mercredi 26 février 2014

Même après un nombre incalculable de rencards,

la peur tiraille toujours. A chaque première rencontre, c'est comme si c'était la premier fois.

Je m'étais rendu compte il y a quelques mois que l'important pour être à l'aise avec mon -éventuel- futur partenaire, c'était d'imposer le ton sur lequel on va faire le rendez-vous : un ton à la fois léger et dédramatisant.


Exemple :



Résultat : Le début du dialogue en réel a été considérablement décomplexé.

J'ai essayé depuis de reproduire la méthode, encore faut-il que le partenaire en question soit réceptif à ce genre de vannes...
Ce qui n'est pas toujours le cas de ceux qui tiennent -comme moi-même pendant longtemps- à montrer qu'ils sont incroyablement stressés.





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire