mercredi 4 mars 2015

J'avais parlé à Romain il y a quelques années

​lorsqu'il habitait encore Paris. Quelque-chose d'irreel sur son visage me donnait à la fois envie de le rencontrer et m'intimidait au point de repousser chaque fois la date de notre première rencontre. (ouais je fais ça des fois, mais je suis pas particulièrement fier)
Le contraste de sa peau dorée de minet métisse et de ses yeux verts clairs me chavirait.

Je le retrouvais connecté ici, parvenu à vingt quatre ans, revenu chez ses parents, sur l'île de la Réunion. Tentant. 
De la motivation il m'en a fallu pour le rencontrer enfin, il habite à plus d'une heure de voiture de la Saline-les-Bains où je séjourne, et n'a pas de voiture...

À part ça il était ok pour me voir, et j'ai donc fait le trajet.

Bon le cul c'est visiblement pas trop son truc, mais il m'avait prévenu. Son trip c'est les câlins. Le sex ne fut pas mémorable, donc. Pas mal de blocages, peu d'envies, peu d'ardeur, et surtout un gros défaut : Romain ferme les yeux lorsqu'il fait du sexe.

Et faire du sexe en cachant les yeux de Romain, c'est comme baiser avec Jared Leto sans toucher son torse
Seule bonne surprise outre ses nombreux gémissement non refrénés, en guise de final, sa gigantesque éjaculation qui lui aurait barré le visage s'il n'avait pas eu ce bref mouvement du menton. La large rayure blanche a finalement zébré son torse jusqu'au haut de sa gorge ! 
...mais toujours les yeux fermés. Spectaculaire quand même.

La nuit était tombée. Il était là, en boxer, couché sur mon canapé. Et moi, depuis le comptoir de la cuisine, j'imaginais ces grandes yeux verts brillants reflétant la lumière du téléviseur.



Le lendemain je lui proposerai de m'accompagner pour faire le tour de l'île en voiture, plusieurs heures de route, des balades à la anse des cascades entre autres...
On s'est bien fait chier en vérité. Au point que je le voyais rallumer grindr... Rien à nous dire tout simplement. Heureusement, sa beauté muette suffisait à m'occuper.

Décevantes ces incompatibilités, ces garçons si beaux qu'on aimerait s'en énamourer, diffusant une beauté si évidente et fascinante qu'on ne se lasse pas d'admirer, mais qui en même temps n'ont... que ça à offrir.






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire