mercredi 6 novembre 2013

Je persiste et signe

sur tout que j'ai dit à propos des Russes. Leur âme, leur écoute, leur absence d'égoïsme, leur rudesse et leur difficulté d'accès, mais aussi leur fidélité en amitié et leur dévouement une fois qu'il vous ont accepté.

Je le vérifie une fois de plus chaque jour qui passe. Chaque relation est claire, quel qu'en soit l'objet, quelles qu'en soient les circonstances.
Ils traînent avec eux, sur eux, le difficulté de vivre, mais comme une acceptation innée, ils la magnifient pour l'intégrer à chacun de leurs gestes, à chacun de leurs loisirs. La mélancolie est incrustée dans l'âme russe.
Énumérer ici chaque rencontre me prendrait trop de temps que je ne pourrais passer avec eux. Et je suis amoureux de ce peuple.

Mais au-delà de leur simplicité bouleversante, du fascinant contraste entre leur vie privée et leur vie publique,
le plus incroyable
c'est quand même leurs fesses musclées !



4 commentaires:

  1. Les Américains sourient et se tapent dans le dos au bout de 2 minutes. Les Russes c'est tout le contraire.. Sourire à un inconnu est mal vu et inspire la méfiance. D'où l'impression première qu'ils font tous la gueule. Mais comme tu le dis, une fois connaissance faite la relation est solide alors que chez les Américains c'est plutôt loin des yeux loin du coeur. Je pense aux débats dans ton blog sur le thème à Paris on s'amusait plus avant. Pauvres Russes, ça fait longtemps qu'ils ne s'amusent pas et ça n'a pas l'air de s'arranger. Et quels beaux mecs... Olivier

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est exactement ça, à l'exception près que la nuit ils s'amusent, malgré la répression ambiante. "ce sera de pire en pire" me disent-ils...

      Supprimer
  2. Mais c'est déjà foutu, les chants patriotiques sont aussi gangrénés par les pédés !!!
    http://www.youtube.com/watch?v=2gZsBywwcyo
    Olivier

    RépondreSupprimer
  3. La chair est triste...

    RépondreSupprimer