lundi 27 mai 2013

Et là ton ex revient

te torturer par sms, et tu lui réponds, parce qu'au fond y'a rien que t'aimes plus au monde que souffrir.

Ça commence par un sms totalement anodin, après une semaine exactement de silence complet. "Jamais" était le dernier mot qu'il t'avait envoyé, le 18 mai à 7h46.
"Ça c'est bien passé votre séjour en Italie ?" est envoyé samedi soir, 26 mai, à 1h30. Anodin. 

Tu viens de passer une petite semaine en Italie à t'aérer l'esprit, à laisser ton esprit vagabonder et bronzer, tu es revenu et tu t'aperçois qu'il te manque toujours. Il t'envoie un signe d'intérêt. Donc tu lui réponds, normal. Tu lui écris une banalité, tu t'en tiens à répondre la question. Il te répond à son tour par une vacherie gentille, et en reste là. 

Un peu de temps passe. En vérité tu planes.

Tu ne le relances pas. Tu crèves d'envie de lui demander de passer une soirée avec toi mais il te reste un peu d'honneur. Et tu as envie de faire confiance au temps, aussi.

Et dimanche après-midi, alors que tu t'apprêtes à sortir, vlan : 


Tu tentes timidement une demande d'explications,. Mais non :


Ton après-midi est foutue, tu le sais.
Il n'y aura plus rien, t'as été effacé.
Il a un nouveau copain, ou il a appris que t'avais passé un méchant savon à Xavier hier soir, ou il sent malgré ta distance que t'es encore à bloc sur lui. T'es sais rien mais il veut couper court.

Les questions, le silence complet, l'absence inéluctable, sa page facebook qui sous-entend tout à coup que tu ne le connais pas, que tu ne l'as même jamais connu.



Tu te demandes encore pourquoi il a soufflé le chaud et le froid, pourquoi la question sur les vacances, la petite vanne, pour ensuite, en vingt minutes, balancer ça. 
"Pervers narcissique" sont les deux mots qui te reviennent à l'esprit. Tu ne sais pas si tu peux te permettre de penser qu'il l'est, ou si c'est toi qui te fait des idées.

Tu te dis qu'après ça, s'il te réécrit encore, c'est vraiment qu'il est malade.

Pour l'instant c'est toi.

Sale journée.



24 commentaires:

  1. Le 18 mai je t'écrivais "Il y a des risques que tu aies des nouvelles de lui prochainement tout de même je pense, ou plus tard. "

    Ca n'a pas tardé à se vérifier. Et on voit encore qu'il ne sait pas ou il a mal. C'est encore pire que ce que je pensais.
    Après tu ne nous a pas montré ce que tu lui a dit ... mais seulement ses réponses...

    Il te dit adieu mais dans un moment tu verras qu'il te recontactera aussi ^^

    Un chien qui a mordu est un chien qui mordra...

    Forensico

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "il ne sait pas ou il a mal" je ne comprends toujours pas.. ?

      Supprimer
    2. C'est une façon de dire qu'il semble pommé, qu'il ne sait pas ce qu'il veut même s'il se dit ferme et radical. Comme tu dis, il souffle le chaud et le froid.

      Quel intérêt de te recontacter pour mettre un point final par lui-même sans même réaction de ta part à son texto provocateur? Il s'attendait peut-être à une réaction quasi immédiate de ta part et le fait que tu n'aies pas flatté son ego en réagissant au quart de tour pour lui démontrer ton intérêt inconditionnel l'a vexé?

      Oui ça me paraît très narcissique tout ca… Ok c'est agréable de sentir qu'on est désiré ou qu'on plaît à qqn mais cette réaction me laisse assez abasourdi... j'ai du mal à concevoir qu'on puisse être aussi caricatural dans son comportement... et avoir aussi peu de scrupules envers l’autre, il a jamais du être dans cette situation… après ca va de paire avec son extrémisme sexuel (lol hop un petit pique juste pour le plaisir.)

      Mais au fond je suis sûr que si dans un moment de solitude il se sent mal ou pas valorisé ou autre, il viendra te recontacter dans l'espoir que tu t'aplaventrisse pour "redorer" son ego.

      Ca me rappelle un ex qui m'avait dit adieu et qu'il ne voulait plus jamais entendre parler de moi et qui de lui-même est revenu me parler plusieurs mois après limite penaud. Enfin là c'était encore un cas de figure différent...
      "et M'oublier" "JE suis radical" JE n'ai pas à ME justifier"
      Bon bah ca va aller là le culte du Niklas qu'il se voue à lui même... C’est fou ca d’être aussi égocentrique…
      Apparemment tu lui as pas répondu car ca a du te mettre un coup… forcément quand on a encore des sentiments mais là ... C'est spécial quand même, drôle d'oiseau celui-là...

      M'enfin ce type de specimen comme je t'ai déjà dit pour moi va de paire avec sa sexualité dans tous les sens... Et ca me fait chier pour toi que tu sois attiré par ce genre de personnes qui pour moi auront peu ou prou ce type d'attitude perverse comme tu disais dans un sens.

      Désolé d'être un peu négatif mais j'ai du mal à imaginer un type vraiment bien avec une sexualité complétement "déséquilibrée"... Une personne est un tout je pense. Et n'avoir aucun scrupule comme ca... Ca va un peu de paire avec n'avoir aucun scrupule à coucher avec tout le monde.
      Après tu me parlais aussi toi même de "chasseur rusé" qu'il fallait "être futé" etc... donc quelque part tu sais dans quel cour tu joues... ne t’y laisses plus prendre (même si on peut pas toujours facilement contrôler)

      A mon avis tu as du "planter" plus d'un cœur par ces procédés et là, du fait de tes sentiments, tu as semblé ignorer une chose fondamentale c'est qu'on peut tout faire avec une baïonnette sauf s'asseoir dessus... à moins de jouer d'autres jeux moins « dangereux » avec d'autres types de personnes dans d'autres cours.

      Et malgré toute la compassion que cette situation suscite (je ressens trop ce malaise et cet écœurement que tu as du éprouver en lisant ces textos...) je ne peux m'empêcher de penser qu'hélas, Quentin abhorre les conséquences des causes qu'il adore...

      C'est pour ca qu'il ne faut pas trop se laisser régir par son cerveau reptilien à mon avis...

      Mais bon, tu as de la ressource, je pense que tu t'en remettras assez rapidement même si on voit que tu es assez sensible.


      Forensico




      Supprimer
    3. "Il s'attendait peut-être à une réaction quasi immédiate de ta part et le fait que tu n'aies pas flatté son ego en réagissant au quart de tour pour lui démontrer ton intérêt inconditionnel l'a vexé?"

      Je pense qu'en fait c'est ça oui, je n'avais pas réalisé. Et oui je lui ai répondu sur le coup, un truc très con et un peu mièvre que je regrette à présent, genre que je l'avais vraiment aimé des trucs comme ça.

      Là où je ne te suis pas c'est dans le lien entre la sexualité et ce genre de comportement. Pourquoi aurait-on des "scrupules" à coucher avec plusieurs partenaires ? A qui fait-on du mal ? Pour ma part à personne, j'ai toujours couché avec des adultes consentants et non rémunérés, avec lesquels je suis toujours resté en bon termes. Je n'ai pas d'ennemi.

      Et même si je redouble parfois de stratégies pour avoir qui je veux, je n'ai jamais "planté" de coeurs comme cela. Et quand je ne voulais pas d'histoire d'amour je me suis toujours arrangé pour le faire comprendre assez tôt, afin d'éviter d'avoir à quitter, ou à l'annoncer trop tard.

      Ce genre de mecs un rien manipulateur existe tout autant chez les monogames, j'en suis certain.

      Supprimer
    4. Il ne s'agit pas de faire du mal à qqn mais je pense d'un système de valeurs.

      Ce n'est pas un mal absolu en soi de démultiplier les partenaires et ne veut pas dire que tu es dépourvu de valeurs pour autant, mais disons que ça démontre quelque peu des mœurs plus légers je dirais (sans aller jusqu'à la nonne etc. on va éviter hein ^^), il y a ceux qui aiment le sexe en restant raisonnables et ceux qui sont vraiment dans la "consommation" de masse je dirais, le bestial etc je pense que chacun placera le curseur de façon subjective envers toi ou d'autres. Et on peut se dire que c’est pas non plus mal en soi tant qu’il y a consentement, soit.

      A titre personnel, si je démultipliais les partenaires à profusion je ressentirais une sorte de culpabilité. Même si dans l'absolu je ne fais rien de mal. Peut-être car dans mon système de valeurs je trouve ca moins vertueux que de rester tant que cela est possible avec un partenaire et d'aller au bout. De limiter les risques de MST pour moi (rien n’est jamais sûr à 100%) ne pas « donner mon corps » à tous les hommes… etc.
      Que profiter de la vie pour moi ce n'est pas ca et que je ne souhaite pas comme épitaphe (je l'aime bien celle la ^^) "s'est pris 500 bites" mais préfères « compagnon fidèle, aimant » etc. L’homme est ce qu’il fait dans un sens…
      Je comprends que tu sois passé à un autre stade et peut-être que le corolaire de ta vie sexuelle est de manquer de sensibilité à ce niveau. Ouais, c'est sans doute ca, si ca ne t'interpelle pas c'est que ca doit être un manque de sensibilité à ce niveau.
      Mais je pense que tu dis un peu "benoîtement" mais où est le mal ? je ne fais rien de mal? certes dans l'absolu ce n'est ni un crime ni un délit c'est effectivement entre adultes consentants (un peu victimes de leurs pulsions parfois, donc il y a un côté « servile ») mais je pense que tu vois parfaitement où je veux en venir.

      Trois lettres, en tombant dans la caricature peuvent un peu illustrer cela - mais parfois les extrêmes aident à saisir l'idée - : "DSK". Même si lui serait allé jusqu'au viol et était beaucoup plus "pressant" envers des femmes pas forcément consentantes, ce n'est pas pareil... Un autre stade supérieur (après tout stade supérieur est franchi par étapes intermédiaires…). Il y a ceux qui aiment le sexe, les sex addicts, et ceux qui sont vraiment malades et où ça devient pathologique.
      C'est bien aussi de ne pas être esclave dans la vie (c'est même intolérable, pour soi, de l'être) que ce soit la clope, l'alcool, ou bien même le sexe. Et parfois certains par leur comportement sexuel sont au même niveau que l'ivrogne avec sa dose de rhum. Pas glorieux... pas forcément condamnable pour autant car ca ne fait pas de mal si on est seul... l'alcoolisme peut faire mal à une famille, des enfants, le sexe à une épouse, un concubain etc. Apres si c'est décidé et consentant alors il n'y a rien de condamnable en soi si ce n'est d'avoir des mœurs plus légers, et si c’est parfaitement assumé, tant mieux… même si à mon sens ca peut aboutir à des cercles vicieux dans le comportement de certains, qui ont des répercussions sur d’autres et finalement on peut se retrouver « éclaboussés » par ceux qui en ont été victimes. Ceux qui ont souffert ont parfois tendance à faire souffrir d’autres plus innocents à la base. S’il y avait plus de contrôle de chacun ca serait sans doute moins le cas. C’est certes idéaliste / irréaliste mais pas faux pour autant je pense.

      forensico 1/4

      Supprimer
    5. Mais être en proie de trop à ses pulsions reptiliennes sans être capable de les réfréner démontre un self control plus "défaillant" si je puis dire... Self control dont il faut savoir faire preuve quand par exemple on est en couple et que les vicissitudes de la vie peuvent amener à être en situation de tromper son partenaires, être infidèle alors que l'autre ne le souhaiterait pas et préférerait par exemple rompre plutôt que d'être trompé. Sans parler des MST.
      Ca préserve les autres et permet de tendre vers un cercle vertueux plutôt que vicieux qui peut rejaillir sur tout un chacun.
      Dans une société de plus en plus individualiste ca peut paraître aberrant…
      C’est plus d’un côté « humain » (on emploie souvent ce mot pour justifier des choses somme toute condamnables « oh il l’a trompé… c’est humain ! » je préfère l’employer pour les choses qui font qu’on se grandit…)

      Pour que tu voies où je veux en venir, en gros le cerveau humain est composé de 3 parties pour être un peu globalisant :

      - Le cerveau reptilien (ce qui guide tes instincts de base, manger, dormir, aller chier, les pulsions sexuelles, faire la fête, on est TOUS pareil la dessus, c'est le commun des mortels, même le plus connard des connards est capable de ca, c'est la base)

      - Le système limbique, centre des émotions : la peur, la joie, ce qui a trait à l'amour etc en gros les émotions qui traversent notre "moelle épinière", parfois les élans du coeur, la passion etc.

