lundi 29 septembre 2014

Comme j'ai eu ma soirée de libre

suite au lapin de Salvadore, il a bien fallu combler le trou ainsi occasionné, dans tous les sens du terme.
Le programme de la soirée était donc : recherche de gros calibre.

Or, depuis quelques jours je discutais avec un mec fort bien pourvu, qui habite Père Lachaise, c'est à dire pas trop loin de chez moi...



Le mec débarque : une montagne de muscles. Bon vous commencez à me connaître, c'est pas forcément mon truc... Moi je kiffe surtout sur les nerds, les crevettes, voir les maigres.

Et puis je ne sais pas, les pectoraux massifs, les muscles des épaules rendent le torse triangulaire plutôt que rectangulaire, la masse qui me surplombe, me souffle au visage en me regardant gémir, tout ça m'a affreusement excité.

Là, silencieusement, cette baraque m'a baisé progressivement, sûr de lui et de son effet, jusqu'à ne pouvant plus se retenir et expulsant tout son sperme dans la capote, comme un concentré de testostérone.

C'était cool, mais bon c'était quand même pas Salvadore. Son corps fin et musclé, son visage osseux et lippu, son sexe large et d'une dureté rare, son côté hétéro un peu efféminé, son besoin de jouissance, tout ça va quand même me manquer.

Il va falloir attendre avant que je retrouve régulier avec lequel je puisse ressentir telle connexion sexuelle, ce qui, il faut l'avouer, n'est pas le cas avec Bastien...






1 commentaire: