jeudi 19 mars 2015

La Souris Chaude

est la plage naturiste de l'île de la Réunion, c'est aussi la plage gay. La seule. 
Un peu l'équivalente de la anse de la petite saline en Martinique pour ceux qui connaissent, mais en quatre fois plus peuplée, et sans les moustiques. J'ai mis un moment avant de m'en remettre, et entreprendre de vous en parler ici.

Je débarquais en fin de journée, quand le soleil de l'été austral se fait moins brûlant, vers dix sept heures trente. Des gays par deux, ou seuls, ici et là entre les rochers, certains nus, se levant, se recouchant, regardant à droite et à gauche. Beaucoup de blancs, ambiance plus décontractée et rieuse quand dans les lieux de drague classiques.

Je pose ma serviette, garde mon maillot de bain. Forcément ça mate... Un homme d'une bonne quarantaine d'années contourne les rochers pour s'installer assis sur sa serviette à cinq mètres de moi. Il est nu, et cache par intermittence un sexe large qui tombe sur sa serviette. 

Moi je viens de Paris, c'est mon deuxième soir ici et surmenage oblige, je n'ai rien fait de sexuel depuis une petite semaine. Le soleil, la chaleur, les vacances, un homme nu et bien monté qui me regarde, il ne m'en faut pas plus pour choper un gourdin de taré. Je suis dans un état d'excitation tel que je dois me concentrer sur autre chose pour arrêter de me lever, de tourner en rond, de me mettre à me toucher. 
Le soleil commence à se coucher, je commence à faire des photos de la plage, m'installe sur le ventre, cale mon téléphone, calibre le mode hdr. 



Je fais de belles photos mais j'en ai rein à foutre. Le mec est pas loin, me regarde et son sexe grossit... Le soleil s'est à présent couché, il n'y a plus rien à photographier. Je jette un œil et il n'est pas dupe, évidemment. Il bande à présent et c'est ce qu'on pouvait deviner quelques minutes plus tôt : c'est une sacrée grosse bite.

Après avoir tergiversé, m'être levé et fait un tour avec un maillot de bain passablement déformé, je me pose à côté de lui sans un mot et me saisit du manche que je reluquais depuis bientôt une demi-heure. Première soirée à la Souris chaude, premier mec que je me tape là, sur le sable, à quelques mètres de la mer, avec les mecs qui passent à côté et matent sans s'arrêter, et la nuit qui nous tombe dessus.

Je suis méga excité certes mais on va quand même pas se sodomiser là... On est quand même dans un espace public parfois contrôlé, comme j'ai pu le lire le matin même sur le web...

source : mygaytrip

La sodo honnêtement c'est quand même pas passé loin, d'autant plus quand la nuit noire nous mettait à l'abri des éventuels passants.

Je savais qu'après les visites de la journée, à quelques centaines de mètres de la maison où je séjournais, je passerai souvent le soir à l'heure du coucher du soleil.

Je me doutais aussi que j'avais vécu ce jour là la chance du débutant, et que trouver un partenaire pour faire du sexe au soleil couchant à même le sable au bruit des vagues ne se reproduirait pas tous les jours...




13 commentaires:

  1. LE problème de la sodo sur la plage, c'est le sable ! Le sable est le plus grand ennemi des sodomites, tout simplement parce que du sable dans le cul, ça fait mal ! Je parle d'expérience.
    Victor

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup pour ce pur moment de vie

      Supprimer
  2. T'as l'air d'être un habitué des grosses bites ou c'est qu'une impression? Tu tombes plus souvent sur des moyennes ou grosses?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Statistiquement on tombe forcément davantage sur des moyennes, mais j'avoue que souvent c'est un critère de sélection. "Tu recrutes sur la bite" comme dirait Cyprien..

      Supprimer
  3. Et tu as fait quoi suite à l'accident finalement? Tu suis un traitement préventif ou vous êtes allé vous tester ensemble?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Test mais séparément, je suis rentré à Paris depuis

      Supprimer
  4. Je suis déçu je pensais voir une photo du vieux tout nu avec sa grosse bite prise en lousdé

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense pas forcément à immortaliser dans ces moments là, d'autant plus que ça s'est passé très vite. On s'est pas tourné autour des heures et il avait constamment les yeux posés sur moi. Et de toute façon je n'y avais même pas pensé, dans ces moments là l'idée de faire une photo pour mon blog est loin ^^

      Supprimer
  5. Salut...:-)
    Contacte moi..fredaparis2@hotmail.com

    RépondreSupprimer
  6. Très intéressant comme message! Merci pour cette suggestion de plage. Sincèrement, votre contenu est toujours impeccable et les sujets toujours très pertinents. Il est agréable de vous lire. Merci et à bientôt!

    RépondreSupprimer
  7. je pense qu'on c'est tape la meme personne au meme endroit! :)

    RépondreSupprimer