mardi 30 juillet 2013

"Mais comment vous fonctionnez ?"

C'est la question que m'a posée une amie récemment, lorsque je lui ai dit que je repartais avec Cyprien et la bande la semaine prochaine au Cap d'Agde.
Elle hallucinait de la consommation de mecs qu'on pouvait faire pendant nos voyages en si peu de temps. 

A la vérité c'est toute une infrastructure, des discussions à n'en plus finir, des engueulades sévères et des non-dits, un esprit de compétition et de la roublardise. De l'amitié oui, on pourrait dire, mais régie par des règles très strictes.
J'ai eu un très bon exemple à exposer à mon amie, à propos de notre organisation par rapport aux mecs :

En mai de l'année dernière nous étions en Roumanie avec Cyprien, Ariel et Steef. Alors que j'étais parti avec ce dernier visiter Caransebes et autres villes, Cyprien et Steef étaient restés à Timisoara. A notre retour l'ambiance était tendue entre eux, et ne ils ne nous avaient pas dit pourquoi.
Ariel m'avait donné sa version des faits le lendemain au sauna Phoenix à Essen, en Allemagne, où nous faisions escale.

Se doutant qu'Ariel m'en parlerait, Cyprien cru bon de me clarifier les choses par mail :


[Cyprien] a écrit :
(...)
En detail, si tu veux savoir pkoi le penaud Ariel ne s est pas étendu sur nos promenades séparées le dernier jour à Timisoara : la vielle au soir je chattais sur gayromeo avec un mec qui voulait me voir mais qui habitait loin en banlieue et disait ne pas pouvoir venir le soir meme car il n y avait plus de transports : je lui ai alors dit que je lui payais le taxi et il m a dit qu il venait. 

Puis je recois un nouveau message de lui peu apres, bouleversé, disant que « mon ami Ariel »  (dont il m apprend alors qu il chattait avec en parallele), lui avait dit qu il ne fallait « surtout pas qu il s avise de mettre le pied dans l appartement », et qu il etait « une pute ».
Je ne te dis pas comme mon sang n a fait qu un tour. Contactant Ariel sur gayromeo, il m’a sorti le trip parano habituel : car pour lui j’étais au courant que le gars chattait avec lui, qu il voulait le voir aussi, et j ai agi comme (...) avec une « manœuvre deloyale » en payant le taxi pour lui passer devant ; bref le délire classique vu de sa lorgnette ; je comprends qu'on soit deçu mais s’inventer tout un scenario comme ca est son habitude plutot que prendre dignement sur soi sa deception en se disant qu il pouvait tjrs encore voir le mec le lendemain ; il avait peut etre du s imaginer que je ne serais pas mis au courant qu il me cassait mon coup . Et d'ailleurs si ce scenario imaginé avait été le vrai je ne vois pas ce qu il y aurait eu de malhonnete ou conspiratoire la dedans. Qd il y a bloquage j imagine des solutions ; Ariel, lui, n’avait pas pensé à payer le taxi au mec évidemment.

Bref, le mec était bouleversé, n’avait plus envie de baiser, s etait fait insulter ; il avait bloqué Ariel. J’ai du le consoler, et le persuader de débloquer Ariel a qui j’avais dans le meme temps instamment demandé d’envoyer un message d excuse au gars. Ce a quoi il s etait finalement résolu, reconnaissant sa faute mais soutenant tout de meme que le gars l avait « insulté le premier » alors que lui, lui avait « juste dit qu il était une pute car il venait contre paiement du taxi »… Sic -  Connaissant Ariel et son sens tres reduit de la mesure qd il est énervé, je n ose imaginer ce qu il a dit au mec, qui avait l air traumatisé.

Une heure apres, la situation s est resolue, j ai payé les 2,50 euros au taxi qd le mec est arrivé, Ariel s est caché dans la salle de bains et j’ai pu baiser avec le gars ( qui etait par ailleurs une bonne passive, jeune et pas mal mais pas non plus une bombe internationale !)
Ce cassage de coup, (heureusement rattrappé !!! ) m avait donc tout de meme passablement irrité (et ce, crois moi, plus en raison d'Ariel que je connais depuis longtemps avec qui on a fait de nombreuses mises au point deja et avec qui j ai encore des projets de voyages , plus que pour la realisation ou non du plan lui-même, qui d ailleurs a donc fini par se réaliser mais me laissant irrité tout de meme) . De ce fait je me sentais bien mieux d aller me promener seul l aprem suivante malgré les paroles sucrées d'Ariel qui comme toujours redoutait d aller se promener seul et comme toujours evacuait le passé d’un revers de main et refaisait table rase comme il sait tjrs si bien le faire alors que juste avant la question était cruciale et justifait des mots terribles.



