jeudi 3 octobre 2013

Ça fait un bien fou

une rencontre saine, où on prend son temps, loin de Paris, loin de la précipitation sans fin de nos vies de citadins.

J'arrivais donc comme prévu dans le Loiret, après deux heures de train, et je rencontrais Stef. Style hétéro, insoupçonnable. On ne se saute pas dessus, il doit faire une course à Pithiviers et je l'accompagne. Trip "on apprend à se connaître". Il ne sera pas seul chez lui, il héberge son cousin suite à une récente rupture. On discute, déconne, prend l'apéro, il ressert un punch. On matte un film en VOD, parle de ciné, des sites de rencontre pour hétéros, soirée entre potes quoi. Très agréable. Au point d'en oublier même pour quoi on est venu.

On pourrait dire que ça ne change pas grand chose car on finit toujours par coucher avec le mec, mais en fait ça change le principal : on le désire davantage.

...

Je raconte tout ça, mets parfois des photos, mais je vais désormais faire attention. J'ai eu un message lorsque j'étais dans le train pour rejoindre Stef d'un garçon que j'ai rencontré le mois dernier, et dont un ami s'est trouvé être un lecteur de ce blog. Il l'a reconnu d'après ce que je mettais dans l'article décrivant ma rencontre avec lui, et j'ai eu illico un message me demandant d'enlever l'article (ce que j'ai fait évidemment).

Il y a désormais ici cent trente visiteurs uniques par jour (contre trente il y a un an jour pour jour à titre de comparaison). Je ne me doutais pas que l’exploitation de ce journal pourrait me poser ce genre de problème. J'ai eu une première réaction, celle d'arrêter immédiatement le blog. Je me suis ravisé, mais il est clair que nous sommes désormais plus proches de la fin que du début



7 commentaires:

  1. C'est clair que t'es proche de la fin... tu supporte aucune contradiction et pourtant... combien ici t'ont dit ce que tu refuses d'admettre en t'offusquant telle une diva...Tu le dis toi même:
    "une rencontre saine, où on prend son temps, loin de Paris"
    Tu dis donc implicitement que tes rencontres parisiennes sont malsaines et trop rapide...
    Pourtant tu t'indignais dés que certains osaient le dire... ou même l'insinuer...te présentant comme un défenseur de la liberté (de baiser mais pas de penser)...
    tu dis aussi:
    "ça change le principal : on le désire davantage."
    C'est amusant (et triste pour toi) car tu sous-entend a longueur d'épanchements que c'est le sexe furtif, sale, sauvage qui suscite le plus de désire chez toi....
    L'episode de l'ami du plan cul est lui absolument risible.. tu feint de découvrir encore une foi ce que d'autres lecteurs te disaient mais que tu dénonçais comme du moralisme, a savoir que cela est un petit milieux où tt le monde baise tt le monde et se partage la même viande, ou y aspire...

    Comme quoi, tes récents rateaux, probablements justifiés vu ton caractére de cochon et ta mauvaise foi, en plus du temps qui passe inexorablement , t'ont peut être fait vieillir au dedans, si bien que maintenant tu as peur et songe à la fin...

    Mais au moins ce sera une fin en apothéose, en ayant donné raison à beaucoups de tes lecteurs...comme quoi...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais c'est ça fait toi plaisir, sur-interprète...
      Si tu lis là que j'estime mes rencontres parisiennes "malsaines et trop rapides" tu fais encore partie de ceux qui lisent ce qu'il veulent bien comprendre, aveuglé par le seul type de relation qu'ils estiment envisageable entre 2 personnes..

      Oui ça fait un bien fou ce type de relation, Non je ne m'en contenterais pas si je ne pratiquais seulement qu'elles. Elles font du bien car elles me font profiter de charmes auxquels je suis rarement habitué avec d'autres conquêtes (dialogue désintéressé, longs moment conviviaux en famille, glander...) mais elles ne me satisferaient pas car elles me priveraient d'autres charmes auxquels je suis très attaché également (la drague, l'exhibitionnisme, le multi-partenariat etc...).

      Ça fait un bien fou d'avoir une aventure comme ça, mais ça fait aussi un bien fou de retourner aux autres.
      Mais il faudrait, pour les types comme toi, que je précise à la fin de chaque post : "En faisant ça je ne suis pas en quête que quoi que ce soit, je papillonne."


      Et puis encore une fois il aurait été possible de m'interroger là dessus et de me faire des remarques sans réflexions désagréables et grandes leçons de vie... mais ça, on a compris depuis un moment qu'on ne pouvait pas le demander à des internautes anonymes.

      Supprimer
  2. Non, Pitié !!! n'arrête pas !! J'adore tes posts qui me rappellent mes jeunes années, leur insouciance, leur inconscience, leur insolence. Te lire me fait du bien...

    RépondreSupprimer
  3. C'est vrai que se reconnaitre dans ce blog et surtout découvrir ta vision doit pas être évident.

    Ça sera vraiment dommage quand tu arrêteras. C'est assez bizarre mais découvrir la vie d'un autre, ses interrogations et sa vision, ça pousse à une pointe d'introspection ;)

    Ps : Ne t'arrête pas aux anonymes désagréables, d'autres apprécient ce blog et la part de toi-même que tu y dévoile ^^

    Flo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les commentaires dans le genre de celui posté par RickydeParis hier (et d'autres bien pires) ne me découragent nullement de continuer, je suis assez imperméable à ce genre d'attaques. Peut-être simplement parce que j'arrive à entrevoir d'où les gens parlent...

      Supprimer
    2. Les commentaires me rendent souvent perplexe. On a parfois l'impression de lire ceux du Figaro ! Les frustrations des gens alliées à l'anonymat donnent un résultat pas toujours très joli. Je me demande surtout pourquoi ils lisent ce blog qui les fait tant souffrir. Continue! Ce blog est pour moi une version actualisée de Tricks mais prends garde à ne pas mal tourner comme l'auteur de Tricks...

      Supprimer
  4. N arrête pas s'il te plait :)

    RépondreSupprimer