jeudi 3 juillet 2014

Sitôt retourné dans

la jungle parisienne, me voilà enseveli par le tourbillon du travail, drogue qui a bel et bien remplacé celle du sexe. J'y retrouve, peut-être à tort, la même ivresse de la maîtrise de moi-même.

J'ai bel et bien, donc, effacé Grindr, si.
Surtout après les derniers dialogues vides de sens de berjalliens qui commencent à s'y croire, et auxquels je me faisais un plaisir de me mesurer :



Or, je pars aujourd'hui et pour huit jours en Italie, dans les Pouilles plus particulièrement, où Cyprien a peiné à nous concocter un fuck tour digne de ce nom. En effet, en Italie les fêtes changent d'adresse, s'annulent, communiquent peu. Un vrai casse-tête.




Donc évidemment, vous l'avez deviné, réinstallation immédiate de grindr pour l'occasion. Les voyages de Cyprien ont le chic pour rappeler les naturels trop précipitamment enfuis au galop.

La semaine se terminera par deux jours à Naples, où Jérôme, l'amoureux épris des dernières fêtes de fin d'années me rejoindra alors que Cyprien et sa bande seront repartis. Je vous avais laissé plutôt dans le doute d'ailleurs, et avec quelques étoiles dans les yeux.

Et bien en fait plouf. Il ne s'est rien passé. En tout cas de mon côté. La présence de Wilfrid, comme un spectre, le manque de désir aussi, le désintérêt face à une nouvelle relation également, tout ça a fait que Jérôme est devenu un simple pote, avec lequel on passe quelques bonnes soirées. Rien de plus.

Il n'en a pas été de même depuis six mois, où notre brève histoire s'achevait dans de pathétiques soubresauts épistolaires.




C'est du passé. 
Et c'est toujours dingue la compassion que l'on éprouve pas face aux gens qu'on a jamais réellement aimés.





2 commentaires:

  1. Pourquoi censurer la photo de ta bite ??

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. D'abord pour éviter les éventuels commentaires désagréables. Ensuite j'évite les photos de moi quelles qu'elles soient pour ne pas porter l'attention sur autre chose que le sujet dont je veux parler :)

      Supprimer