'il faut quand même quelques paramètres physiques favorables, comme un ratio longueur du tronc du gars sur longueur de tes jambes assez inférieur à 1. Sinon tu ne fais que tenter de toucher le bout de son nez avec le gros orteil...

      Supprimer
    6. Il est vrai que j'ai plutôt de grandes jambes et que je n'ai jamais encore tenté la chose avec un géant... Mais dominer un géant, c'est plutôt rare de toutes façons.

      Supprimer
  3. Dommage cette photo floue...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'en ai prise une autre plus nette, je la posterai dans les jours qui viennent

      Supprimer
    2. Salut Quentin ! Bon alors et cette photo plus nette ? lol... Biz.

      Supprimer
    3. Bah dans le post suivant, allongé sur mon lit
      ;)

      Supprimer