mercredi 3 juillet 2013

Stéphane est entré chez moi

alors qu'on discutait par tchat interposé depuis deux ans. Oui deux ans. Emploi du temps peu compatible, timidité réelle ou supposée, starlette aussi. On s'était croisés une unique fois à une Happy Pulse en 2011 et il était venu me saluer alors que j'étais sur le podium en posant ses mains sur mes cuisses.
1,92 mètres, yeux bleus, bien foutu, regard entreprenant.

Il se la pétait toujours un peu, jouait le mec inatteignable, et me faisait un peu comprendre que ce serait un honneur de pouvoir l'avoir. 
Chez moi avant hier il était tout aussi tactile qu'à la boîte. Il avait enfin décidé de venir après mes menaces à peine voilées de mettre fin à notre relation épistolaire. 

Donc il est entré, seulement voilà : depuis la Happy Pulse de 2011 il a du prendre dix kilos. On a discuté quatre heures, il restait sur le même mode starlette avec ses mains baladeuses et ses photos qui datent d'il y a deux ans.

Hier soir en revanche, au Spyce où j'étais avec Ben et Johann, j'ai vu un mec avec lequel je tchatais il y a six mois et qui lui aussi avait pris pas mal de poids depuis ses photos. Je me suis présenté, il se souvenait à peu près. La différence ? (outre le boule magnifique que lui faisait son jeans et ses kilos en plus) Une grande simplicité, des sourires, l'absence d'arrogance, et de la distance. Echange de numéros.

Et moi de songer à Stéphane la veille, et de me demander : peut-on vraiment se permettre de garder sa posture lorsqu'on perd de son attirance.

La réponse fut non. Il est reparti avec ses mains baladeuses.





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire