dimanche 10 mai 2015

flip-fuck

​C'était le nouveau mot à la mode sur les applis de drague entre Chicago et New-York.

Un mot composé mais bref, qui sonne bien, imagé, on voit tout de suite de quoi il parle, ce qu'il représente, le projet, la réciprocité de l'action, le retournement de situation.
Je ne suis pas encore à New-York, mais c'est déjà de l'amerloque.


Sans équivalent français, on le traduirait parfois par "plan réciproque", ou bien "plan autoreverse"...
Mais en vérité on le pratique pas beaucoup, le flip-fuck. On le pratique pas assez. En tout cas en France. Ici en Amérique, j'ai l'impression qu'on est moins "seulement actif" ou "seulement passif" qu'en Europe. Ici, sans doute voit-on les choses en grand. On a le goût du spectacle, de la mise en scène. Le divertissement ça les connaît, les ricains.

C'est vrai qu'en terme de divertissement, ça se pose là, le flip-fuck. Quoi de plus amusant de voir son partenaire endosser un rôle précis puis de lui succéder non seulement pour multiplier les plaisirs, mais aussi lui montrer les variantes auxquelles il n'avait pas pensé, ou dont il n'avait pas encore connaissance.

Moi qui n'abuse pas cette fois ci des spécialités masculines locales, il en est une qu'il faudra impérativement que je goûte...

Et lorsque je rentrerai au pays, désormais quand on me demandera cette question à laquelle je ne sais jamais répondre "- C'est quoi tes trips"... je répondrai : 
flip-fuck.




13 commentaires:

  1. Flip fuck, flip fuck, flip a coin on tire a pile ou face qui se fera tirer enfiler en premier et qui devra se retourner comme une crêpe, my turn, flip your ass..., charmant...

    RépondreSupprimer
  2. t'as jamais eu de montre flic-flac ?

    stef_dgcab

    RépondreSupprimer
  3. A la mode c'est le mot. Nos amis nord-américains sont toujours à la recherche de la nouveauté mais bon pour ce qui est de passer aux actes ce n'est à mon avis pas souvent terrible. En plus ils sont bavards pour faire comme dans les films de cul, là ça devient franchement pénible. Je ne voudrais pas avoir l'air grognon, hein, je fais juste part de mon expérience... Olivier

    RépondreSupprimer
  4. Je sens que ca va faire un (flip) flop

    RépondreSupprimer
  5. Concours de jeux de mots pourris, donc

    RépondreSupprimer
  6. à la hauteur d'un trip pourri, ouais

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je m'interroge toujours sur les motivations du mec qui prend la peine de taper son clavier et valider un commentaire pour écrire ça. Ça reste un putain de mystère.

      Supprimer
  7. Pas plus mystérieux que ce qui t'as poussé à écrire et valider tes 2 derniers com.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. À la différence qu'il s'agit de mon blog, et que mes commentaires ne nourrissent de haine envers quiconque.

      Supprimer
  8. J'ai pas compris le coup de la haine. Désapprobation et liberté de l'exprimer n'équivaut pas à la haine, même si ça ne va pas dans ton sens.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "un trip pourri" c'est toi qui es l'auteur de ça ?
      Si c'est pas haineux et gratuit comme réflexion...

      Supprimer
  9. Réponses
    1. C'était y'a un an et demi, on s'est calmés depuis ^^

      Supprimer