      - et au dessus de ca, ce qui permet de contrôler tout ca et nous différencie aussi des animaux : le cortex. Ce qui permet de raisonner, contrôler, la matière grise pour faire des choix judicieux et ne pas être en proie permanente à notre cerveau reptiliens / pulsions et émotions. Bref avoir prise sur soi même.

      Et je pense que contrôler des pulsions c'est y faire appel, se montrer plus scrupuleux, envers soi-même et donc envers les autres. C'est quelque part aussi se sublimer dans son rapport aux autres, dans la vie de tous les jours, enfin c'est à mon sens ce qui est aussi intéressant dans la vie. Et ne pas se cantonner à ses propres pulsions envies, soi-même, sa petite personne, son petit nombril, mais vraiment avoir un souci de l'autre. Essayer de s'élever un peu quoi. Et je pense que cette attitude est comme un investissement qui rapporte des choses positives dans sa vie et des choses constructives.


      forensico 2/4

      Supprimer
    6. Ex : t’es chaud => Un mec en couple te branche
      1/ => cerveau reptilien : tu fonces sans scrupule et sans en avoir rien à foutre du couple de l’autre et surtout son concubin.
      2/ => Cortex : tu réfléchis, te dis ce n’est pas bien, va amener une cascade de répercussions négatives dans leur vie et qui plus tard rejailliront même sur d’autres : tu fais rien tu essaies de le raisonner, soit il est borné soit il se dit ouais t’as raison, le fond du problème de mon couple c’est ca et je vais prendre les choses en main ; Bref, tu es scrupuleux.
      En faisant ca tu « t’élèves ».

      Et permet d'éviter certaines conséquences fâcheuses. Apres on est d'accord, on peut pas QUE se reposer la dessus car on est aussi humains et pas des machines.
      Mais c'est la "dose qui fait le poison" je dirais.

      Ne jamais se refréner rend la chose bcp plus difficile après car on a en quelque sorte pris de "mauvaises habitudes" donc par ex niklas qui n'arrive pas a limiter ses plans et surtout pas se priver de te les dire et encore moins de s'imaginer que ca puisse te heurter... car précisément il n’est pas scrupuleux… alors que ca parait la base de la sollicitude, comme être fidèle a qqn pour moi.
      Mais je respecte les choix de chacun. Mais je pense que ces choix ont forcément des conséquences... qu'il faut accepter d'endurer quand les mauvais côtés arrivent.
      Ce que tu fais plus ou moins d'ailleurs, tu n'es pas vraiment dans un optique de complainte ou d'auto victimisation par rapport à ta situation, tu dis les choses assez factuellement, c'est normal d'en souffrir mais je trouve que tu ne t'en plains pas vraiment non plus, tu sembles accepter et faire contre mauvaise fortune bon cœur.

      En même temps il me semble que j'avais dit un truc du genre "vous ne pourrez jamais vous plaindre si un jour ca vous retombe dessus vu ce que le comportement amène" un truc comme ca, c'était sur des posts sur grindr il me semble où tu prodiguais des conseils assez "questionable"

      J’ai retrouvé l’extrait quand tu parlais de stratégie de chasseur alors que je prônais la franchise et dire ses attentes d’emblée : « Et il faut en plus trier ceux qui disent une chose mais en ont une autre dans la tête. Heureusement que je les flaire assez rapidement en général. Mais je tiens que les conseils de l’article craignent... vous aurez jamais le droit de vous plaindre de ce qu'est le milieu gay puisque vous participez de cette "vaste hypocrisie". Et si un beau jour vous aspirerez à vous poser pour du sérieux eh bien l'application de ces conseils vous reviendra en pleine figure... »

      forensico 3/4

      Supprimer
    7. Après il est possible que tu aies pu faire souffrir certains sans que tu ne t'en doutes, c’est une possibilité. Certains prennent parfois sur eux. Parfois il font genre ils attendent rien alors que c’est pas le cas… je dis pas que tu es responsable forcément dans ce cas, parfois certains se font des films et sont victimes de leurs attentes… M’enfin tes techniques stratégiques de chasseur ont fait je pense hélas quelques dégâts peut-être.
      Comme quoi je passe du pessimisme à l’idéalisme lol
      Tout ca pour en venir au fait que le mal est probablement plus insidieux qu’on ne le pense…
      Mais c’est la vie ! après tout est une question de mesure, comme je disais la dose fait le poison, parfois la dose est plus ou moins mortelle ou nocive… Mais trop de sexe ne fait pas forcément que du bien non plus… (son self control, le respect de soi, les mst etc.) je ne prône pas non plus l’abstinence .. mais la dose…
      Et je pense que Niklas a sans doute été perverti par cette dose et perdu certains scrupules… Sa capacité à se contrôler, à penser aux autres, à se mettre à la place de l’autre, un peu perdue à force de céder au cerveau reptilien, quand seules les pulsions sexuelles comptent et consommer sa dose… on voit d’ailleurs que ses messages sont brut de fonderie, il sort direct ce qui traverse sa moelle épinière quoi…et t’envoie le texto sans prendre de gants.
      Si on utilisait trop son cortex la vie serait sans doute chiante, mais encore une fois, on parle bien de dose… :)

      forensico 4/4

      Supprimer
    8. C'est là où nos avis divergent, multiplier les partenaires ne traduit pas pour moi un déficit de sensibilité, une perte de vertu, ou toutes les variantes que tu peux énumérer. Je pense sincèrement que l'Homme est fait pour avoir plusieurs partenaires, et que des tas de choses comme la religion et autres techniques culpabilisantes les lui en empêche.

