mardi 21 octobre 2014

Eh ben quel weekend

mes amis !
Pas seulement parce que ce blog vient de franchir son 200 000ème visiteur, non non.
C'est juste que ce vendredi soir je voyais encore Bastien, ça allait faire bientôt un mois. Toujours un peu pareil : nuits enlacés, jamais à se dire la prochaine fois qu'on se verrait, cinés, soirées courtes et calmes, vannes gentillettes. Le partage du quotidien, mais un jour sur deux.

Mais samedi en revanche je revoyais Jack, rencontré au sauna une semaine auparavant et revenu de sa lointaine banlieue pour passer la nuit de samedi à dimanche avec moi. Toujours ses vingt ans, l'explosion de jeunesse permanente, d'énergie sans fin. 

C'était la Nuit Blanche à Paris (oui j'ai pris un sacré retard dans ce que je raconte... Faute à trop de taf). Il me prenait par la main vers une heure du matin au milieu de la place de la République, m'embrasse, sans aucune peur de ce qui peut nous entourer. Et moi, à ma grande surprise, de ne pas avoir peur non plus, alors que c'est le genre de chose qui me terrifie passablement, surtout après quelques mauvaises expériences en la matière. Là non : sa fraîcheur, sa sincérité, sa fierté même de tenir par la main un garçon en plein milieu de banlieusard balaie tout, même les éventuels gars qui auraient voulu nous causer des problèmes. Le bonheur, ça irradie tout ce qui est alentour.

Et puis un couplet : celui du minet qui veut un petit copain, avoir une histoire sérieuse je vous passe les détails. Il fait mine d'être gêné par notre différence d'âge mais s'en fout en fait, je le sais, il ne s'éternise pas. Je tempère, dis que je ne suis pas trop dans ce trip, que ce serait compliqué, etc...

De toute façon cette conversation est balayée par les deux fois où on fera du sexe le soir même, plus le lendemain matin. Toujours hypersensible, surtout des cuisses. il se dit passif mais dur comme est son sexe je sens que ça ne durera pas, qu'il lui manque juste un peu de confiance pour sauter le pas.

Le lendemain dimanche le projet était de rejoindre Ken à la manif pour tous. Vous vous souvenez de ce très beau mec évidemment, qui avait sauté sur l'occasion lorsque j'avais appelé sur facebook à ce qu'on m'y accompagne. Jack veut absolument se joindre à nous et c'est bras dessus bras dessous que nous nous retrouvions à Trocadéro pour défier la grande bande d'homophobes.





 Je vous passe les discussions animées avec les pères de famille et la morale que je faisais aux pères et mères de famille qui galvaudaient le mot "esclavage" sur leurs pancartes.




Heureusement nous retrouvions d'autres homos infiltrés qui eux, avaient eu le culot d'avoir fait leurs propres pancartes, à côté desquelles nous étions fiers de poser.


pour une fois que vous avez des photos de moi...





Et puis Jack tout seul, chez moi, me forçant à entrer à deux dans ma minuscule douche, presque nu au milieu de mon salon en train de baisser son boxer pour se découvrir en érection, le sexe express, là, improvisé et son éjaculation foudroyante en moins de quarante seconde, sa proposition de ressortir se balader alors que'on venait d'avaler dix kilomètres. La fougue, quoi.

Le soir on rejoignait Ken et un vieil ami à la LIM près des Champs Elysées où Jack me traitait comme son petit ami, tout en pelotant en permanence le cul de Ken. Il a 20 ans, est beau, chaud, nature, on va pas en plus lui demander d'être fiable.
Surtout pas moi.

23h45, Jack nous laisse et il repart dans sa banlieue lointaines. Sms, coups de fil, le mec ne lâche pas l'affaire.
Moi le lendemain soir je revoie Bastien, que j'avais ménagé tout le weekend pour ne pas qu'il croise Jack (quand je vous dis que je ne suis pas une bonne sœur...). 
Bastien, 25 ans seulement et tout d'un coup le calme, le silence, le mystère... Tout ce pour quoi ce garçon m'avait intéressé voilà un mois devient presque ennuyeux. Il me touche par son incapacité à communiquer comme nous autres, et me sert fort la main au cinéma lorsqu'il est ému.
Passif, super passif... Tentative infructueuse pour inverser les rôles.