Quelque chose avait donc mal fonctionné dans l'organisation, et dans le groupe nous nous évertuons sans cesse à clarifier les règles afin que de tels malentendus ne se reproduisent pas, et ne donnent pas lieu à de violentes altercations. 
Pour moi les règles en matière de chasse de groupe sont simples, et je les explicitais à Cyprien comme suit :


Quentin a écrit :
(...) à partir du moment où vous étiez sur le même mec ça ne pouvait pas bien se passer. Selon moi celui qui aurait du avoir l'avantage sur le mec est celui qui lui a parlé en premier (je ne sais pas lequel c'est d'entre vous deux, et ça aurait été facilement vérifiable sur GayRoméo), j'aurais trouvé ça cohérent avec nos règles habituelles.



En mémoire d'une crise qu'il m'avait faite en Roumanie -et que je racontais à la fin d'un billet- parce que j'avais osé coucher avec un mec qu'il s'était tapé la veille, je me suis permis de conclure :


Quentin a écrit :
J'ai juste souris sur ta phrase "s’inventer tout un scénario comme ca est son habitude plutot que prendre dignement sur soi sa déception en se disant qu il pouvait tjrs encore voir le mec le lendemain" alors qu'on sait que s'il avait osé le voir le lendemain, il aurait eu quand même droit à ta crise.
(...) une fois qu'un de nous se tape un mec, il me paraît évident, sauf indication exceptionnelle contraire (genre crush ou nouveau rdv déjà pris) que le mec est réputé retourner sur le marché.

Je vous retranscris cet échange aujourd'hui car le temps à passé depuis cette altercation entre Cyprien et Ariel (c'était il y a presque un an et demi), et il y a -si l'on peut dire- prescription.

Je pense qu'on se rend bien compte à la lecture de l'échange, du sérieux de l'affaire, et bien sûr de l'incommensurable gravité des enjeux...




6 commentaires:

  1. Ta copine devait juste avec politesse ressentir un certain écoeurement face à un problème avec le sexe que vous avez...
    En venir à de telles masquarades, de telles organisation et de telles conversations entre vous juste pour du cul... y'a vraiment un probléme.
    Franchement, expliques nous ce que serait votre "quotidien amical" et comment vous seriez liés les uns aux autres et par quoi si tout cet aspect homosexuel n'était pas dans votre relation...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah non elle n'est pas écoeurée du tout, et pour cause elle a à peu près le même comportement avec les mecs en ce moment !...
      Pour répondre à ta question, cela dépend des personnes. S'il est clair qu'avec Cyprien nous ne partageons guère plus de choses que cette quête de mecs, il n'en est pas de même avec Ariel (qui d'ailleurs ne voyage plus avec nous depuis bientôt un an) ni d'autres potes, que je vois et avec qui je partage des activités qui n'ont rien de sexuelles.
      Et puis peut-être sais tu ce que je pense de ces rapports en général : Il n'y a d'amitié que de circonstance...

      Supprimer
  2. Sérieu ? enfermé dans la salle d'eau pendant qu'un mec baise à côté ?!? Haha ! je le vois bien, assis sur la cuvette des WC en train de pianoter sur son portable pdt que son pote est en train de baiser son PQ !

    Vu de l'extérieur ça fait tellement ... gamin ! on dirait deux enfants qui se battent pour un jouet (qui en prend plein la figure au passage).

    ... ils aurait pas pu jouer à pierre-feuille-ciseaux ?

    Au moins, ça met de l'ambiance ;-)

    C'est quand même un peu limitatif de considérer l'amitié uniquement sur des faits de circonstance. Moi j’appelle plutôt ça des connaissances.

    L'amitié me semble plus basée sur des visions communes, des opinions et des façons d'appréhender le monde similaire. C'est en général durable.

    Flo

    RépondreSupprimer
  3. Mais vous avez vraiment lu tout ça ?!
    Ma parole vous êtes dingues ^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un peu oui, mais on l'est tous !!

      Et puis, si je vient la c'est pour lire, pas pour la photo de la biche trucidé ;-)

      Flo

      Supprimer
  4. c'est vrai que ça fait gamin et plutot bizarre comme relation.
    Et se battre pour un mec alors là c'est le pompom… peut être qu'en grandissant tu verras que c'est déprimant tous ces plans q sans lendemain.

    Et puis ces rencontres dans les bois ou autre, moi ça me fait flipper… j'espère que tu tomberas jamais sur un taré…

    Sinon tes galipettes nous font bien marrer

    RépondreSupprimer