lundi 27 janvier 2014

Il s'est tout de suite montré intéressé

lorsque je lui ai parlé de Benjamin, ce jeune mec de Béziers (vingt trois ans au compteur) qui montait chez moi quelques jours, et dont j'avais déjà brièvement parlé au détour d'un article cet été. 
Curieux comme d'habitude, Jean-Baptiste me harcelait de questions sur lui. Jean-Baptiste c'est ce mec avec lequel j'avais failli sortir il y'a plus d'un an et qui finalement était resté un pote, qui de surcroît habite à côté de chez moi.

A force de parler de Benjamin, fatalement j'ai été obligé d'en venir assez rapidement à ses 21 cm. Illico, petit pervers comme il est, mon pote Jibé chercha un moyen de les voir. Bien monté lui-même, il est fasciné par ces mecs qui le surpassent côté teub (chacun ses obsessions).
Tout à coup, il a eu une bonne idée à la con :



Le but était simple : se dénuder au cours d'une partie de Uno pour finir complémentent à poil et, si possible, assez excités pour que Jibé puisse en avoir plein les yeux. 
Enfantin, ludique et un peu bordeline.
J'ai hésité à en parler à Benjamin auparavant tant je ne croyais pas une seconde que ce stratagème made in Jibé fonctionne.

Et pourtant si. Jibé fut le premier à perdre plusieurs parties d'affilé, et il termina bien vite complètement à poil sur sa moquette. Puis ce fut moi, puis ce fut Benjamin. Chacun se cache plus ou moins, on cherche un enjeu pour continuer les parties. Désormais ce sera le gagnant qui sera dispensé de gage. 
Les deux perdants devront jouer la partie suivant l'un sur l'autre.
Je perds. Je joue la partie suivante sur Benjamin, qui commence à bander.
Le suivant devra "caresser" le sexe des autres. 
A ce stade là, Jibé n'a pas compris qu'il fallait perdre...
Benjamin perd, doit nous caresser, ce qui se transforme inévitablement en une petite minute de double masturbation gratos. 
La prochaine ce sera avec la langue. Jibé gagne encore la partie, et décidément ne comprend rien.

Et là, à vrai dire ça s'est passé il y a presque trois semaines et je ne me souviens plus qui a sucé qui. 
C'est là où je me dis que je commence à faire le tour de la question. Il y a encore quelques mois, ce genre de petite dépravation soft me serait restée en mémoire et aurait été une source d'inspiration masturbatoire inépuisable. Et là non : j'ai simplement oublié. Preuve que le fameux temps perdu à l'adolescence que je m'employais sans cesse à combler est désormais rattrapé.

Je me souviens tout de même de la dernière partie que je perdit (évidemment). Mon gage était de savonner mes deux compères sous la douche, ce qui fut fait immédiatement.
Déjà bien chauffés par une bonne heure de jeu, la situation parti vite en vrille. 
Benjamin ne se voyait pas terminer dans ce genre de plan qu'il n'avait jamais expérimenté. Pourtant il se lâchait bien, n'était pas le dernier à sucer sous la douche et finit même par se masturber à l'extérieur de la cabine avec Jibé, alors que j'avais terminé depuis un petit moment. 
Oui c'est le genre de plan improvisé avec un inconnu où certains peuvent être un peu trop déstabilisés pour parvenir à l'éjaculation... 

Les deux garçons côte à côte, nus dans la salle de bain, gémissaient en atteignant l'orgasme. 
Juste avant Benjamin me questionnait à la cantonade : 
"- Ça te dérange pas Quentin ?!
- Non, tu sais bien je suis partageur"
avant d'éjaculer, alors libéré de toute culpabilité.

Trois jours plus tard, je pensais à la réussite de ce plan séduction, de ce jeune mec venu prendre un simple verre un soir entre un pote et un inconnu, et qui termina à poil dans une salle de bain en éjaculant, balançant toute sa pudeur aux orties. 
Je me disais : quelle belle histoire.

Je revenais ainsi aux nouvelles.
Le plan un peu vicelard fomenté par mon compagnon de jeu avait fonctionné, à ma plus grande surprise.




Après des débuts en dents de scie, à la fois distant et tactile, précautionneux et un peu pervers, Jibé le paradoxal restait un mystère, un mec un peu insituable, mais désormais un bon compagnon de jeu.




2 commentaires:

  1. J'ai ri sans moquerie. J'avais l'impression de voir des ados jouer au pouilleux déshabilleur ou au stripe poker pour pouvoir jouer à touche pipi :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est carrément ça, sauf qu'on est allés jusqu'au bout

      Supprimer