samedi 23 août 2014

Juste avant le Cap d'Agde

​je passais quelques jours à Bourgoin, mon bled natal où je m'aperçois sur les applis il commence à y avoir de sacrées bombasses. Bon c'est pas encore une ville gay friendly mais les jeunes se cachent moins que leurs aînés, et cette évolution fait très plaisir à voir. Je me souviens l'époque pas si lointaine,  celle de mon lycee, où,  arriérés que nous étions, un homosexuel débusqué aurait fini crucifié dans la cour de l'Oiselet, comme l'anti héros du clip d'Indochine "College Boy".

J'avais dégoté ce soir là mon mec parfait... esthétiquement. Un peu plus plus petit que moi, finement musclé, parfaitement proportionné, la taille exagérément fine et le ventre plat, la peau douce, le visage long et le menton fin, le sourire ravageur et les yeux bleus. Je passais discrètement le chercher en bas de chez lui à la Tour du Pin alors que son petit copain venait de s'endormir. On s'éloigna du centre (si tant est qu'il y ait un centre à la Tour du Pin) pour se garer au bord d'un pré. Plan soft, en fait. Je n'ai pas fait monter la pression outre mesure, ne le sentant pas complètement dans son élément. Il refusa de se coucher dans l'herbe et nous restâmes debout contre la voiture. Pourtant il était chaud, il se devetissait à grande vitesse, bandait dur et son sexe s'allongeait encore et encore au fil des minutes.  Quelques temps auparavant,  alors au volant, je contenait mon excitation de me taper telle bombasse,  je trépignais en me demandant s'il n'allait pas me claquer dans les doigts et me demander de faire demi tour en lançant un "ça va pas le faire en fait".

Eh bien non, l'affaire fut bien conclue et il s'éjaculait à grande giclées sur le ventre pendant que j'etais extasié à genoux devant lui, contemplant cette beauté prenant son pied grâce à moi.


Voilà.
C'était bien nul.

Encore une fois, et de plus en plus, je n'étais pas arrivé à atteindre un mec trop beau, parfait esthétiquement, bien qu'il m'eût sincèrement désiré. Je n'avais pas pris de plaisir contrairement à  ce que je lui avais hypocritement (ou généreusement) laissé croire avec mes agissements et mes baisers.
Non, je n'avais pas eu de plaisir à son contact, point de jouissance, et pourtant une fois de plus je n'avais pu m'empêcher de craquer devant un de ces mecs après lesquels tout le monde court.

Néanmoins, quelques jours après encore, j'en suis à penser lui écrire que sa beauté m'a touché, tant je suis heureux et fier d'avoir été aimé pendant une heure par un garçon beau comme lui.

Allez comprendre.

Allez comprendre aussi, pourquoi en sortant de ses bras, alors chaud comme la braise, j'ai ressenti le besoin de relancer un mec plutôt moche que j'avais éconduit vite fait la veille.
24 ans,  plutôt disgracieux et pas très ferme. ​Pas le genre de qu'on a envie d’accoster quoi. Je lui donnais rendez vous sur un parking de la périphérie de l'Isle d'Abeau sans plan préétabli, et ai entrepris de le chauffer à cet endroit même en me devetissant devant lui sans prévenir,  me couchant de tout mon long sur sa banquette arrière, boxer tendu, ​me contentant seulement de lui dire que ce ne serait pas moi qui l'ôterait.

C'est vraiment ça que je cherche, pas seulement être simplement désiré comme ça m'était arrivé quelques heures plus tôt, mais être dé-si-ré. Être l'unique, être celui dont mon partenaire se souviendra des années plus tard, ​après qu'une multitude ​​de tromblons me succédant ne soit arrivé à tant l’émerveiller.

Là je me surpasse. Hyper excité, le type avait un gourdin dur comme du bois qui mouillait à travers son bermudas blanc, sans même qu'il eut à se toucher. Sans lui demander ses préférences je sortais un préservatif pour m'empaler sur lui. Vu ses réactions et à entendre ses chuchotements à peine articulés, telle situation ne devait pas lui arriver tous les jours.

Je rentrais rassasié à trois heures et demi ce dimanche soir,  enchanté par les plaisirs procurés par cette dernière rencontre, réduisant à néant les jeux champêtres du partenaire, pourtant top model, qui avait précédé.

Allez comprendre.





7 commentaires:

  1. A lire tes experiences avec des "top models" mais a voir tes gouts, es tu certains que tes "tops models" le sont vraiment où juste pour toi?
    Puis au fond, n'as tu pas compris que ce qui t'excite, c'est de pouvoir te faire l'amour à toi à travers leurs yeux? Ego démesuré et pas assumé (caché comme souvent) derriere un manque d'assurance prétendu?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est pas con du tout comme analyse, je suis peut-être pas un garçon prétentieux, mais de l'orgueil : énorme. Cependant si tu peux développer un peu, ça m'intéresse...

      Supprimer
  2. Salut
    Désolé d'utiliser ton post mais je ne sais pas comment te contacter. Je voudrais discuter avec toi.
    Je te laisse mon skype : ********
    A très vite j'espère

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si on ne peut pas me contacter depuis le blog, c'est normal ;)

      Supprimer
    2. Comment se contacter vu que mon compte skype a été masqué ?

      Supprimer
    3. C'est moi qui l'ai masqué pour pas que tu sois embêté.
      Et sinon, je ne rentre jamais en contact avec mes lecteurs, désolé.

      Supprimer
    4. Ah ok. C est dommage
      Bon si jamais tu changes d avis t as mon skype
      Bises à tous

      Supprimer