      Ton explication par rapport aux différentes parties du cerveau est davantage pertinente, mais je me démarque encore une fois quand tu dis que s'empêcher de faire quelquechose qu'on a envie de faire est "s'élever".

      Quant au partenaire déjà en couple, je persiste à penser qu'il est le seul responsable de ce qu'il fait subir à son ami, et que je sois personnellement son partenaire d'un soir ou que ce soit n'importe qui d'autre, ça ne changera rien à sa vie amoureuse, dont d'ailleurs je n'ai pas à connaître les détails...

      Supprimer
    9. Décidément je me rends compte que je réponds des romans lol
      Eh bien… c'est sûr qu'en tenant ces propos et en se déresponsabilisant un peu de tout on ne risque pas d'avoir à culpabiliser de quoi que ce soit… lol. Non pas que le but soit de culpabiliser. Je parlerais plutôt de conscience. Qui ramène donc encore une fois davantage au cortex.

      Je ne vois pas de lien entre mes propos (qui me semblent suffisamment nuancés) et la religion.

      Ils dénotent peut-être un peu un sens moral, personnel….
      Ou alors il y a peut-être un lien indirect avec la religion, sachant que la morale vient sans nul doute en grande partie de la religion (tu ne tueras point etc. Mais dans ce cas si tu évoques la religion c’est un aveu en quelque sorte d’amoralité au sens sémantique - sans être catégorique non plus)
      Mais je pense que « conscience » serait plus approprié. En tout cas je ne cherche à « évangéliser » personne.
      Si multiplier les partenaires avec certaines conduites n’a absolument rien de « non-vertueux », c’est donc que ça a une part plutôt vertueuse à ton sens non ? (être dans le ni-ni serait un peu facile pour le coup)
      Il serait alors logique que ce soit qqch dont tu es plutôt fier, que tu aurais tendance à revendiquer ? Et dont tu vanterais les mérites auprès de tes amis, tes collègues de travail, tes parents, famille… ? On a souvent à cœur de rendre sa famille plutôt fière. Tu dois donc probablement en parler sans l’ombre d’une honte et l’assumer auprès de tous ? Tel qqn qui a un prix Nobel ou est bienfaiteur de l’humanité par une invention, une œuvre etc. Quelqu’un qui a contribué ou s’est « élevé ». (qui reste je pense un des buts dans la vie… enfin je disais que je pense que l’intéressant dans la vie est de « se sublimer » et qu’en ce sens le cortex est utile mais que ça demande des efforts car ca se fait souvent aux dépens du cerveau reptilien – sauf besoins vitaux - car si on passe son temps à assouvir ses moindres pulsions dont on est un peu esclave… je pense pas qu’on puisse aboutir à des choses très grandes, à quelques exceptions près… ou alors on est vite rattrapés par ca – une fois de plus je pense à DSK  )
      Un philosophe disait « penser toute chose mais ne pas trop se penser soi » à peu de chose près, qu’il vaut mieux tendre à penser les choses de la vie s’intéresser aux grands problèmes, aux autres, le sens de la vie ce sont les autres et les problématiques diverses de la vie, des hommes, de la planète, l’art etc.
      Mais s’intéresser une majeure partie du temps à la satisfaction de ses besoins et envies sexuelles via les autres vers lesquels on irait donc uniquement dans un intérêt sexuel… ca n’a rien de bien profond… c’est surtout s’intéresser à soi, son plaisir etc. au final.
      Bref pour en revenir à mon point, pour ce qui est d’être fier de multiplier les partenaires de façon considérable et d’assumer auprès de TOUT LE MONDE, je doute que ce soit vraiment le cas puisqu’on fait bien référence à des « bas » instincts et sa non-capacité à les maîtriser dans une certaine mesure (je rappelle « la dose fait le poison »)

      forensico 1/4

      Supprimer
    10. Je ne connais pas le nombre de tes partenaires, ta fréquence etc. je pense qu’elle semblera élevée aux yeux d’une majorité. Mais si ça ne choque là absolument aucune vertu comme tu sembles le prôner, tu dois probablement en parler à visage découvert à n’importe qui dans ton entourage, et penser qu’universellement ça serait reconnu comme qqch de louable ?
      Or je note que rien que ton blog est anonyme… Donc que cherches-tu à préserver s’il n’y a là absolument rien de gênant et qu’il s’agit de qqch de parfaitement admirable qui se rapprocherait limite d’un bienfait pour l’humanité ?
      Je prends le truc à l’envers avec une pointe de mauvaise foi alors que j’entends bien les raisons de ton anonymat… (qui d’ailleurs du coup donnent tort à ton argumentaire et font s’éloigner la vertu...)
      C’est en quelque sorte le miroir de ta réaction qui prétendrait qu’il n’y a aucun problème à rien sans penser aux conséquences dans l’absolu de certains de tes comportements qui n’ont rien de strictement condamnables mais ont quand même leurs limites sur le plan moral / vertu / sensibilité… je fais une distinction entre ce qui est légalement répréhensible et ce qui l’est moralement…
      Mais je pense que tu cherches un peu à étouffer ça… et tu l’admettras avec moi… sauf à faire preuve de mauvaise foi sous couvert d’une pseudo capacité à assumer TOUT.
      Je suis un peu caricatural mais c’est pour mieux te faire comprendre, que tu « saisisses ». Je pense que tu essaies de mettre en avant que tu assumerais tout, qu’il n’y a là aucun problème, aucune répercussion, aucun risque … maisil y a là en fait comme un déni de réalité humaine ou du moins de réalité de société qui est la nôtre. Et dont tu peux d’ailleurs remettre en cause le modèle.
      En fait, je trouve qu’il y a comme une contradiction ENTRE :
      - ce que tu revendiques « ce n’est pas un problème, ce n’est pas un manque de vertu, ni de sensibilité, d’ailleurs c’est comme si ca ne devait choquer personne etc. »
      - ET tes actes, ton comportement et un certain manque de transparence par l’anonymat par exemple tranchent avec ton « verbe haut ».
      La cohérence entre les paroles et les actes est pourtant qqch de fondamental.
      Pour moi il est tout de même bien question de ne serait-ce qu'un peu de « vertu » non ? Et ce n'est pas un hasard… la « vertu » a l’évidence a des effets « vertueux » au sens large en terme de répercussions dans un intérêt général… ca permet de limiter certains dégâts, en l'occurrence je pense notamment aux MST entre autres… donc manquer de vertu en matière de multiplication de partenaires déboucherait sur la multiplication des MST dans des proportions spectaculaires à l’échelle de l’humanité si chacun agissait comme toi sur le plan sexuel par exemple je pense, je dis ça de façon factuelle vu que les risques seraient multipliés, donc les probabilités de contamination etc… et je ne mets la aucun lien avec la religion, mais c’est de la conscience en relation avec les lois de la nature et même la science qui a des raisons et des fondements et dont la nécessaire adaptation de l’homme notamment grâce à sa conscience pour évoluer a été suffisamment bien pensée …. (parfois certes il y a eu des extremes notamment du point de vue religieux…) pour des raisons qu’on peut se plaire à ignorer pour réaliser toutes ses envies. Alors qu’il y a bien quelques limites à vouloir aller au bout de TOUTES ses envies. Mais cette attitude « parasitaire » (ok c’est exagéré) est compensée par la vertu de certains.


