dimanche 1 juin 2014

Le partage est une belle chose, mais

C'est quand même bizarre ; et il faut que je vienne à Belfast pour m'interroger sur le sujet...
Oui je suis en Irlande pour un road trip de 1 800 km avec mon pote Ben et Laurent, un autre pote, pour 10 jours de vacances ô combien méritées.

À la base nous devions être quatre, Wilfrid mon cher et tendre devait nous rejoindre mais il a paumé ses papiers d'identité la veille du départ...

Donc nous somme trois... célibataires. Comme vous savez que je ne "baise plus" (comme on me l'a récemment reproché), et que le voyage a le plus grand des pouvoirs sur ma libido, re-voici le Quentin qui renoue avec sa nature et reprend son oeuvre là où il l'avait laissée.

Quentin se retrouve donc seul dans sa chambre double, au Global Village de Belfast... et par la même réinstalle grindr !
Ça ne mégote pas : le premier soir Quentin déniche, au milieu d'une trentaine de prétendants (putain quelles chaudasses ces Irlandais ! Ça envoie des photos totalement à poil dès le premier message, la proportion de mythos paraissant de surcroît bien inférieure à chez nous, ça veut ken tout de suite...), un irlandais pur jus, grand rouquin pas franchement mince et très sympa, jovial et plein de bon sens.

Rien d'exceptionnel non plus, ici comme ailleurs, Quentin choisi la spécialité la plus locale possible, le stéréotype régional, la caricature pitoresque, Quentin ramène une carte postale quoi.

C'est le lendemain que Quentin s'interroge. Il savait que ça existait, mais n'avait jamais expérimenté.
Il se fait accoster par un mec sur grindr qui a l'air d'un actif, mais demande si Quentin peut l'être. Quentin est tout, évidement. Quentin est à l'étranger et se tape la ville entière, même tes soeur s'il le faut, il est hyper chaud.

Bientôt Quentin comprend. Le mec a un petit copain, asiatique, et Quentin se dit que c'est sûrement lui qui se fera sauter. Son mec, lui ? Bah il matera peut-être...




Et c'est exactement ce qui se passera. Pourtant, rien de tout ça n'avait été dit par écrit.

Ce qui fait s'interroger Quentin sur ces mecs en couple, a priori amoureux, qui s'excitent à voir leur moitié se faire déglinguer (ouais parce que sérieux je l'ai défoncé, encore plus qu'à la grande époque), en se  masturbant et de contentant de glisser des doigts ici et là.

Pourtant le type était pas mal monté, plutôt viril, il bandait dur, et avait largement de quoi contenter son asiatique, il est vrai affamé.

Avant j'aurais bloqué, un peu gêné, du genre comme dans un film qui ne me revient pas en tête, vous m'aidez ?
" - Heu t'es sûr? Je peux baiser ton copain ? Et comme ça, là, j'ai le droit de le faire aussi ?..." avec les yeux emplis de gêne en direction du mari trompé sous ses yeux.  Non là c'était bon.  Même si ce n'était pas clair, je m'étais préparé au truc. Je l'ai violemment defoncé, lui faisant le coup du pied qui écrase la gueule contre les draps -bon là j'ai senti un léger malaise j'avoue-, il a lâché cette phrase que j'aime tant dans ces cas là, comme Dima le fait
"- Fuck meee !", qui veut dire en substance :
"- Ouais je sais que tu me baises mais j'aime tellement ça, va pas croire que j'ai honte, tu peux y aller encore plus cash si tu veux, vas y pilonne à mort coco!", vous voyez...

J'étais dans mon rôle, jusqu'au bout. Le mari lui même avait l'air d'en redemander, je n'ai pas hésité à décharger à l'intérieur (enfin, dans capote évidemment), ce que je ne fais pourtant jamais, en l'embrassant à pleine bouche, comme si c'était moi à qui il appartenait. L'oeuvre était achevée, l'expérience formidablement divertissante, au point même, de répondre à nombre de mes prochaines recherches cérébrales d'excitation.
Oui,  baiser un mec devant son petit copain est une sensation inouïe.

En vérité le vrai truc bizarre, c'est que je suis beaucoup plus à l'aise pour sortir en boîte une fois que je viens de baiser. Comme là, sitôt sorti de chez le couple, j'enchaîne direct avec l'Union Street, sans gêne aucune, alors que je suis seul.

Il faut croire que lorsqu'il décharge, c'est plein de choses que laisse Quentin.




.

5 commentaires:

  1. Intéressant de te retrouver comme ça sur des aventures inédites...bonnes vacances Quentin !

    RépondreSupprimer
  2. Là, je retrouve mon Quentin bien chaudasse ! Et j'aime ça !!!

    RépondreSupprimer
  3. Rien à voir, mais je t’ai tagué sur mon blog. Si le cœur t’en dit, n’hésite pas à participer. Merci !

    Plus d’info ici : http://www.sailortoshyo.com/2014/05/30/tague-en-onze/

    RépondreSupprimer