mercredi 25 décembre 2013

Voilà ça fait deux ans

que j'écris. J'avais fait un premier bilan il y a un an, j'en étais à cent quarante neuf articles. Aujourd'hui je signe mon trois cent huitième post. Symétrie quasi parfaite.

J'ai beaucoup écrit mais suis-je pour autant le même qu'il y a un an ? Pas tout à fait le même, mais pas très différent non plus. Comme je l’expliquais il y a peu je suis sur le point de basculer, en prenant sur mon dos, entassée à l'année 2012, l'année 2013 qui fut plus dépravée que jamais.

J'ai été joueur cette année, très joueur, même malgré moi. J'ai même joué un peu sur ce blog, en montrant plus ou moins ma tête au détour d'un post.

J'ai été en mode salope essentiellement en Guadeloupe au début de l'année, où je me suis quand même envoyé un mec par soir. En Italie c'était pas mal non plus, avec les oliviers. Tout comme la Croatie, où on baise sur les hauteurs de Dubrovnik. Et évidemment comme chaque année, je ne parle même pas de la Russie ! Mais étrangement le spot le plus fréquenté (hors mis le Cap d'Agde évidemment), est typiquement parisien : Le square de la Croix Rouge, qui fut un divertissement estival tout à fait palpitant, où nous fîmes aussi de belles rencontres.

Une des plus grandes folies exhib de l'année fut quand même ce japonnais que je baisais chez moi en laissant la camera allumée, avec retransmission en directe pour tout le web. Là j'avoue c'était abusé. Heureusement que le mec en question retournait dans son pays quelques jours après.

Dans les meilleurs coups de l'année il y eu ce fameux Norbert, qui depuis nourrit nombre de mes inspirations masturbatoires. Il y eu aussi de la porn star, du minet qui réclamait à "me déglinguer", des mecs chopés en douce lors de week end entre potes (avant qu'il vienne régler ses comptes avec moi ici même), du mec bizarre mais pas tant que ça, du Marseillais ttbmde grandes folasses, dont le contraste viril/efféminé ne cesse de m’envoûter. 
Il y eu aussi des mecs normaux. Simplement bien foutus, bien montés, pas compliqués, aimant baiser.
Mais la nuit la plus ultime eu lieu début mars, au Sun City. Ni drogue ni alcool, ni autre désinhibisant. Juste des sucres lents deux heures auparavant, un redbull juste avant, et une barre de snickers entre chaque mec. Recette efficace et infaillible, et pas toxique !

Malgré le fait que j'ai perfectionné certaines techniques de drague, comme l'année dernière j'ai subi de gros échec, des râteaux lamentables, même avec ceux pour lesquels c'était gagné d'avance. Mais c'est normal. Plus on drague plus on se prend de râteau. Mais plus on réussi aussi. Le bilan est forcément positif. 

J'ai pris de l'assurance, ai infligé de méchants râteaux mais toujours justifiés.
Il y a aussi des mecs dont je n'ai pas voulu au départ et qui ont terminé par me séduire...
Le plus excitant est bien sûr le jeune plouc rencontré au virage de Chamagnieu qui me fit monter jusqu'au sommet. Un provincial parmi d'autres, moins ploucs.
Mais l'exemple le plus évident est celui de Romain, ce mannequin guyannais que je voulais refiler à Luc et qui a finalement terminé dans mon lit, avant de l'envoyer bouler parce que mauvais baiseur, puis de finalement devenir un pote que je viens d'héberger deux semaines chez moi alors qu'il est en galère.
Il est certaines relations qui ne cessent d'évoluer.


Me concernant la grande innovation de cette année ça reste quand même ma modification de "plutôt passif" à "50-50%". Plus confiant vis à vis de mon érection, jouer avec la domination, expérimentant de nouvelles positionsretournant des actifs. Pourtant je reviens de loin : mince avec une vraie gueule de passif, je souffrais d'une présomption de passivité.

Bref ce fut une année riche en sexe. Peut-être un peu moins fournie que le cru 2012 suite au coup de flip infligé par Wilfrid, mon médecin traitant. J'ai pris ça plutôt à la cool, en dramatisant moins la drague, en déconnectant même parfois complètement. Du coup j'ai été plus intraitable sur les applis, et j'ai pris du bon temps dans les boîtes londonniennes (dont la meilleure du monde à mon goût) sans chercher à baiser à tout prix, juste en me foutant de la gueule de mon pote qui se strip-teasait, ou en racontant comme un gamin l'émerveillement de certains drag shows des pays de l'Est. J'ai bien vécu en 2013, même s'il est certaines boites gays dans lesquelles je ne refoutrai plus les pieds en 2014...

J'ai baguenaudé à la Manif pour Tous entre autres, ses contre-manifs aussi, et inévitablement à leur aboutissement. Ça m'a justement permis d'aller à la rencontre de mes lecteurs, et de me rassurer sur le fait que moi aussi, j'ai droit à des malades mentaux.