      forensico 2/4

      Supprimer
    11. La nature comme les plantes s’adaptent à leur environnement parfois de façon étonnante.
      Pour aller dans le sens d’une nature qui serait bien faite, j’ai un exemple / hypothèse très personnel : Si on revient à l’homosexualité, on a le sentiment qu’il y a plus d’homos qu’avant (peut-être pas plus qu’avant dans l'absolu) mais peut-être on a le sentiment qu’ils sont davantage présents, qu’ ils s'assument plus aujourd'hui et qui pourrait laisser penser qu’ils sont plus nombreux (je dis « ils » mais je le suis.)
      Si on pense à l’accroissement de la population mondiale et que le seuil des ressources se situerait à 9 milliards 'd'êtres humains, il risque un jour d’être dépassé… et on voit de plus en plus de cancers se développer, peut-être est-ce un procédé de la nature pour ne pas arriver à la surpopulation. De même que l'homosexualité existe peut-être pour limiter la reproduction.
      Et là j’abuse mais que ceux qui auraient un comportement uniquement en pensant a leur plaisir et en multipliant les partenaires et n’utilisant pas leur conscience pour de plus grandes choses seraient éliminées par la nature par des MST (c’est très provoc et pas sérieux ;) )

      Bref en matière de partenaires, la conscience est donc nécessaire pour limiter la démultiplication des MST, je pense que c’est un bon exemple. Sinon c’est être inconscient, donc se limiter à son cerveau reptilien dans une optique de satisfaction à très court terme sans vision sur le long terme… déjà pour soi mais aussi pour l’humanité en général qui se verrait de plus en plus contaminée en se laissant trop aller a son cerveau reptilien et en manquant de conscience… ca se joue pourtant au niveau individuel et dont chacun agit. Après on peut n’être uniquement axé que sur ses propres envies et plaisirs immédiat sans y penser davantage… soit.

      Par ailleurs, en te dédouanant de toute responsabilité en cas d'aventure avec un homme en couple (si tu n'es pas au courant tu es innocent, si tu es au courant tu es responsable et complice pour moi) car si qqn voulait tromper son partenaire mais que PERSONNE sur terre le sachant en couple n'accepterait d'avoir de rapport avec lui, il se retrouverait face à son infidélité et prendrait les mesures nécessaires : soit arranger les problèmes de couple, soit rompre car je pense que peu acceptent d'être trompés dans l'absolu. Et alors il est libre de faire ce qu'il veut si tout ce qui l'intéresse est d'aller voir à droite à gauche puisqu’il aura rompu et sera de nouveau célibataire.
      Il n’y aurait donc pas de tromperie, donc pas de souffrance liée à cet acte, plus de drame. Un cercle vertueux. C’est bien sûr utopique mais je pense que la « dose » peut-être réduite en faisant appel à sa « conscience ».

      forensico 3/4

      Supprimer
    12. Et tu dis que ce n’est pas un manque de sensibilité, je tiens que lorsqu’on est pleinement conscient que l’autre est en couple, aller sciemment coucher avec lui à l’insu de son partenaire est un grand manque de sensibilité et d’empathie. Tu n’es en l’occurrence pas sensible à la situation de la personne qui sera trompée, qui peut être en souffrira énormément en l’apprenant, aura le sentiment de trahison (l’amour supporte mieux l’absence ou la mort que le doute ou la trahison) qui peut-être en fera une dépression qu’elle trainera sur de longs mois et qui bousilleront une période de sa vie, voire sa vie entière…
      Si tout ca peut être évité, pourquoi ne pas chercher à tout prix ces drames ? ne pas en être un acteur, une partie prenante. Accepter uniquement des relations sexuelles avec ceux que l’on sait célibataires.
      Après si le partenaire de l’autre est consentant, pas de problème ! mais la moindre des choses serait de s’en assurer au préalable, et quel serait le problème d’ailleurs ? puisque pour toi il n’y a là rien de honteux ni de blessant dans le fait d’avoir des partenaires et puisque ce n’est pas manquer de sensibilité selon toi que d’avoir une relation sexuelle avec le partenaire de qqn en couple, donc quel est le problème de vérifier auprès de l’autre ? Il faut aller au bout de sa logique ou admettre simplement que ton déni sont des mots en l’air auxquels aucun acte brave ne peut suivre, on pourrait même parler de facilité voire de lâcheté pour le coup…

      Je me permets de citer du Baudelaire qui je pense n’était pas en reste niveau sexe vu les femmes qu’il a connues et étant donné qu’il est mort de la syphilis.

      « Pendant que des mortels la multitude vile,
      Sous le fouet du Plaisir, ce bourreau sans merci,
      Va cueillir des remords dans la fête servile,
      Ma Douleur, donne-moi la main; viens par ici, »
      Le plaisir… je pense bien qu’il parle de sexe, probablement d’autres plaisirs mais ca pue le sexe lol… il utilise les mots « vile » « servile »
      En fait, au moins lui il admet ses limites et celle de l’humanité et ne nie pas le manque de vertu… mais parle de vilénie même.
      Et servile car oui, il y a bien un côté être esclave… esclave de ses pulsions => cerveau reptilien uniquement.
      Et ce n’est pas non plus dramatique… mais c’est un peu surprenant de voir à quel point dès qu’on utilise les mots vertu etc tu remets de suite en cause, alors qu’il n’y a rien de si grave à avoir ces pratiques, même si elles semblent aller au-delà du raisonnable (niveau dose), ce n’est pas un crime mais encore une fois je ne vois pas le problème d’admettre les limites de cs pratiques tout comme le fait par exemple Baudelaire…
      Sans aller jusqu’au vice et au mal absolu je pense pas qu’on puisse pour autant dire que c’est un modèle de vertu, et il n’y a rien d’extraordinaire à l’admettre…. En revanche le nier et renier cela en bloc (comme tu le fais un petit peu  ) me paraitrait un peu abasourdissant voire ridicule et choquerait le bon sens de tout un chacun.
      En cherchant à « assumer » en disant que ca n’a rien de non vertueux quelque part tu n’assumes pas au final.
      Et encore une fois tout est dans la dose, ce n’est pas blanc ou noir. Il y a plus ou moins de vertu, différents stades. Après à toi de voir ou tu te situes lol

      Enfin bref, parfois on veut changer le monde en niant des choses alors que c’est avant tout soit qu’on devrait changer et c’est bien là le plus dur… On en est tous là…

      forensico 4/4

      Supprimer
    13. Alors si on fait le tri entre ce que tu reconnais comme étant "exagéré", "caricatural", "très provoc et pas sérieux", on peut répondre ça :

      En effet ma conduite n'a rien de particulièrement vertueuse, mais n'a rien de perverse non plus. Mon entourage sait la vie que je mène, mes amis, même ma mère l'a compris je crois. J'en parle ouvertement, sans forcément en faire la promotion mais en disant quand même combien le fait d'être parvenu à être libéré sexuellement m'a aidé. Mais je suis conscient que cette manière de vivre est minoritaire, et donc qu'elle puisse choquer. Mon but, moi non plus, n'est d'évangéliser personne. Certaines connaissances ne veulent pas savoir, d'autres désapprouvent, d'autres m'envient et se retrouvent confrontés aux même blocages que j'avais autrefois, d'autres encore vivent ces aventures par procuration quand je les leur raconte.

      Je lis encore tes comparaisons avec DSK et tes tentatives de plaquer une maladie sur ça (esclave de ses pulsions, etc... ce que je ne pense pas être), alors que ce n'est que de la gourmandise. Ce n'est ni un vice ni une vertu, ne fait de mal à personne et n'est pas toxique a priori. C'est juste un bonbon que tu prends de temps en temps.

      Quant aux relations avec des mecs en couple, j'ai l'impression que tu vis dans un monde théorique, où il serait possible que personne ne couche avec de mecs déjà pris. Si c'était le cas je me poserais éventuellement des questions oui. Mais ça ne l'est pas, donc je n'ai pas à faire d'enquête pour savoir la vérité de leur couple, et faire une psychanalyse du mec pour savoir les raisons de son infidélité. Psychanalyse qui d'ailleurs ne servirait à rien car je pense que l'Homme est par nature infidèle. Un couple (dit) fidèle est pour moi objet d'avantage de curiosité que son opposé. J'aimerais bien savoir d'ailleurs de quand date l’invention de la fidélité chez l'humain, et quelles en sont les causes.
      Pour résumer, Il veut tromper son copain : c'est son problème, pas le miens. Il a l'entière responsabilité de ce qu'il fait, et parce qu'il est à l'intérieur de son couple, lui seul peut évaluer les conséquences de ce qu'il décide de faire.

      Quant à l'anonymat, il est justement là pour me protéger un minimum de ceux qui se serviraient de mon physique ou d'autres éléments de mon identité pour m'attaquer. Et quand je vois les malades qui postent ici des commentaires insultant je me dis que je ne me suis pas trompé.

      Ici tout le monde peut s'imaginer que je ressemble à son voisin de palier, que je suis son voisin de palier, et c'est très important pour ce blog.

      Et de toute façon, quand bien même les membres de mon entourage n'était pas au courant, je ne verrais pas où est le problème : Depuis quand ne pas divulguer sa vie privée à autrui signifie qu'on en a honte ?

      Supprimer
    14. « En effet ma conduite n'a rien de particulièrement vertueuse, mais n'a rien de perverse non plus. »
      Première partie de phrase : on progresse, moins de déni. Deuxième partie de phrase, je te laisse édulcorer tes certitudes presque extrêmes et auto proclamées au regard de la définition du mot, le curseur est peut être pas au max mais sans doute plus haut que tu ne l’admets :

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Perversion

      La simple volonté d’affirmation de soi ne peut remettre en cause certains faits et réalités

      « d'autres m'envient et se retrouvent confrontés aux même blocages que j'avais autrefois »
      La phrase pourrait presque un peu déranger. Elle sous-entend que tu aurais franchi un stade supérieur et plus avancé que les autres. Ca frôle presque la condescendance, sans y être vraiment. Que tu serais un exemple à suivre.
      Enfin si tu n’as plus de blocage c’est que tu dois être heureux, mais la situation actuelle semble le contredire. Le mot blocage est peut-être mal choisi… Ce que tu considères comme t’ayant débloqué est peut-être en réalité une porte ouverte à pas mal d’emmerdes (j’espère pas pour toi) mais ça l’avenir te le dira.

