dimanche 20 octobre 2013

Les intentions des mecs

sont parfois vraiment difficiles à déchiffrer. 

C'était il y a dix jours déjà, dans le train qui me remontait sur Paris ce mardi soir. En face de moi, dans le carré de l'autre côté de l'allée, un mec me regarde dans le reflet de sa vitre. Il est accoudé sur sa table et met son pouce à sa bouche.

Le type est assez mastoc. Il semble maghrébin, entre vingt cinq et trente cinq ans, Blouson de simili-cuir et jean noir moulant, collier de barbe et virilité non feinte.




Il parle à un moment au téléphone. Voix excessivement grave, accent des quartiers.
Je suis pas excessivement chaud, il n'est pas spécialement mon style de mec non plus, mais la situation m'excite. Me revient en mémoire ma précédente étreinte dans un train, il y a un an presque jour pour jour.

Je refais la même chose, à savoir me déplace sur la plateforme près des toilettes en attendant qu'éventuellement il me rejoigne. Quelques minutes passent, il est resté à sa place. Je décide de jouer un peu la provoc, pour savoir plus clairement ses intentions, et vais m'asseoir en face de lui, sur le carré.

Il me sourit, fait rapidement traîner son genou sur le miens, d'abord lentement, ensuite en rythme. L'excitation monte chez lui, elle monte chez moi. 

Je retente le coup. Je me poste (en faisant semblant d'envoyer des sms, sauvons la face) en haut de l'escalier face aux toilettes. Il s'est levé et approche.

"- Il y a quelqu'un ici ?" me dit-il en montrant la porte des toilettes,
"- Non c'est libre..."

Il entre et ne bloque pas le verrou. J'attends une vingtaine de secondes, hésite, me déplace, et entrouvre la porte...

"- Pardon!" me dit-il en se retournant véritablement surpris et refermant la porte sèchement.
Il était en train d'uriner et j'avais bien l'air con. 

Du coup je suis retourné à ma place, me suis replongé dans mon Télérama et ne l'ai plus calculé du voyage.

A l'arrivée il était au bout du quai. Je ne l'ai pas regardé, je l'ai juste vu en regardant quelques mètres à sa gauche. Il m'attendait probablement, mais pour quoi ?

Je le dépasse tout en fouillant dans ma poche pour prendre mon téléphone. Il saisit sa valise puis me suit sitôt que je l'eu dépassé. 
Je flippe un peu.. Je me mets à faire semblant de téléphoner et d'engueuler le mec à l'autre bout du fil. Je parle bien évidemment dans le vide :

"- Putain tu fous quoi bordel, je t'avais dit que j'arrivais à vingt et une heure, t'abuses franchement !"

Le mec traça tout droit, et je ne l'ai plus revu.
Que voulait-il ?...

Peut-être simplement parler et apprendre à me connaître. 
Certes les intentions des mecs sont parfois vraiment difficiles à déchiffrer, mais mon mode de fonctionnement actuel me pousse éventuellement à leur en prêter certaines qu'ils n'auraient pas forcément. 




6 commentaires:

  1. En effet, bizarre... Peut-être un lascar tiraillé entre son homosexualité refoulée et son envie de casser du pd

    RépondreSupprimer
  2. En effet, bizarre... Peut-être un lascar tiraillé entre son homosexualité refoulée et son envie de casser du pd

    RépondreSupprimer
  3. Ca me rappelle un voyage à bord d'un train à grande vitesse en Allemagne. un jeune mec sort des toilettes. Suivi d'un autre. Ils n'ont pas froid aux yeux me dis je. Et ben non, ils laissent derrière eux d'épaisses volutes de fumée. Ils n'avaient que fumé un joint...

    RépondreSupprimer
  4. Des fois la télépatie, ça pourrait être utile...

    RépondreSupprimer
  5. C'est ce qui s'appelle prendre ses désirs pour des réalités. ..

    RépondreSupprimer
  6. euh... il pensait que c'était pour la fumette... s'il avait capté que tu avais d'autres intentions, tu aurais passé un mauvais quart d'heure je pense...

    RépondreSupprimer