lundi 1 juillet 2013

Ce matin a été un peu la révélation

de ces derniers mois. Mon flottement récent, mon insatisfaction face à tout ne venait pas d'où je croyais. 

Pendant des années j'ai essayé de combler un manque, ce temps perdu autrefois, en surabondances de rencontres et d'expériences. Le vide est comblé, je le sentais depuis un certain temps. Même samedi à la Happy Pulse ou hier soir à la LIM, je regardais les couples se faire (surtout à la hp, ça tirait dans tous les coins !) sans les envier ni éprouver quelconque frustration. Je kiffais juste le bon son.
J'ai eu ma part, plus que ma part.


Hier soir la LIM se faisait apprécier. En effet, on est mieux là qu'à Rosa Bonheur, sauf si on préfère attendre 3/4 d'heure pour entrer dans une boîte à sardines et se faire engueuler par une lesbienne bourrée qui se prend pour un DJ. Vers minuit je suis quand même rentré avec Nicolas, un plan cul avec lequel je termine chaque fois que je le recroise en soirée. On est pas de bois non plus.

Ce qui ne me satisfaisait pas n'était pas ma vie amoureuse ou sexuelle, mais ma vie professionnelle, qui n'évoluait pas depuis quelques années. Comme un transfert à mon insu, je ne m'en étais pas rendu compte.
Ce matin un soudain coup de boost et la perspective d'une grande avancée professionnelle a remis les choses en place. en quelques secondes j'ai retrouvé le mordant et le goût de mettre mon énergie, mon goût pour la stratégie et celui de me battre pour un nouveau but.

Aujourd'hui mon combat à changé. Je me suis bien marré pendant la première partie de ma vie, je vais essayer de faire quelque chose de la deuxième.

En paix avec moi même de ce côté là, le reste à présent ne sera que du bonus.
Place au fun.



1 commentaire:

  1. ha cool! avoir des projets ca permet de moins se focaliser sur les problemes de la vie quotidienne. Je te souhaite plein de reussite!

    RépondreSupprimer