dimanche 2 novembre 2014

En complément de l'article

que je consacrais aux maladies sexuellement transmissibles (article que mes lecteurs avaient âprement réclamé), je me suis dit qu'il me fallait apporter une précision.

L'importance d'écouter son corps. 

C'est comme pour la nourriture, où si l'on est assez à l'écoute de son corps, on peut savoir lorsqu'on doit manger telle ou telle catégorie d'aliment. Laitages, fruits ou légumes...

Je me suis dit que concernant le sexe, j'étais peut-être plus à l'écoute de mon corps que ce que je croyais. 

Je me suis souvent étonné ici de mes chutes de libidos.
Pas qu'une fois, j'ai fait part des mystères que je croyais insondables des variations de mon excitation sexuelle, de mes envies décroissantes de toucher ou mettre ma bite où que ce soit.
Et viens de réaliser qu'elles coïncidaient souvent avec des périodes de fatigue ou de santé chancelante. Par exemple lorsque je couve un rhume ou quoi que ce soir d'autre, la première chose à baisser est ma libido.
Or toutes ces périodes sont celles où nos défenses immunitaires sont affaiblies, et si mon corps coupe toute libido dans mon esprit c'est peut-être par soucis de précaution, ce n'est sans doute pas un hasard... C'est pour protéger mon corps des virus éventuels qui auraient moins de mal à y entrer.

A titre de comparaison, la première chose que fait instinctivement  un animal lorsqu'il est blessé ou malade, c'est d'arrêter de s'alimenter, afin de rediriger les forces de son corps initialement consacrées à la digestion, vers la guérison . Ce qu'on devrait faire à mon avis plus souvent.

Bon je délire peut-être totalement mais l'observation me semble convaincante...





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire