vendredi 13 septembre 2013

Immersion parmi les fans de la crash-barrière

derrière Bercy, pour le concert de Mylène Farmer ce soir.
Étrange monde, mystérieuse ambiance.

Je rendais visite à certains de mes potes fans "debaze" comme ils s'appellent avec ironie, qui campent pour le concert de ce soir, entrée fosse or, porte 28, afin d'être au premier rang, contre la tant convoitée "crash barrière".

Il y a une quarantaine de tentes, parquées entre des barrières Vauban, en file indienne. D'autres files parallèles sont consacrées aux autres soirs. Un panneau accroché sur une tente indique même la file d'attente pour le concert du 21 septembre : déjà sept campements pour un concert qui aura lieu dans une semaine. 
La rumeur court. Depuis hier matin les premières toiles de tente se seraient posées devant le Zenith de Nantes, pour le concert qui aura lieu dans plus d'un mois.

Sur les marches du Palais Omnisports il est vingt trois heures. Le service de sécurité (payé par la production de la chanteuse) est omniprésent, toute la nuit, au petit soin, attentif aux bien être des fans. Dès qu'un spectateur suspect essaie de s'insérer dans la file, ils sont prévenus pour le faire dégager, comme c'est souvent le cas avec les fans russe qui -parait-il- se croient tout permis.
Ça boit du rosé, ça écoute l'enregistrement pirate du concert de la veille dans des enceintes, ça déconne légèrement sur la chorégraphie datée de Libertine, ça va et ça vient entre ceux qui sont allé se doucher chez eux et ceux qui reviennent des toilettes. Il commence à faire froid, mais le whisky et les Desperados réchauffent tout le monde.

 23h00, entrée fosse or, porte 28

Ça pourrait être un superbe moment (certains campent depuis le 11 août), une communauté, où ça fait la fête et où tout le monde rencontre tout le monde. D'où ma curiosité. Vous savez mon ancienne excitation pour les fans de Farmer, là il y a l'embarras du choix. Sur grindr les profils "timeless 2013", "en mode camping devant Bercy" pleuvent.

Mais les clans, les jalousies. La crainte de se faire dépasser dans la file d'attente surpasse tout. Personne n'ose plus s'absenter à partir de la matinée. Là c'est la guerre. On en vient parfois aux mains pour conserver sa place. 
Encore passé devant pour saluer mes potes ce matin pendant mon footing, je contournais minets en jean slim esseulés sous des parapluie, comme esclaves de leur idole, à errer autour de la salle de concert sans savoir quoi faire.

Regards en chien de faïence, courtoisie de façade, personne ne rencontre vraiment personne. On se surveille, se jauge, n'importe qui peut se révéler être un rivale potentiel.

Le soir du concert auquel j'avais assisté, samedi dernier, j'avais tenté sur mon grindr un "le toit de Bercy ça tente quelqu'un ?" resté sans réponse sérieuse.

Le fan de Mylène Farmer est rotor, récalcitrant, méfiant,
et c'est ce qui en fait un trophée de chasse.




7 commentaires:

  1. Le fan de farmer à surtout un grain!
    Je suis allé a plusieurs de ses (supers) concerts et franchement ils n'ont qu'a payer plus pour être bien placé et voilà (parceque pour faire ça soit ils sont chomeurs, soit ils dépensent un gros budget..donc autant prendre un ticket bien placé)...C'est du masochisme là...je comprend qu'elle ait peur d'eux...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce sont les places les mieux placées justement (fosse or, 105 €), et là où ils peuvent la voir la plus près. Crash barrière quoi...

      Supprimer
  2. Ca doit surtout être un cou marketing alors, tout les grands concerts que j'ai fait avaient des places or où,même mal placé on était trés proche. Certes on pouvait pas lui tendre la main en larmoyant comme devant une réincarnation de dalida...mais bon...le fanatisme ça me fait peur...:o

    RépondreSupprimer
  3. Réponses
    1. Non je peux comprendre... Quand on aime c'est comme ça, sinon c'est pas la peine

      Supprimer
  4. C'est la premiére foi que je te vois défendre l'amour Quentin..
    Et pour une foi ou tu le fais c'est à mauvais escient...
    Ce n'est pas de l'amour ça, c'est de l'hystérie, des comportements excessifs motivés par des sentiments dont le contrôle ne fonctionne plus...Certes il n'y a a priori aucun danger pour la société... donc on pourrait dire "ils font ce qu'ils veulent"...mais ce n'est probablement pas ça car tout ce temps ça a un cout...et les mêmes vont probablement se plaindre par ailleurs de n'avoir pas assez d'argent pour des choses plus vitales à l'être humain qu'entendre de la musique...Et c'est là qu'on caractérise le coté excessif.
    Je ne dirais pas que c'est ridicule, c'est un jugement morale ...moi ça me fait juste peur et ça m'interpelle sur ces gens et la société qui pousse certains à de tels extrémités pour ressentir encore un coeur qui bat ou un sentiment...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La première fois que je défends l'amour ? Ah bon, tu es sûr ?
      Bien qu'il soit anonyme (comme toujours) je reconnais la nullité intellectuelle de l'auteur.
      C'est une passion. Alors oui ça nous fait chier parce qu'on arrive pas à la comprendre, qu'elle coûte énormément d'argent aux admirateurs, et qu'on voudrait qu'ils soient tous hystériques et dangereux, ce serait tellement pratique.
      Pour ma part je suis resté avec eux, j'ai appris qu'ils étaient en couple, ou mariés, que certains avaient des entreprises, des responsabilités, des enfants, et qu'une fois tous les quatre ans ils vivaient le retour sur scène de leur chanteuse a fond. j'ai vu leur humour, leur dérision même. J'ai pu entrevoir le recul qu'ils ont sur eux, sur ce qu'ils arrivent à faire pour leur passion, et surtout je reste fasciné par la complexité de ce qui compose une communauté.

      Supprimer