jeudi 9 mai 2013

J'dis plus grand chose

parce que je vis plein de trucs.

J'ai rencontré Niklas par grindr il y a une semaine et demie, peut-être un peu plus. On se voit souvent, tous les deux jours à peu près. Il a vingt sept ans. l'âge idéal.
Il dort avec moi, il m'emmène à l'arrière de son scooter à travers Paris alors que je m’accroche à lui, je vois passer la tour Eiffel qui scintille, la Seine qui déborde.
On baise longtemps, très longtemps. A chaque fois ça dure deux heures et demie. On s'écroule après. Épuisés. Et puis on mange, et puis il repart. Et on s'envoie des sms. 

C'est cool, il fait des plans cul à côté, sait qu'il ne peut pas être fidèle. 
Pareil. 
Je suis pas jaloux. C'est dramatique comme je suis pas jaloux. J'en fais aussi, ça change. Ça durera quelques temps peut-être, on dirait que ni lui ni moi n'avons anvie que ça devienne sérieux. rien n'est nommé. On est juste content d'être ensemble, de se plaire, et de s'inspirer sexuellement.

Il est plutôt passif, comme moi. Mais je ne me suis jamais senti autant actif qu'à son contact. Et lui aussi. Chacun a révélé l'activité de l'autre. On invente des positions improbables qu'on avait jamais essayées auparavant. Il me prend alors que je suis sur le dos les jambes en l'air, et ne s'arrête pas avant que je me sois éjaculé sur le visage.
Il fut un adepte des partouze, il me montre les photos de celles auxquelles il a participé. Il me propose des trucs, me parle de ce jeune arabe qui veut sortir avec lui et qu'il a envoyé bouler parce qu'il était beaucoup trop jeune. Il me demande si ça me plairait qu'on se le tape tous les deux. Au pieu lorsque nos deux sexe sont dans ma main, il lui vient l'idée de faire venir un passif pour en profiter simultanément. Il lui vient plein d'idées, veut qu'on s'exhibe au Key West
Avec tout ça comment pourrais-je m'attacher ? En le voyant dans les mains d'autres garçons.

Peut-être qu'avec légèreté et avec sa bienveillance, son attachement même,  je finirai avec lui de faire tomber les dernières barrières que j'aies avant de pouvoir définitivement me calmer. 

L'amour à plusieurs, à part entre potes entre deux portes ou à l'improviste, est le dernier continent que je n'ai pas encore "sérieusement" exploré. 
Trop risqué pour le visiter avec quelqu'un qu'on aime, trop complexe pour s'y aventurer avec des inconnus.





3 commentaires:

  1. Je rêve ou ça ressemble quand même un peu au début d'une romance....? De toute façon, c'est touchant, comme d'habitude !

    RépondreSupprimer
  2. Comme tout amour impossible et contrarié, ça sera intense, bien que la situation soit peu commune mais sans doute pas une première dans ce milieu.

    RépondreSupprimer