jeudi 18 avril 2013

Est-ce le goût du danger ?

Etant un mouton, est-ce que je prends du plaisir à infiltrer les meutes de loups alors que je me sais mal déguisé ?

Comme il y a un an jour pour jour, lors de l’élection présidentielle, je décidais hier de me jeter dans la fosse aux lions et d'accompagner (sans jamais me mêler au gros de la foule) une manifestations des anti-mariage pour tous à la station Sèvres-Babylone.

Personne évidemment dans mon entourage désirant se joindre à moi, je sollicitais pour l'occasion un ancien plan devenu pote, sachant son aversion pour les manifestants. Je ne me serais pas ennuyé. Ils veulent se radicaliser ? On va voir qui se radicalise...
Mais non, son aversion étant aussi grande que le manque de maîtrise de lui-même, il déclina :



Dommage, j'aurais besoin d'une compagnie comme celle là pour ne pas rentrer comme hier la rage au ventre.
J'y étais donc seul, devant la tête de cortège, et regardais passer dans sa robe de printemps Frigide Barjot qui n'en avait que pour les journalistes.




pour ceux que ça intéresse elle est en bas au contre de l'image

Il était évident qu'elle trouvait là le combat de sa vie, tant sa carrière n'a pu par le passé lui procurer telle médiatisation. Elle jubilait, et moi, je ne pouvais m'empêcher de la trouver belle, touchante de ridicule, à la fois fraîche et un peu fanée.

Je faisais tourner grindr (évidemment) avec la phrase suivante : "Si toi aussi t'es coincé dans une manif d'homophobes, soutenons-nous". Inutile, mon profil est resté sans réponse, si ce n'est de mecs qui n'étaient pas dans la manif mais habitaient à côté et voulaient me faire venir pour me défourailler.
Ah si j'ai vu lui aussi : 




Il devait habiter ou passer pas loin.

J'ai quand même parlé à une femme, curieuse et sans réel avis sur la question, qui était venue par curiosité également et restait à distance du gros de la foule. Un jeune hétéro en scooter également, passait devant moi et souhaitait traverser la manif pour rentrer chez lui avec ses courses. 
Lui n'hésita pas : il pestait ouvertement contre les manifestants, leur lançait des :
"- Non mais vous voulez vraiment qu'ils n'aient pas les mêmes droits que nous ?", 
Avant d'enfiler son casque et se barrer en lançant un gros doigts au cortège. Flamboyant.

Alors je sais on va me dire que ces gens là ne sont pas des homophobes mais veulent seulement garantir un père et une mère connus aux futurs enfants (ce que le texte actuel ne met pas en danger d'ailleurs).
Je pourrais encore entendre cet argument en mousse (auquel, je l'avoue, j'avais fini par croire) si je n'avais pas assisté à cette scène à la fin de la manifestation, sur l'esplanade des Invalides, et que j'aurais du filmer. Je me suis simplement contenté d'une photo.

21h25, Frigide Barjot monte sur la camionnette et prend le micro pour remercier tout le monde. Après les organisateurs et l'opposition parlementaire, elle fait applaudir les "homosexuels qui nous soutiennent". Tout le monde hue et siffle, longuement. Elle fait semblant de ne pas entendre et continue.

F. Barjot est à gauche, sur l'estrade en robe blanche

A partir de ce soir j'héberge mon pote David, qui vient de passer quatre ans en Espagne. Je vais essayer d'y retourner avec lui (car ils manifestent tous les soirs!) et être aux aguets pour capturer la vidéo qu'il faut...






3 commentaires:

  1. Hier soir j'étais avec des amis dans un restaurant rue Geoffroy l'Angevin dans le 4ème.. J'étais en train de développer mon argument habituel, à savoir que les opposants au mariage pour tous étaient les héritiers des Ultras de la Restauration et des Versaillais de Thiers quand à la table voisine une rombière de 60 ans a élevé la voix pour se plaindre que ces gens là (moi) parlaient comme d'habitude trop fort et que les droits du parlement étaient bafoués etc...
    Je n'ai pas voulu développer ni envenimer car nous étions entre amis et nous connaissons le restaurateur mais j'en suis encore bien énervé... Heureusement, ses amis à elle avaient l'air gêné de sa sortie.
    Je ne lui ai même pas dit que la Saint Barthélémy qu'elle espérait se terminerait par les noyades de Nantes...
    Skinheads, rombières, même combat.

    RépondreSupprimer
  2. Coucou mister
    J'espère que tu vas bien malgré tout...
    Je serai tout bientôt sur Paris... Si tu veux et si ton emploi du temps te le permet, je serai honoré de te rencontrer;)
    À très vite
    La bise
    Chou le piné

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le bien fondé de ce blog c'est précisément que je n'en rencontre pas ses lecteurs. D'abord pour une raison d'équité : j'aurais l'impression que ces personnes savent tout de mon passé sexuel. Ensuite si je commence à rencontrer des mecs via ce blog, peut-être serais-je tenté de ne pas raconter certains épisodes peu glorieux ou au contraire de me mettre à en raconter d'autres qui me mettraient en valeur mais n'auraient pas d'intérêt à être racontés.
      Et surtout je prendrais ensuite le risque de me demander si je peux dire telle chose, de peur de déplaire à telle ou telle personne.

      Supprimer