jeudi 30 mai 2013

Les symptômes d'une rupture

sentimentale on est en plein dedans. Dans mon entourage ils sont nombreux à être étonnés : 
"- Toi ? Tu pensais que ça pouvait t'arriver encore ?"

Oui, moi le blindé j'avais aussi un cœur, dingue. 
Je ne me souvenais plus vraiment de la violence de la période qui suit chez moi ces moments là, que je pouvais vivre encore ce genre de situation si intensément. Je me rends compte que non, même après plusieurs ruptures, on ne s'y fait jamais.

Le fait de ne plus pouvoir avaler de nourriture, dormir très peu, et du coup de choper la moindre agression qui passe. Cette fois-ci c'est une poussière dans l’œil qui s'est infectée, et qui ne veut pas guérir. En plus de perdre ton cœur tu perds aussi ton œil  On ne le voit presque plus. Ces moment où tout fout le camp.

Le refuge tu l'as essayé en Sicile la semaine dernière, mais "il" est revenu, et tu ne vas peux pas éternellement fuir à chaque sms.

Alors il y a une autre sorte de refuge, que tu connais si bien. T'as écrit à Cyprien pour lui dire que tu sera à Londres fin août, et lorsqu'il te répond, c'est comme si c'était un petit diable qui venait frapper sur le coin de ta tête pour te dire que la vie c'est facile : 




Alors tu te rappelles ton précédent voyage avec lui aux Pays Bas, cette discothèque, le Club Curch, ponctuellement reconvertie en sex club, qui est peut-être l'endroit le plus dépravé que tu ais pu voir dans ta vie. 
Dépravé mais fun, on est aux Pays Bas et pas en France, et le cul on prend pas ça au sérieux. Ça baisait partout autour, les gens côte-à-côte, au bar et sur la mezzanine, juste au dessus de la piste. Ça grouillait de partout, c'était l'overdose de mecs à portée de mains.

Et puis il y avait surtout le Steamworks, à Arnhem, de joyeuses mémoires. La cabine en verre, l'exhibitionnisme, les mecs qui viennent de tous les pays pour  faire du sexe avec des mecs qui viennent des autres pays. Personne ne se pose de question sur rien.
En septembre ce sera donc la fameuse soirée annuelle Wild & Wet Glow Foam où on se prend à l'entrée des gros coups de peintures phosphorescentes multicolores le long du corps, et on nous lâche dans le sauna plongé dans la lumière noire.

Tu t'y re-vois déjà, il faut avouer.

Et tu te demandes, en fait, pourquoi la vie, ce serait pas si simple.



4 commentaires:

  1. Je trouve toujours ca dingue les mecs qui parle d"ex" pour une relation de 15 jours principalement basée sur le cul. Vis et construit avec quelqu'un pendant plusieurs années et vis une vraie une rupture, tu verras ce que ca bouleverse vraiment. Cette futile pseudo relation basée sur du vent et une illusion n'en vaut pas la peine.tout cela est une projection de tes angoisses

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah bon c'est quoi la limite ? A partir de combien de temps ensemble on peut dire qu'on a été amoureux ? hein ? Et qu'on a le droit de souffrir après quand c'est fini ? Et puis c'est quou une vraie rupture ?
      Non dis-moi vraiment parce que je sors de l’œuf là, j'ai aucun vécu donc j'ai vraiment besoin qu'un psycho à-la-va-vite m'apprenne la vie

      Supprimer
    2. Il n'a pas tout a fait tors.... Ca fait un peu Diva là ces grandes envolés dramatiques pour quelquechose qui n'était construit sur rien de réel si ce n'est ton envie inassumée de vivre une histoire... Tu as sans doute un vécu à ton âge mais tu ne dois pas souvent regarder la misère autour de toi et le vécu des autres sinon tu arrêterais de te scruter le nombril pour y trouver (y créer?) une profondeur peut être absente par ailleurs.

      Supprimer
    3. Oui dorénavant je ferai un alter-blog. C'est à dire que je parlerai des autres, et je m'interdirai d'y faire référence à moi. Ça va être passionnant comme exercice.

      Quant à la misère des autres je ne vois que ça, la misère sexuelle, sentimentale, la culpabilité par rapport au sexe, la haine du corps, on vit la dedans en permanence, comment ne pas la voir ?

      Supprimer