lundi 25 août 2014

C'est maintenant que je dois avoir peur ?...

Ou plus tard ?.. Je sais pas dites-moi.
On en était pourtant resté là avec Jérôme. A un long sms-déclaration d'amour d'un garçon qui m'aimait sans que je le sois de lui.

Il promettait une prochaine lettre, dans laquelle il m'expliquerait plus précisément ce qui s'était passé pour lui. Pour rappel :
(...) Je te l'écrirai même si tu t'en fous. Même si je dois te perdre. Tant pis, je t'aime trop. Ça ne se fait pas mais je le ferai. Je peux plus rien, tu vois, je peux pas. J'ai mal tout le temps. Je suis un gros con de le taire. Tu en feras ce que tu voudras, mais je vais t'écrire. Pour dormir, pour vivre, pour que tu saches tout. Je te jure qu'il m'en coûte, je fonds, là.

J'attendais donc plus ou moins cette lettre, ne sachant pas s'il se déciderait finalement à me l'envoyer. J'avais en effet coupé court à sa demande de ne pas réagir avant la réception de la missive en question.

A mon retour du Cap d'Agde c'est une carte postale laconique que je trouvais dans ma boite aux lettres. Comme je le racontais j'avais vu sur facebook des photos de Jérôme à la montagne. C'est de là qu'elle me parvenait, et j'ai lu ses quelques mots sans parvenir à savoir si elle avait été postée avant ou après notre ultime échange de sms.


Le cachet de la Poste, en effet, indique le lendemain du jour où nous nous sommes écrit. Je pense tout de même qu'elle a été postée juste avant notre échange.
Pour l'anecdote, le "Oooh une carte postale" est une référence au "Oooh un coquillage", célèbre réplique d'un film de Jacques Tati, film fétiche dont je lui avais abondamment parlé lorsque nous étions à Naples.

Mais c'est aujourd'hui que j'ai reçu un colis assez fin dans ma boîte aux lettres.
J'ouvre. Je découvre un petit objet multicolore avec un papier manuscrit, signé cette fois, toujours de la main de Jérôme.




Donc voilà. Est ce que c'est maintenant que je commence à flipper ?
Qu'est ce que c'est que ce délire de chauve-souris ? Surtout que ce genre d'envoi et d'objet laid, c'est pas du tout le délire du Jérôme que je connais.

J'ai à peine réfléchi. Je suis descendu de chez moi et ai jeté cette chauve souris dans la poubelle de l'immeuble, en osant brièvement me demander ce qu'il avait bien pu faire avec, avant de la glisser dans le colis.

J'espère que ce n'est qu'un clin d’œil un peu con, d'un mec un peu nostalgique qui pense vraiment que j'ai parfois l'air d'une chauve-souris habillée en papier peint de chambre d'enfant.

Je n'espère pas, en revanche, que c'est le début d'un harcèlement qui pourrait le mener jusqu'à des extrémités que j'ai déjà connues avec un précédent garçon énamouré, qui avait poussé l'obsession jusqu'à sa propre pendaison

Au moins, si vous me découvrez dans les prochaines semaines inanimé et habillé en chauve-souris, vous saurez d'où ça vient. 

Ce coup-ci, ce ne sera pas un suicide.







9 commentaires:

  1. Sinon la solution c'est de lui filer l'adresse de ton blog... Vu comme tu étales sa déclaration d'amour ici c'est que tu t'en fous à 200% - du coup il va comprendre et ça va bien le refroidir - facile!

    RépondreSupprimer
  2. Aussi, pense à changer TOUS les prénoms des protagonistes quand tu racontes une histoire.
    Vu que tu es précis sur les dates et les endroits j'ai appris certaines aventures sympas de mecs que je connais. ça satisfait mon penchant voyeur mais c'est pas cool pour eux!..

    RépondreSupprimer
  3. Enfin quand tu publies une capture d'écran d'un profil de site de rencontre et bien sache qu'avec le moteur de recherche dès qu'on a quelques informations l'anonymat n'est plus vraiment là...

    RépondreSupprimer
  4. Sinon je suis un grand fan de ton blog - je l'ai découvert il y a quelques mois (par hasard en faisant des recherches su Antoine Mallet, ah ah) et je l'ai lu entièrement avec délice!

    RépondreSupprimer
  5. Ca fait un peu délire de persécution la... je suis entièrement d'accord avec le post qui suggère de lui envoyer le lien de ton blog. Ca le vaccinera...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il sait beaucoup de choses de moi et n'apprendrait pas grand chose en lisant ce blog... J'ai toujours été assez transparent avec lui.

      Supprimer
  6. je suis déjà tombé, sur ce genre de bonhomme.... J'appelle ça des illuminés!!! Loin de moi, et mieux je me porte... Ne méprise pas, n'ignore pas non plus.... mais montre et exprime un certain détachement de lui et de toutes ces choses qu'il peut faire... Je suis persuadé, que tu sais te comporter comme ça... et si tu ne sais pas comment faire pour exprimer un "détachement".. c'est tout simple c'est un degré de moins que le mépris, et un degré de plus que l'ignorance..... Mais je suppose que tu sais faire... J'avais dis que je te mettais dans mes liens... c'est chose faite !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai préféré couper court complètement, et ne plus donner signe de vie. Il pourrait prendre n'importe quel signe comme une perche tendue...

      Supprimer