vendredi 14 février 2014

On ressent ça en province

le plus souvent. Cette lenteur, ces rues où il ne se passe jamais vraiment quoi que ce soit, ces endroits où l'ennui fait partie intégrante de la vie, où on dit bonjour aux inconnus qu'on croise dans la rue.

Une autre vie est bel et bien possible.
Alors que je décroche lentement de mes addictions, que je me rends compte que ce voyage en Martinique est tout sauf sexuel, j'entrevois enfin pour le futur une vie autre que citadine.
Certes la mentalité occidentale ne peut plus rendre heureux quiconque, en tout cas à long terme, c'est trop tard.  L'escalade s'est trop accélère : La chirurgie esthétique, l'ambition, la peur de vieillir, la surconsommation.
Tout ça c'est cool quand on est jeune, et c'est encore cool pour moi c'est vrai, enfin pour l'instant.
Le but du jeu est d'en partir avant d'être sûr de perdre.

Ici on s'en fout, on a le temps. Je m'étais bien sûr aperçu de cette philosophie de vie quand j'étais venu il y a deux ans, je m'y reconnaissais car je l'appliquais un peu, en métropole. Aujourd'hui je n'en suis plus capable, la vie est devenue un concours de vitesse.
Oui, ici ça prend une demi heure pour faire un transfert à la Poste. Une heure pour passer pendre des serviettes de plage chez une cousine.
Et alors ? Ne serais ce pas ça le vrai rythme de la vie ?

Puisque l'éventuel travail pour lequel j'étais venu n'est pas pour moi, je repartirai bientôt pour Paris. Mais avec l'idée, dans un coin de ma tête, que lorsque j'aurais abandonné toute course en avant, le vrai rythme de la vie m'attendra quelque part.




5 commentaires:

  1. Typiquement prévisible mais tu ne voulais rien entendre

    RépondreSupprimer
  2. Et pourtant, derrière les murs et dans les fourrés, toute une vie, celle-là plus secrète ....

    RépondreSupprimer
  3. La chirurgie esthétique pour paraître vieux, il n'y a rien de mieux. La peur de vieillir, elle sera là même à 80 ans. Olivier

    RépondreSupprimer
  4. Non, il ne faut pas s'éloigner de Paris quand on en a les moyens C'est là que je me suis construis une vie de pédé assumé Elle est belle, romantique, sensuelle, sexuelle, charnelle et tolérante; C'est la tour de Babel, on y rencontre l'Asie, l'Afrique,l'Amérique, l'Inde, le Moyen Orient, et bien sur l'Europe On peut presque tout y faire, et j'aime l'idée de vieillir prés de tous ces hommes avec qui j'ai, ou j'aurai pu partager quelques instants de bonheur et d'abandon Meme si l'on ne salut pas toujours, j'y croise des regards, des sourires, des silhouettes connus qui font que cette ville est ma ville

    RépondreSupprimer