mercredi 15 mai 2013

Ah tu croyais être à l'abri,

tu croyais avoir à peu près tout vu, et que souffrir c'était plus pour toi.
Tu le trouves mignon ce petit mec hyper chaud que la fidélité fait autant marrer que toi, tu pensais que ça serait une jolie amourette de printemps que tu prendrais avec détachement et que plus rien ne t'atteindrait, toi qui en as vu tant défiler, des amourettes et des mecs mignons.

Et bien voilà, il se trouve que ce mec est vraiment hyper mignon et hyper chaud et que c'est ça le problème. Avec ses années de moins, te crache à la gueule sans même rien dire, sans même rien faire, vos quelques années de différence. Et tu te rends compte là qu'après tout ce que tu as vécu tu n'as toujours pas confiance en toi.

Tu t'es dit hier soir "-Tiens, je vais l'amener au Spyce, ça risque d'être cool. Et instructif" (parce que bon, t'es quand même pas dupe des mecs), et comme un con quelques heures auparavant tu postes ça sur ton mur :




Et là évidemment, quelques minutes à peine après être arrivés dans le bar tu as tous tes potes qui ne t'ont jamais connu accompagné qui débarquent pour voir quelle gueule il a. Et évidemment il y a la plus salope de toutes qui t'avait envoyé un message privé, l'air de rien :



Et là devant tes yeux la plus salope de tes potes rencontre la plus salopes de tes amourettes. Il ne se passe rien, mais tu sais que ça peut se passer. Que ça va sûrement se passer. L'un est carrément le genre de l'autre. T'es pareil qu'eux pourtant. C'est con, très con mais tu souffres. 

Tu rentres avec le mec, t'en parles pendant des heures, tu fais le maximum pour trouver un terrain d'entente, de définir le cadre d'une relation libre, ses limites aussi, et t'as quand même l'impression de perdre ton temps.
En même temps le mec t'explique tout, il joue franc-jeu, il dit tout pour "exorciser" dit-il. Il est clair, le mec. Pas comme toi il y a quelques années, qui aurait chopé le numéro du mec discrètement pour te le taper en douce dans les jours qui suivent.

Ce mec est plus beau, plus jeune, plus chaud que toi, et tu ne sais pas combien de temps tu pourras supporter cet injuste état de fait.

Et tu te souviens comme c'était bien, il y a encore quelques jours, quand on te disait "- Les mecs à Paris c'est vraiment toutes des putes, incapables d'êtres en couple", et que tu ricanais. 






11 commentaires:

  1. Le coeur des relations libres...
    En tout cas, content de lire un post qui montre (depuis quelques posts déjà) le visage d'un Quentin qu'on ne connaissait pas. Cependant je me demande si en le présentant d'une façon peut être prématurée, ou "trop publicisée" à ces gens, tu n as pas tendu une perche?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si, mais c'était sans doute volontaire. Mieux vaut pour moi que je teste ce genre de mec assez tôt, pour savoir à quoi m'en tenir...

      Supprimer
  2. En fait, c'est pas tellement le mec que tu testes, c'est la relation que tu as avec lui. Cette relation peut-elle résister aux nombreuses tentations qui ne manqueront pas de se présenter de part et d'autre, ou est-elle au contraire, éphémère comme toutes les autres. A mon humble avis, et selon ma (trop) longue expérience, elle ne résistera que si vous le décidez tous les deux, que si vous le décidez à deux; que si vous réussissez à établir entre vous deux quelque chose de beaucoup plus fort que le cul, un vrai contact émotionnel. Je te le souhaite !

    RépondreSupprimer
  3. C'est triste à dire mais c'était un peu couru d'avance... tu as déjà fait ton choix de vie il y a un moment et il y a des moments où forcément ça te rattrape... tu as peur de mourir de frustration en ne suivant pas ta libido aux dépens de certains idéaux, mais là malheureusement on voit les limites... et le gâchis avec ce genre de personnes qui t'attire inéluctablement par rapport à la personnalité que tes expériences t'ont forgée mais avec qui parallèlement c'est impossible d'avoir un semblant de relation si libre soit-elle... et même si tu le savais... eh bah oui... ca fait mal...

    Je trouve vraiment ca triste pour toi... même si pour moi c'était gros comme une maison depuis le premier article sur lui.

    Mais bon, la vie n'est qu'impermanence... Quel intérêt de s'attacher? on n'y peut rien... C'est sans doute cela la vie, nouer des liens, apprendre à s'en défaire et continuer à vivre, car on n'en meurt pas...

    forensico

    RépondreSupprimer
  4. Quentin...cette foi tu vas enfin apprendre de toi ou ton blog ne va se résumer qu'a une répétition vaine de tes erreurs quotidiennes?
    Tu pensais choisir ton mode de vie, tu pensais vivre ton mode de vie...
    Et tu te rends compte que tu te réduis petit à petit à ton mode de vie...
    Poses toi juste une seule question, quand tu auras 40/45 ans, que tu auras usé dans les excés ce qui faisait l'attrait de ta jeunesse qui fane déja, imagine que cette situation se présente dans...disons 10/15ans... Que feras tu du reste de ta vie? Quelles seront tes journées, tes nuits?Quand tu ne seras pas seul, qui sera à tes côtés et de quelle qualité sera ta vie privé, ton, intimité?

    Peut être vas tu encore venir cracher des réponses vide de profondeur comme tu aimes le faire dés qu'on ne va pas dans le sens que tu attends, dés qu'on ne te conforte pas...Mais je ne t'en demande pas. Réponds à ces questions (avec honnêteté, franchise et réalisme) pour toi même, face à ton miroir. Ce sera déja un pas énorme pour toi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te réponds (encore) que je ne relate ici que ma vie sexuelle (et encore, une partie...). Penses-tu sérieusement que parce que ce blog tourne autour du sexe, ma vie tourne autour du sexe ? Si tu poses dans une journée ce que j'écris ici tous les deux jours, tu verras qu'il reste 98% de temps disponible.

      Avec un effort d'imagination, tu pourrais imaginer que j'ai peut-être construit une famille, que je suis lié à quelqu'un, que j'ai un métier passionnant dans lequel je construit quelquechose année après année, une passion (coûteuse), et tout un tas d'autres choses que je n'ai pas besoin de ruminer par écrit pour y donner du sens.

      Supprimer
  5. Qui prétend le contraire?
    Mais si tu consacres tant de temps a ta vie sexuelle (tes nuits a chasser ,tes baises, tes voyages sexuels, ton blog , tes séances de tchat, grindr etc cela fait des centaines d'heures par mois...) c'est qu'il y a là une chose importante dans ta vie non?
    D'ailleurs tu dis toi même que tu as besoin de ça pour acquérir (du moins le crois tu même si tu viens encore d'écrire toi même que cela ne fonctionne pas) des qualités qui te font défaut (assurance, estime de soit etc)... C'est donc que c'est important non?
    Que tu y consacres plus de temps qu'a autre chose ou pas ne veut rien dire... c'est le temps dans ton ciboulot qui importe...même si les journées ayant 24h pour tous, tu ne peux nier y consacrer de nombreuses heures...
    Donc tu construit peut être autre chose, nul ne dit le contraire...et il est évident que pour assurer un train de vie sexuel aussi onéreux il faut une vie professionelle prenante... mais mes questions ne parlaient pas du reste...quand à imaginer...je n'ai pas ta créativité dans le domaine qui nous interesse, je ne pense pas me tromper en n'imaginant pas que tu construit une famille ou autre...Tu dévis toujours du sujet par des questions et on te sent quand même vraiment sur la défensive à chaque foi... c'est triste...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai je me demande pourquoi je suis autant sur la défensive quand je lis des phrases remplies de paternalisme condescendant comme : "Quentin...cette foi tu vas enfin apprendre de toi ou ton blog ne va se résumer qu'a une répétition vaine de tes erreurs quotidiennes?"
      A cause de ce genre de réflexion uniquement, je suis bien évidemment dans l'incapacité de t'apporter une autre réponse que : va te faire foutre.

      Supprimer
  6. c'est mal le paternalisme?
    Tu as un probléme avec l'affectif des parents à ce point?
    Que quelqu'un veuille te dire, pour une foi dans ta vie des choses désintéressés, t'es si désagréable? (car désolé mais tu ne sembles pas entouré de franchise et si tes amis te secouez en te claquant des vérités plutot qu'en cherchant à t'être agréable ,certaines choses iraient peut être mieux..)?
    Tu vois bien que tu réponds agressivement et tu reconnais que pour quelquechose de superficiel, à savoir la tournure des mots, tu refuses toute tentative de compréhension du fond...
    Franchement quel est l'interet de ceux qui postent des commentaires? tu crois quoi? qu'on veut être méchant? te faire du mal?te prendre dans une secte? Réflechis un peu le fond pour une foi...
    Ton blog est touchant et pitoyable. Lire ça, donne envie de te donner des gifles .Hormis ces problémes dans ta tête, tu sembles avoir tout pour être heureux. Et te voir gacher une part importante de ta vie juste parceque personne ne semble te dire certaines chose, parcequ'on se demande où sont tes amis quand tu te jettes dans la gueule du loup,parcequ'en tant qu'humain, être témoin de ce qu'on lit de page en page , ne peut laisser indifférent que les égoistes dignes de leur époque .
    Maintenant prends tout ça comme tu veux et envois moi me faire foutre si tu veux, je m'en moque. Quand je poste (rarement) sur ton blog c'est pas pour me faire un ami.
    Navré que tu le comprennes pas mais je garde espoir qu'un jour tu saches réfléchir indépendemment de tes coups de sang et de la forme des choses...

    RépondreSupprimer