samedi 26 juillet 2014

La vraie saveur d'une drague est là,

dans cette approche un peu aventureuse ou rien n'est gagné.

Si ça fait déjà un bon moment que j'ai laissé tomber les simples plans chez moi ou chez l'autre qui ne m'amusent plus, que je n'ouvre grindr que lors de mes voyages, comment se lasser de ce genre de mec ramené à la seule force de la séduction ?

J'étais pour mon travail à une réception à l'Institut de France, dans un hôtel particulier du neuvième arrondissement. Dans la salle une quasi-totalité de Chinois. Tout le monde en costumes, petits fours, Champagne pour cette inauguration qui aurait du me rapporter de juteux contrats. Or, il se trouve que la veille j'apprends par hasard que ces contrats ne me seront pas destinés, mais que je suis quand même cordialement invité à déguster -entre autres-, ces amuses-gueules de chez Dalloyau.

C'était le dix juillet, et j'avais avancé mon retour de voyage d'Italie exprès pour être présent. Tant qu'à faire, autant y aller, même si je vais franchement me faire chier et qu'il n'y a aucune thune à se faire.

Petit concert de musique classique, à l'étage de la fondation. Lorsque j'arrive dans la salle je le vois de dos, ce jeune mec (il a vingt trois ans) qui va s'asseoir sur la gauche de la salle. Je remarque ses fesses immédiatement. Rondes certes, très rondes même. Un compas planté sur sa hanche pourrait en dessiner le contour sans dépasser dans le vide. Je me mets à côté de lui, fantasme chaque fois qu'il se lève ou se penche en avant, regarde sa chemise rentrer dans son pantalon qui moule son cul. 
De profil, je vois ses lèvres roses et épaisses. Est-il gay ? Je ne pourrais pas l'affirmer. Il a les traits fins et quelques manières, mais il est jeune, donc...

Lors du cocktail qui suit je me décide à lui parler. Que fait-il ici, est il Chinois comme tout le monde, que fait-il dans la vie...
Il est Malaisien. il a un vrai prénom mais il utilise un prénom français. Il me demande ma carte de visite, pratique très courante en Asie. Je lui donne, me plains du bruit de larsen que fait le micro de la Présidente et en prend prétexte pour l'attirer dans une pièce plus calme.
Pas question d'entreprendre quoi que ce soit ici, il ne m'a tendu aucune perche et semble très timide, voire paniqué par le fait que je sois allé lui parler. 
Signe : il continue à boire sa flûte de Champagne alors qu'elle est terminée depuis longtemps.

Après vingt minutes de discussion, je considère que la démarche est achevée, et je lui ai suffisamment consacré de temps pour qu'il sache que je me m'intéresse à lui. Je lui dis ne pas tarder à prendre congé, mais il part avant moi. C'est pas plus mal, j'ai le temps de mater son cul une dernière fois alors qu'il prend son vestiaire.

Dans ce cas là on sait très bien. Soit le mec est intéressé et écrit rapidement pour te revoir, soit c'est pas la peine d'attendre, il t'écrira jamais. Bon, à moins d'être vraiment en chien un soir, tard.

Le soir même, deux heures à peine après s'être quittés, il m'écrit.

oui on m'a piqué mon tel dans un plan à 4, donc en attendant... c'est captures du vieil htc Desire

J'ai directement proposé de boire un verre chez moi un jour prochain selon nos disponibilités, gardant en tête la phrase de Cyprien :
"- Ah non les rendez-vous avec les mecs c'est chez soi, si tu commences à donner rencard à l’extérieur, c'est terminé."

Lui à voulu un bar pas loin... Rendez-vous donc près de chez moi, dans un café où nous resterons une petite demi-heure.
Ensuite chez moi, ou je décide à me lancer et où il se trouve d'un coup très réceptif.

Me repasser touts mes regards sur lui, ses habits, ses fesses, me dire qu'il a vraiment un petit cul à se faire cartonner quoi, soyons clair, et pouvoir enfin le toucher.
Et encore un fois, tout ça pour arriver à ça : ces frissons de pouvoir enfin posséder un homme qu'on a tant désiré.

Manque de bol il est actif.

C'est finalement pas plus mal.
J'aime les surprises.






3 commentaires:

  1. À mon sens, le meilleur article sur ce blog depuis longtemps... Merci ! :)

    RépondreSupprimer
  2. Trés bel article, divinement bien raconté !

    RépondreSupprimer
  3. Excellent article, nous aussi en tant que lecteurs nous aimons être surpris ... et excités. Et puis même si tu ne l'as pas possédé tu en as profité c'est l'essentiel...

    RépondreSupprimer