dimanche 12 avril 2015

C'était pas le gros feu au cul

​cette semaine à Bourgoin. En mode gros, en mode moche, en mode branlette, en mode autiste quoi.

Seulement, les beaux jours ont commencé à revenir, et j'ai été tenté d'aller faire mon tour aux virages de Chamagnieu, illustre et toufu lieu de drague s'il en est. 
Souvenez vous du portrait que j'en faisais à l'époque... 


septembre 2012

Inspirant, non ?
Souvenez vous aussi de mes aventures là bas (car moi je m'en souviens), dont certaines traînent encore dans mon esprit comme les expériences les plus excitantes que j'ai pu connaître.

Et bien c'est terminé, le lieu est désormais déserté suite à un ratiboisage en règle de toute la forêt. 


mars 2015

Cette coupe ayant pour effet la fuite de toutes les espèces sauvages, celles ci ne se sont même pas réfugiées sur l'autre virage, dans les sous-bois d'en face, encore préservés. Elles ont simplement migré bien ailleurs, dans un lieu encore inconnu, et sans doute virtuel.

Par acquis de conscience, il faudra bien revenir faire un tour par ces contrées lorsque le printemps sera installé. Sait-on jamais, les espèces rares seront peut-être tentées de revenir s'y accoupler...





1 commentaire:

  1. "Tout se perd, ma bonne dame"... ;-)
    Passé en train l'autre jour à Bourgoin Jallieu. C'est vrai que, vu du train du moins, on n'a pas envie de s'y incruster...

    RépondreSupprimer