mardi 16 septembre 2014

La troisième fois c'est toujours la dernière,

c'est moins bien, je me lasse, et je pense avoir fait le tour du mec. C'est pas nouveau je me suis souvent fait la remarque.

Et là, mercredi soir, c'était la troisième fois que je revoyais Bastien, ce jeune mec métisse rencontré le samedi précédent dans une sex party au milieu de Paris, et revu chez moi deux jours après. C'est chez lui que j'arrivais cette fois là, comme si c'était naturel qu'on alterne nos visites.

Cette fois nous avons un peu plus parlé, et j'en sais un peu plus sur lui. Il a 25 ans (je lui en donnais trois de moins), travaille dans un grand magasin parisien. Il est très mince mais ça n'a pas toujours été le cas. Très sportif il y a quelques années, il allait s’entraîner plusieurs fois par semaine sur le canal de l'Ourq, et était assez baraqué. Il s'est fait méchamment larguer il y a quelques temps par un garçon dont il était très amoureux, et a fait une espèce dépression, même s'il ne l'appelle pas comme ça.
Peu de choses, encore, sont dites. Sa manière si particulière de s'exprimer, sa diction toute personnelle me fascinent, et je ne veux surtout pas poser des questions franchement. D'abord parce que je n'en ai pas envie, et surtout parce qu'il est évident que nous ne pouvons fonctionner comme ça.
Ne pas brusquer. Ni lui, ni nous.

Je crois réaliser son comportement. Ayant connu le grand amour, ayant subit une première grosse peine de cœur, il ne s'en est pas encore remis. Ne pouvant s'attacher à quiconque, je pense qu'il prend notre relation sans s'y projeter, et y trouve réponse satisfaisante au colossal besoin de tendresse et d'affection qu'il ressent.

Ce garçon est si particulier. Il paraît si peu mature, mais capable de tant de sagesse. Et ce paradoxe me fascine.

Mercredi je dormais donc chez lui. C'était la troisième entrevue.
L'épuisement me guettait. Aux longues journées faites de déplacements professionnels incessants dans Paris, je remplissais mes soirées depuis la rentrée et raccourcissais mes nuits de sommeil. C'est pourtant encore pendant deux longues heures que nous avons fait l'amour avant de nous endormir enlacés encore une fois. 
Il n'est que passif, en tout cas pour l'instant. Il m'a juste dit, à un moment "- J'arrive à être actif que quand je suis en couple". Pourtant il maintient une très bonne érection, et bande très facilement.
D'ailleurs... à y réfléchir... même habillé ou en boxer, je ne me souviens pas l'avoir déjà vu au repos.
Ah oui, Bastien a une morphologie génitale un peu particulière. Son sexe très courbé dans une direction bien particulière est fait de telle sorte que quelle que soit la manière dont il est habillé, on voit qu'il bande. C'est la première fois que je vois ça de ma vie.

En creusant juste un petit peu j'ai compris où était son problème "d'actif seulement en couple" : le préservatif, qu'il dit ne pas parvenir à supporter. Tant pis, je suis actif avec lui, et diable que j'aime ça. 

Il est loin le temps où j'estimais ne pas être un bon actif. J'ai rattrapé mon retard, et lorsque je me compare aux autres lors des partouzes, je sens plutôt mon limage, à la fois progressif, vener, et un peu dominateur, de qualité très honorable.

Et là, lui faire l'amour pour la troisième fois, ce n'était pas plus mal que les deux premières. C'était extraordinaire.
Là, de la manière dont je m'y prenais cette fois ci, j'ai exactement compris comment le rendre dingue.

Une phrase étrange à la fin de nos ébats, tout de même :
"- C'est bizarre d'habitude j'ai du mal à jouir quand je fais l'amour"
Je n'ai pas creusé d'avantage la question, je ne sais pas la proportion de vrai dans cette déclaration, ni ce que ça voudrait éventuellement signifier...

Encore une fois nous nous sommes séparés avec des marques d'affection, en nous souhaitant une bonne journée, sans un mot sur l'éventuelle prochaine fois où nous serons l'un contre l'autre. Pas même un "à la prochaine"....

Je ressens intensément le fait qu'on puisse arrêter de se voir d'un jour à l'autre, comme ça, sans aucune explication.

Cependant, je sentais aussi en partant de son appartement qu'on se verrait encore, au moins une prochaine fois...






1 commentaire:

  1. Tendresse !!!! Que c'est beau .... Tu connais la thése... Ce qui va viens... Ce qui part revient! Donc normalement vous devriez vous revoir :)

    RépondreSupprimer