dimanche 1 mars 2015

C'est par malchance

​que je me retrouve seul sur l'île de la Réunion pour deux semaines. À cause d'une annulation de dernière minute les trois personnes devant me rejoindre restent à Paris. Me voici donc avec une voiture, une maison de plusieurs chambres sur les hauteurs de La Saline-Les-Bains, et beaucoup de temps libre, moi qui avais laissé aux autres le soin de préparer ce voyage.

Heureusement que je suis d'un tempérament un peu solitaire car sinon ce serait un peu difficile... Je me débrouille donc, fais des kilomètres pour visiter Takamaka, Bethléem, le cirque de Mafate et le Piton du Maïdo (je me sens presque obligé de préciser tout ça pour ne pas me faire envoyer à la gueule que je suis venu à la Réunion seulement pour niquer du local). Mais tout de même...

C'est par grindr que j'ai rencontré Kevin, ce Reunionnais pur jus, avec un métissage représentatif (un peu africain, un peu indien, un peu vietnamien...). Très beau, très simple, très souriant, très classe. 
Si classe qu'après presque deux jours passés ensemble (une soirée bar au Zanzibar et une nuit chez moi) il ne s'est rien passé entre lui et moi. Pourtant il n'est pas avare de compliments sans jamais saisir les perches que je lui tends et que je pense visibles.

Il m'a même accompagné sur le cratère du Piton de la Fournaise, me précédant pendant les cinq heures d'une randonnée éprouvante.

Que j'ai quelquepeu évité de coucher avec lui avant la grande randonnée volcanique pour éviter qu'il me claque dans les doigts juste avant n'est pas impossible... On efface pas son penchant calculateur comme ça, et je connais l'attitude des mecs une fois qu'ils ont eu ce qu'ils voulaient. Mais pour le reste, j'ai à faire, derrière ses allures de grande bombasse (1,88 m quand même) trentenaire, à un garçon qui cache sa timidité, comme ses sms peuvent me le laisser penser.




Il aura fallu notre troisième entrevue pour qui dise au milieu d'une conversation :
"- Allez je me lance" avant de s'approcher pour m'embrasser.

Se sentant toujours en dessous, une fois allongés et nous déshabillant l'un l'autre il s'excusait déjà d'un :
"- Ah oui désolé, c'est sûrement comme avec ton ex Martiniquais..."

Car justement côté bite, les Reunionnais, me direz-vous, ça se passe comment ? 
Eh ben ça se passe bien.
Certes ils sont bien davantage métissés que les Antillais, moins noirs, et on trouve souvent deux ou trois générations en arrière du sang indien, chinois ou vietnamien. Alors oui, si vous voulez tout savoir au moment de déballer la teub ça peut faire une différence.

Kevin, lui, était convenable de ce côté là.
Mais c'est grâce à sa gentillesse, à sa disponibilité, que j'ai eu envie de le revoir quatre fois au total, et de passer avec lui ma dernière soirée.

Et lorsqu'on se retrouve seul pour deux semaines alors que ce n'était pas prévu, ces qualités sont loin d'être désagréables.






5 commentaires:

  1. Etre seul à la Réunion, en effet c'est dommage, mais il y a tant à faire là bas (en dehors des amusements entre mecs), que c'est très tolérable d'y séjourner/voyager seul. Si tu rajoutes à cela le piment d'avoir un (ou plusieurs) mecs au cours du séjour, ca devait être un beau voyage, non ?

    RépondreSupprimer
  2. Quentin amateur de randonnée sur les traces du facteur de Mafate ? :)
    en espérant que tes vacances t'aient fait du bien !

    stef_dgcab

    RépondreSupprimer
  3. Trop cools tes statistiques de taille de queue selon les races. L'annonce à peine dissimulé que du sang d'asiatique tempérerait la taille si impressionnante des bites plus pures de race, plus noires..
    J'ai hâte que tu m'en apprennes d'autres ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouais en fait non, on est tous faits pareil par la nature. Et puis y'a pas de races non plus, tout ça c'est des conneries. Les pygmées et les slaves, tout ça, c'est tout pareil en fait.

      Supprimer
  4. Ah non j'ai pas dit ça, je défend toujours l'idée qu'il y a des races et qu'on est différent.
    En revanche le racisme soit disant positif, affirmant des choses et pronant de façon induite une distinction de traitement car le sujet est de telle ou telle race ,ça me dégoute encore plus que le racisme négatif.
    Les mecs qui disent "moi j'adore les blacks car ils ont des grosses queues" sont en plus souvent les mêmes qui disent que c'est honteux de dire que les blacks sentent mauvais. Alors que la taille des bites des blacks soit disant plus grande n'a JAMAIS été démontré par aucune étude sérieuse ou pas ( une autre d'ailleurs vient d'être publié, faite sur 15500 sujets par une université britannique démontrant qu'entre les sujets au repos et en erection aucune différence significative n'avait pu être faite entre blancs et orientaux majoritaires dans l'etude (qui se poursuit afin d'intégrer d'avantage de noirs) ). La seule chose démontrée serait que celle de certains pays asiatiques (donc pas un critère de race mais de région) serait plus petite. En revanche l'odeur des noirs n'est pas une légende et est expliqué par la science (même processus de reaction des sueurs que pour les roux ) mais dire que l'odeur des blacks peut être géante ça c'est vu comme raciste.
    Bref , ce qui me gave ce sont les légendes urbaines. Surtout que bien souvent tt ces blacks qui se disent "hetero ou bi" mais bien rarement homo (comme les rebec d'ailleurs) finissent par la sortir uniquement quand ils sont sur d'eux tant la pression sociale de leurs cultures est grande...
    Et enfin ce qui tend petit a petit à se prouver, et l'etude dont j'ai parlé (et d'autres si tu cherches) l'a constaté (en faible proportion mais quand même et ils vont creuser) c'est qu'il semblerait y avoir un lien entre la taille des individus et celle de leur queue.
    Mais tout cela sont des moyennes et pas des règles et demande plus d'études.
    Bref, je te comprend mais ce genre de remarques quasi systématiques qui passe par ce que ce serait une qualité alors que si a chaque foi que tu parles de la taille de bite d'un black tu disait "il sentait fort" ca passerait nettement moins, ca me gêne.
    Quand la science l'aura démontré OK...mais quand bien même ,le racisme c'est changer son comportement en fonction de l'origine raciale d'une personne et si ce n'est pas ton cas, ce genre de discours présente comme acceptable celui des tarés confis dans leur racisme primaire qui disent "je baise que les blacks " ou "que les rebeu" par exemple...

    RépondreSupprimer