jeudi 30 octobre 2014

Jack me convoquait ce dimanche là,

grave, me disant par sms "Il faut que je te voie absolument aujourd'hui, c'est important".

Ce jeunot de vingt ans rencontré au sauna Sun City fin septembre me servait d'amant fou en opposition à Bastien, mon crush très calme du moment.

Rencontre. Il me fait la bise, mais depuis quelques heures déjà je devine ce qu'il veut me dire. Il a faim, il a vingt ans, donc on va au Mc Do. Là il m'explique le mec qu'il vient de rencontrer, tout ça, qui habite à côté de chez lui dans son bled perdu, que ce sera plus pratique etc... 
Je le trouve mignon à s'expliquer le plus sérieusement du monde comme si nous sortions ensemble depuis deux ans. Je lui dis immédiatement que ce n'est pas grave, que je comprends tout ça... Je ris intérieurement, en fait.

Il veut s'acheter un t.shirt noir pour son stage qui va commencer, je l'accompagne dans un magasin de ma rue, et réalise progressivement en le suivant dans les rayons que c'est sans doute la dernière fois que je le vois.

Il me parle de sa vie de couple rêvée, de la soif de relation fusionnelle qu'on peut avoir à vingt ans, je n'en rajoute pas. Il me regarde de haut en bas et me dit "- En même temps quand je te vois comme ça ça me donne envie", puis arrivés devant la station de métro qui doit le ramener chez lui, me dit qu'il se "tape l'incruste chez moi". 
Je refuse aimablement, sans savoir exactement pourquoi, alors que les muscles de ses cuisses moulés dans son jean noir me font un effet dingue.

Je lui dis au revoir là, à l'entrée du métro, le contemple une dernière fois, face à lui, regarde admiratif ses yeux fermés et sa tête basculée en arrière lorsque je lui passe mes deux mains dans les cheveux. Il descend dans le métro sans se retourner, et je me dis lorsqu'il disparaît derrière les carreaux blancs que ça a a été cool de l'avoir rencontré. Il était libre et fou, aujourd'hui comme les autres jours il ressemblait à un film de Xavier Dolan.




9 commentaires:

  1. Ouais, court métrage quoi lol

    RépondreSupprimer
  2. Wow. Très beau billet. Tu as vraiment un sens de la formule, je suis fan.

    Ça ne t'a jamais tenté l'écriture autre que sur un blog ?

    contro-un-cor

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, mais qui te dit que je n'écris pas par ailleurs ?... ;)
      Je signe d'ailleurs ce mois ci plusieurs pages d'articles dans un magazine

      Supprimer
  3. Rien en effet :) j'aurais dû dire "j'espère que cette plume s'exprime sur d'autres médias". Il y a moyen de te lire ailleurs du coup ? Quel magasine ?
    J'imagine que pour des questions d'anonymat tu ne veux pas trop en dire mais je demande, au cas où.

    contro-un-cor

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ah :)
      Et sinon bravo pour la régularité, depuis la rentrée, alors que tu nous avais prévenu que tu n'aurais plus le temps de rien, tu arrives malgré tout à garder un rythme d'un billet tous les 3 jours. Chapeau !

      contro-un-cor

      Supprimer
    2. J'avoue écrire parfois à l'avance, dans le train ou les transports, et programmer les publications

      Supprimer
  4. Il faudrait des milliers de vies pour ne pas saisir que des bribes, mais ces courts moments n'en sont pas moins si précieux...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très mélancoliques à vivre, mais à la fois beaux et suaves
      J'adore cet état

      Supprimer