Et je repense à Jack, si malléable, si frais, si perméable à tout ce qui peut être nouveau et entraînant...

Et je me questionne. que faire ? Quel choix, comment se comporter, comment s'en sortir, dire les choses ?...

En fait je sais très bien ce que je vais faire. L'un habite à Paris intra-muros et aime à dormir avec moi après son travail, l'autre vit loin et peut venir à Paris seulement le weekend. Tout est dit.






10 commentaires:

  1. Eh bien que dire a part... on en reparlera. .. signé le karma :-)

    RépondreSupprimer
  2. OK, je sais que c’est pas l’endroit pour pousser ce genre de coup de gueule mais…puisque c’est mis en avant dans ce billet… COMMENT CA ME SAOULE CES HISTOIRES DE MANIFS !! que ce soit dans un sens comme dans l’autre d’ailleurs !

    C’est bon quoi, c’est INUTILE, on arrivera jamais à faire concilier les points de vue et beaucoup resteront sur leurs positions, quelque soient les points de vue d’ailleurs, des arguments sont recevables dans les 2 sens.
    D’ailleurs pour les photos autant le premier slogan sur pancarte est marrant et tellement vrai, autant le second est assez vulgaire…

    La vieille qui brandit son « égaux mais différents »… bah oui ça me paraît évident quoi….

    Ça m’énerve car chacun veut faire passer un point de vue ABSOLU et GENERALISER des pratiques qui ne peuvent relever que du CAS PARTCULIER ! y’a des couples homo qui seraient meilleurs parents que des hétéros violents ou alcooliques pour des élever des gosses ou plus réjouissants que l’optique de pourrir à l’orphelinat … un peu d’amour à ce stade on le prend n’importe où quoi ! tout comme il est évident qu’ a priori il plus souhaitable pour un gosse d’avoir son père et sa mère (biologiques), c’est la situation idéale mais le monde est-il idéal ??? NON !

    Côté manif pour « tous » j’ai envie de dire : vous avez peur de quoi là les hétéros de base caricaturaux ? On va rien vous voler, vous resterez majoritaires et ça n’interfèrera pas sur votre vie dans les proportions que vous imaginez. OK on comprend l’argument de l’esclavage même si comme dit Quentin c’est galvaudé, mais on voit bien l’idée et quand bien même ?? y’a tellement de ces sortes d’asservissement de toute part déjà dans ce monde (notamment en matière de sexe et autres pulsions… no comment)

    Les cathos extrémistes c’est bon quoi vous nous saoulez aussi ! Comme TOUS les extrémistes !
    Côté homo militant LGBT vous voyez pas aussi que ça ne fait qu’attiser la haine et l’homophobie de tout le monde avec ces provocations là où on demanderait qu’à être tranquille et pas associés à des militants extrémistes LGBT auxquels la plupart des homosexuels n’a RIEN à voir !

    RépondreSupprimer
  3. (suite)
    Pour ma part je trouve cette histoire de mariage aberrant à la base, ça c’est bon pour un homme et une femme dans une tradition millénaire qu’ils peuvent bien garder… mais les homos ont droit strictement aux mêmes droits mais sous une autre appellation du genre « union civile » ça aurait suffi et peut-être moins heurté les plus réacs. Bref c’est qu’une histoire de mots on s’en fout…
    En revanche pour la PMA et GPA, par souci de cohérence, il faut exactement les mêmes droits pour moi entre hétéros et homos et là il n’y a pas de simple problème de sémantique comme pour le mariage.
    La GPA est interdite par la loi, OK, soit… c’est la loi… on peut vouloir que ca change… soit… Au pire si on est vraiment motivé on peut toujours aller à l’étranger.
    Mais pour la PMA j’ai un vrai souci là… c’est autorisé pour les hétéros stériles soit… mais … pas pour les homos… ???
    Qu’est-ce qu’un couple homo sinon un couple stérile ? Donc désolé messieurs dames, OK un couple hetéro c’est dramatique lorsqu’il est stérile mais quid des couples homos ? bah c’est pareil… c’est souvent d’ailleurs l’origine du traumatisme et drame familial lors d’un coming out «OOOhhh mon Dieu !! je serai jamais grand-mère, snif ! » Bah oui !
    Donc soit on autorise la PMA aux couples hetero (ca se comprend) ET homo, soit on l’interdit pour les deux ! mais même régime, ni plus ni moins.

