dimanche 23 juin 2013

La Croatie le paradis

des honteuses. Pourtant c'est pas l'Iran, on y parle même en ce moment du mariage gay... Le fait qu'il y ait 90% de catholiques n'arrange pas les choses, certes, mais est-il besoin pour un gay d'y être aussi "discret" ?

En dix jours je n'ai pas ferré un seul Croate ! A Zagreb, où j'étais les 12 et 13 mars 2010, c'était à peine mieux. Le milieu gay étant petit, mais ayant l'avantage d'exister.
La quasi-totalité des mecs présents sur grindr refusent d'envoyer une photo de visage, et il me faudrait un courage que je n'ai pas pour me préparer, me stresser (oui parce qu'à chaque fois c'est comme la première fois), bouger et partir à leur rencontre, et revenir peut-être déçu.

Forcément à un moment, ça énerve.




Je n'ai pas croisé un seul me un tant soit peu efféminé de tout le séjour. Bon à part quelques touristes. On imagine aisément le truc : pays hyper macho, les mecs ont des copines, ils se tapent des mecs dans leur dos, comme en Italie quoi. 
quelque chose me dit même qu'ils tchatent avec moi en leur présence...


Inutile de dire que je dormais depuis longtemps lorsque le mec (dont je n'avais pas vu le visage évidemment) a daigné répondre.

Étrangement ça a davantage pris en Bosnie-Herzégovine, pays en partie musulman, où j'étais mercredi de passage à Mostar. J'ai même rencontré un mec : on a eu du mal à se trouver, et quand je l'ai vu, de dos, j'ai vite compris que ses photos dataient d'il y a cinq ans, et que ses kilos étaient récemment acquis. J'ai passé mon chemin en faisant semblant de ne pas l'avoir vu, et ai feinté plus tard de retour sur grindr en disant qu'il était trop tard pour essayer de se retrouver encore.

Les mecs étaient un cran au dessus des Croates pour la libération. 
C'est en Bosnie notamment qu'on pouvait trouver ce genre de chose :



Y'a du monde aux Balkans.
On sait désormais pourquoi la Yougoslavie a éclaté.




5 commentaires:

  1. Maaaaiiissss sois pas sectaiiiiiire, il faut s'adapter à la culture locale quand on est accueilli dans un pays, "A Rome, fais comme les Romains"

    Forensico

    RépondreSupprimer
  2. Tu tires vraiment des conclusions ethnocentrés...
    Et evidemment en bon Français tu craches l'air de rien dés que tu peux sur la religion chrétiennes... Evidemment que les violences envers les femmes, la cruauté envers autrui, le non respect des droits de l'homme et les tortures envers les homos dans le monde soient le fait des musulmans avant tout, mais aussi des juifs , des taoïstes, des bouddhistes et des hindous, ça , si ça te permet d'éttayer ta thése grinder based, tu t'assois dessus. C'est tellement cool de cracher sur soit, sur sa culture. on aime ça en hollandie.
    Tu n'as pas été capable de lier cette relative libération en bosnie au passé extréme (tu sais c'es le pays dont les soldats de l'islam jouaient au foot avec des têtes de chretien il y a qq années) qui aurait provoqué d'autres extrémisme (cest toujours constaté) ni même a la pauvreté des habitants qui est encore plus grande qu'en croatie????
    Tu crois que si l'on trouve tant de jeune pute en colombie, du style de celle que tu mets en photo, c'est parcequ'ils sont musulmans, parcequ'ils sont juste plus cool avec ça???
    Allo quoi.
    Y'a un moment faut arreter les conneries!
    Etre un pd pommé n'excuse pas tout!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois plutôt que les populations de Bosnie-Herzégovine, pays qui a énormément souffert pendant la guerre, s'est davantage réconcilié que la Croatie, où les communautés sont encore très présentes. Mostar ayant particulièrement été une ville martyr, le "lâchage de bride" est d'autant plus fort aujourd'hui, 20 ans seulement après la fin du conflit. Les habitants m'ont vraiment donner l'impression de jouir encore de la paix longtemps inespérée.
      Voilà, bâcler un commentaire à 1h33 du matin n'excuse pas tout.

      Supprimer
  3. Pitié ! on écrit paumé. Sans orthographe convenable, impossible d'aller au paradis. Dieu est agrégé de grammaire.

    RépondreSupprimer
  4. Pour rencontrer des Croates il faut aller en Allemagne, grande destination d'émigration. Pour rencontrer des Allemands il faut aller sur la côte dalmate...
    Sinon notre ami commentateur n'a pas tort, les conditions économiques ne sont pas terribles. C'est comme en Bulgarie et en Roumanie. Les jeunes actifs ( !! ) ont fichu le camp dans les pays les plus riches de l'Union européenne et en Suisse.

    RépondreSupprimer