Et puis j'ai eu mes coups de cœur. Il y eu Clément, même si ce fut un flash assez bref. Il y eu Arnaud, même si notre connexion, avec le recul, n'était que purement sexuelle.
Il y eu surtout Niklas, dont les deux semaines de relation m'ont bouleversé.
enfin, c'est surtout la rupture (à répétition) avec lui qui m'a bouleversé, et m'a permis, par la même, d'écrire ici l'article dont je suis le plus satisfait. Je n'ai jamais réécrit sur lui, je ne l'ai jamais revu. Ceci m'a fait exhumer mes cahiers de jeunesse, où je déballais mon premier chagrin d'amour.
Il faut avouer que j'ai cherché à les avoir ces coups de cœur aussi... On ne vit pas que de sexe et d'eau fraîche... Alors j'ai commencé à théoriser sur le couple, à courir après des mecs qui ne voulaient plus de moi depuis un moment.

Et inexorablement, mois après mois, ILS rodent, ceux qui cherchent "dusérieux". il faut manœuvrer pour leur faire comprendre qu'on en cherche pas, nous, "dusérieux". Alors on finit par être perméable, et à envisager qu'une vie comme ça soit possible... Nous verrons bien, ne jamais savoir ce qui nous attend.

Pour l'heure je suis à Bourgoin, chez ma mère où je passe les fêtes de Noël, où il n'y a rien. Je viens d'apprendre que le régulier qui m'amusait beaucoup lors de mes passages déménageait pour Lyon. Drame.
Je ronge mon frein, en attendant avec impatience le Quentin Winter Fuck Tour 2014 qui débutera vendredi.

Une année recommence.





14 commentaires:

  1. Bref, ca vole pas très haut ;-)

    RépondreSupprimer
  2. Deux ans, dont un ou je viens assez régulièrement lire... bon bloganniversaire comme le dit si bien Lucas !
    Et même si je n'approuve pas toujours ce que je peux lire, c'est quand même sympa de partager...

    (fais un peu attention si tu veux vraiment être anonyme en revanche, parce que je pense t'avoir "trouvé" sur grindr, du coup je pense connaitre ton visage, alors que je ne fais absolument pas partie de ton entourage :-p)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Grâce à quoi as tu pu recouper pour savoir que c'était moi sur grindr stp ?

      Supprimer
  3. Lorsque tu donnes quelques infos sur ta localisation (surtout quand c'est dans des coins paumés comme la ou tu es en ce moment)... recoupé à un pseudo en alphabet cyrillique, ou à des descriptions de photos-maillot-tarzan... Tu laisses plein d'indices, et je trouve le jeu de piste "amusant" (mais rassure-toi, c'est juste le jeu qui m'amuse, pas d'aller te faire chier ou te menacer :-))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hmm Monsieur est perspicace ;)
      onc déjà c'est pas toi le lourd qui ma harcelé sur grindr hier

      Supprimer
  4. Non, je ne t'ai jamais parlé, c'est pas moi le loulourd en effet :-)

    RépondreSupprimer
  5. D'ailleurs tu peux aussi modérer mon précédent commentaire, ou je donne un indice supplémentaire pour te retrouver sur grindr (ou changer de pseudo :p)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai déjà changé;)
      J'oubliais qu'il est très facile maintenant, avec Hornet et PlanetRomeo aussi, de se géolocaliser même là où on est pas...

      Supprimer
  6. je ne savais pas pour ces autres applis, je ne les ai pas installées... mais la géolocalisation est facilement changeable quelle que soit l'appli (ou je te vois en ligne, du coup, mais sans changement de pseudo :)).
    Au passage, laisse moi te dire que t'es un beau gars, je comprends que tu puisses en profiter a mort :p

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rho bah merci ^^
      Oui la géoloc est changeable mais j'ai l'impression que les mecs ne le découvrent que maintenant, alors que ça fait des années que je l'utilise pour chasser quelques jours avant de partir pour la destination prévue... ^^ D'ailleurs j'avais dit dans un article que j'avais un secret pour draguer en voyage, mais je ne le retrouve plus...

      Bah là grindr plante, je peux pas encore changer mon pseudo :/

      Supprimer
  7. Je sais bien que tu sais, j'avais "remarqué" ton escapade a spb peu avant que tu ne dises y aller ici :-p
    C'est pas trop flippant de se sentir un peu stalké ? ;-)

    Pour ce qui est de la raison principale du pourquoi du "jeu de piste": j'aime bien mettre un visage sur les gens que je "suis" sur un blog... A plus forte raison quand on connait "le reste" (oui, le lien vers ce blog je l'ai vu sur un autre site ou tu as linké vers ici... ;-))

    RépondreSupprimer
  8. Anonyme a ajouté un nouveau commentaire sur votre article "Voilà ça fait deux ans" :

    Hum ... pour apporter de l'eau à ton moulin, je suis plus ou moins pratiquement sur de t'avoir repéré sur Grindr et Hornet moi aussi.

    Photo avec le maillot de bain dont tu a mis la photo ici + des **** en fond + un texte de profil vantant les ****, les **** et les **** je crois ...

    Mais je me trompe peut être ^^

    PS : je ne suis pas le lourd qui t'a parlé hier soir non plus, ça doit être le mois dernier que j'ai fait le rapprochement.

    PS2 : Je ne cherchais pas non plus à te pister. Si ton profil m'a marqué, c'est pour d'autres raisons ^^

    Flo

    RépondreSupprimer