      « le fait d'être parvenu à être libéré sexuellement m'a aidé »
      Aidé à quoi ?
      Es-tu vraiment sûr que le terme libéré convienne à bien y réfléchir ? N’es-tu finalement pas plus en proie à d’autant plus de besoins que tu t’es créés que lorsque tu ne t’adonnais pas autant au sexe ?

      « Je lis encore tes comparaisons avec DSK et tes tentatives de plaquer une maladie sur ça «
      Tu dénatures mes propos ou as peut-être trop vite lu vu le paquet que j’ai pondu. Déjà j’étais dans une réflexion générale et pas dans ton cas particulier. DSK était le stade plus avancé et j’ai jamais dit que tu en étais au même point que lui dans les dosages. Mais je parlais surtout du fait d’accomplir de grandes choses dans la vie. Je disais que c’était sans doute une entrave à réaliser de grandes choses que de perdre son temps (le titre du blog  ) en la concrétisation de bas instincts. DSK a réalisé de grandes choses. Jusqu’à preuve du contraire ce n’est pas vraiment ton cas, sauf erreur de ma part, tu es peut être qqn de très connu ou même sans l’être a participé à une contribution majeure, après tout on n’en sait rien. Mais ce que je disais c’est que même si on réalise de grandes choses mais qu’on cède trop à son cerveau reptilien, ca nous rattrape tôt ou tard, ca a été son cas… sinon il serait probablement président de la république mais voilà… il a été rattrapé par ca, ce n’est pas un hasard je pense, la nature est bien faite comme je disais qq part et la vie dans toute son ironie se plait a nous donner des lecons, qu’on apprend ou pas. Quelque part c’est peut etre pas plus mal car aussi brillant soit-il, que qqn aussi peu a meme de se controler sur ces instincts les plus basiques fait qu’il n’était sans doute pas assez grand pour honorer la fonction. (même si je l’aurais préféré au président actuel, mais il faut croire que l’Homme compte tout autant que la compétence, or la il s’est trop « rabaissé » en tant qu'homme par ses pulsions incontrôlées. Tu es loin de ca mais ce que je dis c’est qu’il y a une gradation en général et qu’il faut peut-être rester vigilent pour ne pas atteindre un certain stade comme lorsqu’on commence par des drogues douces et fini par des drogues dures.)

      « (esclave de ses pulsions, etc... ce que je ne pense pas être), alors que ce n'est que de la gourmandise. Ce n'est ni un vice ni une vertu, ne fait de mal à personne et n'est pas toxique a priori. C'est juste un bonbon que tu prends de temps en temps. »
      Juste UN bonbon ? Attention au diabète alors  (sempiternelle dose / poison / risque… analogie maladie… ca peut justement être TRES toxique du point de vue de la santé… et des conséquences que ca aura sur tes proches si par malheur tu étais contaminé d’une MST grave)

      forensico

      Supprimer
    15. « Quant aux relations avec des mecs en couple, j'ai l'impression que tu vis dans un monde théorique, où il serait possible que personne ne couche avec de mecs déjà pris. »

      Si tu avais lu correctement tu aurais noté que je parlais bien là d’utopie
      Quand bien même, ca ne tient qu’à nous tous après tout… mais toi tu mets d’emblée une mauvaise volonté à cela donc bon… tout le monde ne peut pas être aussi vertueux. C’est sûr que tu tues la théorie dans l’œuf en allant volontairement et délibérément coucher avec des mecs en couple… mais je persiste à dire qu’on devrait tous s’obliger à les laisser se débrouiller et que ca limiterait bcp de maux fait aux uns et aux autres, je note que non seulement ca t'est complètement égal, tu y es indifférent mais en plus tu choisis la facilité en disant que ca ne te regarde point. Si ca ne te regarde pas alors ne t’immisce pas dans un couple, cad ne couche pas avec un mec pris... logique. Dans une logique égoïste ou tu ne penses qu’à ton plaisir ca te parait aberrant de pas coucher avec des mecs en couple alors que c'est une opportunité. Ton optique est centrée sur toi-même la mienne plus sur les autres et mon prochain manifestement.

      « Si c'était le cas je me poserais éventuellement des questions oui. »
      Il existe des meurtriers donc j’assassine des innocents, si les meurtriers n’existaient pas je me poserais la question de ne pas le faire. Tu trouves la comparaison choquante ? c’est normal, ton raisonnement l’est aussi, même si dans une moindre mesure.

      « J'aimerais bien savoir d'ailleurs de quand date l’invention de la fidélité chez l'humain, et quelles en sont les causes. »
      On croirait que tu parles des racines d’un mal lol Ce n’est pas une invention c’est en nous… notamment via l’ocytocine, hormone de l’attachement… certains animaux en ont tellement (des rongeurs il me semble de la savane) qu’ils n’ont qu’un seul partenaire avec qui ils passent toute leur vie, et d’autres animaux également. En tant qu’humain je pense qu’on a aussi l’instinct de ne pas trahir l’autre… certes aux dépens que quelques « bonbons » mais ca en vaut tout de même la peine… c’est tout de même plus « Beau » et c’est ce qui fait que nous sommes des humains (je parle du mot dans le sens noble pas le "oh il a tué sa femme.. c'est humain")… et oui pour réguler la famille car avant le père d’un enfant pouvait être n’importe qui sans fidélité, d’où le mariage pour préserver une filiation etc. Et aussi je pense pour limiter les maladies, assurer une stabilité et un équilibre dans un couple émotionnel et sur le point e vue de la santé.
      Et probablement beaucoup d'autres raisons car l'homme n'est heuresement pas qu'un cerveau reptilien et va plus loin que ca hein...

      « Pour résumer, Il veut tromper son copain : c'est son problème, pas le miens. «
      Tu viens de te discréditer en matière de sensibilité. C’est vraiment très froid et sans scrupule, sans état d’âme aucun. Donc soit, mais évite d’écrire que tes comportements ne traduisent pas un déficit de sensibilité…

      « Quant à l'anonymat, il est justement là pour me protéger un minimum de ceux qui se serviraient de mon physique ou d'autres éléments de mon identité pour m'attaquer. Et quand je vois les malades qui postent ici des commentaires insultant je me dis que je ne me suis pas trompé. »
      J’ai bien précisé que j’entendais bien les raisons de ton anonymat, je ne suis pas complètement stupide (meme si du coup pour moi ca rejoint un peu du coup une peur de honte) mais je raisonnais à ton image en faisant preuve de mauvaise foi / déni etc. c’était pour que tu comprennes l’effet que ca fait… ca t’a peut-être échappé, mais c’est écrit pourtant.

      forensico

      Supprimer
    16. « Ici tout le monde peut s'imaginer que je ressemble à son voisin de palier, que je suis son voisin de palier, et c'est très important pour ce blog. »
      Ca mériterait précision car je ne vois pas là une importance fondamentale, me concernant, en lisant ton blog je ne me suis jamais mis dans cette situation ou imaginé ce cas de figure … !!

      « Et de toute façon, quand bien même les membres de mon entourage n'était pas au courant, je ne verrais pas où est le problème : Depuis quand ne pas divulguer sa vie privée à autrui signifie qu'on en a honte ? »
      Oui c’est ta vie privée je te le reconnais volontiers. Mais tu dis avoir un statut « minoritaire » et revendique ce mode de vie, en tout cas tu en donnes l’impression comme qqn dirait qu’il est marié ou en couple. On peut considérer que c’est aussi de l’ordre du privé d’être en couple pourtant les gens en parlent spontanément comme qqch de banal. On n’a pas honte de dire qu’on est marié, mais je ne sais pas si tu dirais spontanément à ton patron ce que tu fais, que tu raconterais tes voyages comme des couples mariés racontent des voyages car la teneur de tes voyages est assez caractérisée par le sexe à en juger par ton dernier article ou tu parles même de « dépravation » - synonyme de perversion au passage : ) – Donc je doute que tu n’occultes pas ces points qui ne sont pas des détails anectdotiques mais même les buts de voyages parfois apparemment, quand tu racontes tes voyages à des collègues de boulot ou patron, c’est là ou je voulais en venir. Ca n’est pas aussi spontané que des collègues hétéros pas forcément non plus amis qui se racontent leurs émois sexuels lors de voyage assez spontanément au boulot – dont en général ils sont plutôt fiers pour le coup lol.
      Mais le point c’était surtout que vu le temps et l’énergie que tu consacres au sexe et à la recherche de partenaires, ce n’est pourtant pas qqch de si « grand » que ca. Ca semble une part assez prépondérante de ta vie même si évidemment je ne doute pas que tu fasses beaucoup d’autres choses. Mais par exemple tu écris ce blog et le sujet du blog est le sexe auquel déjà tu passes à certain temps à t’adonner, en plus de ca tu passes du temps à écrire sur ca alors que tu y as déjà consacré pas mal de temps lol donc ca prend d’autres proportions que le simple acte sexuel privé et banal auquel personne ne va raconter les détails mais on parle en général des choses qui nous prennent bcp de temps comme une passion à laquelle on s’adonne et là je doute que ce soit ton cas d'en parler autant dans ta sphère autre que tes amis proches… car je pense bien qu’il y aurait un peu de gêne / honte pour toi à en parler.

      forensico

      Supprimer
  2. Je me retrouve vachement là-dedans, surtout quand on parle de "pervers narcissiques" auxquels j'ai été tant de fois confronté.
    Qu'il coupe définitivement les choses n'est peut-être pas une si mauvaise idée, il te libérera d'une certaine façon.

    RépondreSupprimer
  3. C'est aux façons qu'ils mettent à rompre qu'on reconnaît les amants vraiment élégants !
    So many boys, so little time !

    RépondreSupprimer
  4. je maintiens ce que je t'avais dit sur ce jeune homme et pense comme Forensico qu'il te redonnera de ses nouvelles dans quelques temps afin de répéter encore et encore le même schéma "coucou ? est-ce que tu bandes encore pour moi ? Oui ? Parfait. Je reviendrai vérifier bientôt mais en attendant non non je n'ai plus besoin de toi j'ai d'autres "chats à fouetter"".

    Bref, NEXT.

    Amic'

    RépondreSupprimer
  5. Tu dis dans l'un de tes commentaires que tu n'as jamais couché qu'avec des adultes consentants.
    D'une part, tu n'en sais rien, ce type en est la preuve.
    Le consentement ne pouvant être acquis que s'il y a liberté physique, morale et psychologique.
    Or, quand on est sous le joug d'une névrose comme tant de ceux qu'on trouve chez les gays, on n'es absolument pas libre dans la plaine conscience des tenants et aboutissants de ses actes sur soit et envers autrui.
    D'autre part, quelles sont les limites de ces consentements que tu penses avoir receuillis? cette histoire, pathétique, est la preuve que la limite bien que soit disant explicité, ne l'est absolument pas dans de nombreux cas...

    Pour le reste...les dés étaient jetés depuis bien avant que tu ne décide que LUI était celui qui devait recevoir ton intention particuliére...Ca n'aurait pas été lui, tu les aurais dirigé vers un autre. Tu avais des besoins qu'il te fallait combler et les plans love , ca n'existe pas encore contrairement aux plans cul... Vers un autre rencontré dans le même état d'esprit et le même contexte, il est fort à parier que le résultat eut été le même. Même recette, mêmes ingrédients, même résultat (quelquesoit la marque des ingrédients) .

    RépondreSupprimer
  6. fais peur quand meme ce mec .... il donne l'impression de souffrir d'un dédoublement de la personnalité ... franchement aucun tact rien ... il craint point barre ... j'essayerais de te le faire oublier au moins pour une h la semaine prochaine ;)

    le petit stéphanois

    RépondreSupprimer
  7. J'ai grosso modo vécu la même chose pendant les 18 mois qu'a duré ma rupture (oui oui...ce fut d'une longueur et d'une complexité désobligeantes). Et même après être parti de chez mon ex...la distance qui s'installe malgré la douleur et le manque, mais tjs des messages pour répondre aux miens d'abord, puis spontanés ensuite, surtout pour me proposer des sorties, alors qu'il savait pertinemment que pour moi ce n'était pas que de l'amitié...:/

    RépondreSupprimer