mercredi 1 octobre 2014

Fallait bien me calmer

vu que ma libido ne redescendait pas samedi soir . Ça fait décidément bien un mois que j'ai le feu au cul en permanence. En fait je ne pense jamais avoir été aussi chaud. Il faut absolument que je fasse du sexe tous les soirs. J'alterne entre réguliers, nouvelles conquêtes, et Bastien, avec lequel je dors déjà un jour sur deux.

Samedi dernier rien de prévu. Direction le Sun City, où ça faisait une paie que je n'étais pas retourné. En faisait ça fait neuf mois. C'est pratique avec ce blog car je peux retrouver trace de mon dernier passage dans ce célèbre sauna parisien, en janvier 2014 exactement.

Bon, bonne nouvelle, des travaux ont été faits depuis, c'est plus propre et neuf, mieux et plus fréquenté, et le samedi soir on est à peu près sûr de ne pas rentrer bredouille. 
Et quèe je te rajoute 1 Euro si t'arrives après 18h00 quand même...

Ce fut une longue, très longue nuit, de 19h30 jusqu'à 6h00 du matin. Ca peut paraître très long, je l'admets, même si là bas le temps s'arrête, ça fait presque le tour du cadran. Mais je n'en suis pas encore au record de Cyprien, qui est resté 33 heures d'affilée dans un sauna à Lausanne...
Je m'étonne toujours du succès que je peux avoir parfois (et parfois pas d'ailleurs), moi et mon physique dans la moyenne, pas bombasse, pas moche, la capacité que j'ai d'enchaîner mec sur mec (parfois, et parfois pas, toujours), et de me faire plusieurs observations qui peuvent expliquer la réussite de certaines soirées (et l'échec d'autres, aussi).

Samedi soir ce fut une réussite.

Première réflexion : Certains de mes potes me questionnent fréquemment sur ma capacité d'enchaîner ainsi plusieurs baises dans la même soirée, chacune menée à son terme, en arrivant à recharger à chaque fois. Cependant je ne pense pas avoir de capacité particulière, dans ces endroits nombreux sont les mecs qui enchaînent et baisent plusieurs fois dans la même soirée.
Ce n'est pas une question de mecs plus ou moins attirants qui remettraient la machine en marche par leur bombassitude. Non, je ne parviens pas à remettre ça dans la foulée car je suis avec un partenaire qui me plait particulièrement, mais c'est plus une question de situation. 
La plus bombasse des bombasses venant se coller contre moi ne ferait probablement pas revenir une érection récemment retombée, en revanche ce rebeu de quarante ans pourtant moyen physiquement venu s’asseoir à côté de moi dans le canapé alors qu'il était déjà rhabillé m'a refait bander immédiatement.
On est pas ici en compagnie d'un partenaire unique avec lequel il faut remettre le couvert immédiatement. On est là dans le royaume du choix, où les tentations se baladent en permanence sous ton nez et te tentent sans cesse.

Deuxième réflexion : La prééminence de l'allure. Même s'il est très important de se tenir droit lorsqu'on marche dans les couloirs d'un sauna, de marcher lentement, et de ne pas laisser en permanence les bras le long du corps, il ne faut pas pour autant surjouer la confiance en soi. Rester humble, ne pas cacher la timidité de son sourire, conserver certaines de ses hésitations.

Voilà encore une chose que j'ai apprise de Cyprien, qui a travaillé des années pour lutter contre sa timidité. Il n'a pas totalement effacé sa gêne, son malaise, et lorsqu'il accoste un mec, on peut voir sans peine l'effort colossal que ça représente encore pour lui de surmonter ses blocages. Malgré ses innombrables conquêtes, chaque mec c'est encore comme si c'était le premier. (bon en même temps parfois je le vois passer entre deux piliers en tirant un minet par sa queue pour l’emmener dans une cabine...)
Assumer le manque de confiance en soi, sa gêne, s'en servir, et ne pas faire comme tous ces mecs qui voient un psy chaque semaine et se pavanent avec une assurance totalement fake qui ne dupe personne, qui de surcroît ne leur apporte rien et joue même contre eux, car on ne les situe pas.

Troisième réflexion : Un truc. Comment attirer un mec à soi quand l'accroche du regard n'a pas suffit et laisse dans le doute ?... 
Surtout, ne pas le caresser, c'est trop anxiogène, la première réaction est de s'échapper.
Non, il faut maîtriser ce que j'appellerai "le happé". Alors que le mec vient de croiser votre regard et marche devant vous, saisir son poignet mais relâcher immédiatement la pression, afin que le geste devienne une brève caresse le long de sa main, avant de la lâcher rapidement. Le geste complet ne doit pas excéder une seconde et demie. Certes il y a eu contact physique, mais le mec a à peine eu besoin de réaliser qu'il est déjà terminé. 

Testé plusieurs fois.

Important : Bien évidemment il faut, comme chaque technique d'approche et de drague, qu'elle corresponde à votre personnalité, sinon elle fonctionne moins bien.





4 commentaires:

  1. Je m'étais juré de ne pas y retourner, le lieu m'avait tellement paru en déshérence, mais tu me tentes si c'est plus propre et neuf. Et puis, c'est quand même le lieu idéal pour tester tes préceptes...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui franchement ils ont fait des efforts, même si le prix devient franchement abusé.
      mais bon, à 21€ l'entrée une nuit entière un samedi ça reste rentable, ça nous met à 4€ le mec lol

      Supprimer
  2. Quelle maîtrise de la séduction ... Intéressant

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui enfin parfois je me plante sévèrement...

      Supprimer