    Moi ce qui m’énerve aussi dans cette manif pour tous c’est cette impression de « nous les hétéros on est supérieurs donc on doit vous dire à vous, homos, ce à quoi vous pouvez prétendre avoir droit ou pas » non mais oh là ! vous êtes pas supérieurs les gars ok ??

    Et on met toujours en avant L’INTERET DE L’ENFANT...ok… il est où l’intérêt de l’enfant pour un gosse qui n’a rien demandé et qu’on fait venir au monde pour un couple hétéro stérile par PMA ?

    Bah ni plus ni moins que pour les potentiels enfants de couples homos… tous les témoignages d’enfants dans ce cas montrent qu’ils les aiment et sont équilibrés et que s’ils souffrent c’est uniquement de la connerie des autres… enfants de couples hétéros, donc faites votre boulot de parent, sinon les homos le feront aussi bien si ce n’est mieux que vous !

    RépondreSupprimer
  4. (suite 2)
    Après je reconnais aussi que normalement les libertés individuelles et désirs personnels d’adultes n’ont pas à influencer de trop sur les réalités biologiques et interférer de trop sur des vies innocentes, mais alors qu’on soit très clair c’est pareil pour les hétéros stériles quoi ! bref je vais pas me répéter…

    Je reconnais aussi le risque, aussi marginal soit-il de faire des couples consanguins si on connaît pas les vrais parents biologiques…

    Et puis en quoi ça ne serait pas dans l’intérêt de l’enfant de grandir dans une famille homoparentale? Vaut mieux ca que ne pas connaitre la vie du tout non... ??? Franchement… car oui ces enfants n’auraient jamais existé sans le désir de parents homo qui s’aiment… L’amour c’est donc la vie.

    Et puis on se plaint qu’il n’y a pas assez de natalité en France, n’est-ce pas un moyen de la relancer ? Ceux qui se plaignent du trop d’immigration qui pour le coup booste la natalité (ca peut plaire ou non, je n’aborderai pas ce sujet) dans une optique de « remplacement » redoutée du peuple initial… Bah vaut mieux pas des enfants de familles homoparentales bien blancs et français messieurs les réacs???

    PPPFFF bref tout ça m’énerve, ce manque de nuances et de subtilité dans des raisonnements tranchés pleins de certitude… y’a du vrai des deux côté et c’est vraiment du cas par cas, on peut pas généraliser ces questions trop complexes… ce que l’exercice de manif est incapable de faire et de véhiculer ! La caricature, quelle qu’elle soit c’est ENERVANT à force !

    Bref, ca va mieux !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ce point de vue, je suis loin d'être d'accord sur tout mais ça se tient diablement bien ;)

      Supprimer
  5. Oui impossible de mettre tout le monde d'accord de toute façon. .. mais c'est con les refus obstinés, ca pousse limite les hommes ou femmes vraiment déterminés a avoir une descendance a faire croire vouloir une vie de famille pour mieux se barrer après avec qqn du même sexe une fois parvenu a leur fin... c'est sur que ca va rendre des gosses vachement heureux ca.... mais c'est ce qu incite limite a faire la manif pour tous qd on y pense

    RépondreSupprimer
  6. 200 000 !!!
    Bravo
    Et déjà été lu depuis la Malaisie (Île de Pangkor). Non ? Eh ben c'est fait... :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh ben on a rien d'autre à foutre quand on est en Malaisie ? ^^

      Supprimer
    2. Ben au bord d'une piscine sous les cocotiers, on se tient au courant de la vraie vie... Et c'est pour ton suivi de statistiques Google !

      Supprimer