vendredi 9 janvier 2015

C'est lui qui est venu me parler

sur Planet Romeo alors que j'allais bientôt partir de Bourgoin pour regagner Paris.

Lui : 21 ans, grand blond aux yeux bleus, style geek, voir intello avec ses petites lunettes, ses chemises ajustées et ses chaussures de ville. Noël chez ses parents, comme d'hab.
En plus de son look, c'est la morphologie même de son visage qui évoque le geek. Il n'a rien de sexuel, grand nez, dents un peu proéminentes, bref, c'est le physique même du mec qu'on imagine pas en train de baiser. Et j'adore.

C'est Noël, on a tous des obligations familiales, c'est le bordel, on prend du temps pour se caler.


Rendez-vous vingt deux heures sur le parking d'Intermarché, avec une ambiance de règlement de compte. Je brise immédiatement la glace, la joue déconneur. Il fonctionne, on part avec sa voiture prendre un verre dans un café de Bourgoin, puis il n’emmène sur les hauteurs, côté Chezeneuve.

Je ne m'attendais pas à ça.

J'imaginais le geek en peu mal dans sa peau, carrément coincé, un peu maladroit. Et c'était tout le contraire. Déjà, il était plus beau que sur les photos, beaucoup plus beau. Il faisait preuve d'une aisance autant à l'oral que dans sa démarche qui me surprit beaucoup. Probablement surdoué, en responsabilité dans une entreprise d'agro-alimentaire, il était aussi précoce dans sa vie sexuelle, multipliant les partenaires depuis l'âge de ses quinze ans.

La conversation était intéressante, et je sentais l'idée de faire du sexe s'éloigner peu à peu...
Et ça n'a pas raté, après un tendage de perche en bonne et du forme il déclina en la jouant déconneur, avant de me redéposer sur le parking d'Intermarché. C'est dingue comme les rapports de force entre deux êtres peuvent se révéler l'inverse de ce qu'on attend.


Cependant, il m'a écrit des sms plusieurs jours après, m'a souhaité la bonne année, et je crame son passage régulier sur mon profil pour mater mes photos... 

C'est tout aussi dingue de ne pas comprendre ce que les hommes veulent vraiment.






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire