mercredi 13 mars 2013

C'est bientôt terminé

la grande époque. Plusieurs signaux viennent l'annoncer.

Certes il y eu le petit coup de vieux récent que je me suis pris dans la tronche il y a quelques jours.
Suite à ça j'ai changé ma photo grindr pour qu'elle soit plus conforme à l'image que je pense avoir de moi actuellement, c'est à dire avec les cernes de mes nuits de débauche bien visibles. 
Et là oh surprise, j'ai encore plus de succès qu'avec les anciennes photos où je suis plus... lisse. 
Je m'en suis aperçu directement le matin suivant, en me connectant de chez moi, où pourtant tous les connectés m'ont déjà vu affiché sur leur écran. Certes il n'y a pas que des top-models, mais quand même.




Il faut croire que les mecs un peu défoncés ça leur plait.


Par ailleurs, je reviens à l'instant de chez le médecin, à qui j'ai montré ma conjonctivite qui décidément ne passe pas. Collyre anti-biotique. Bref on s'en fout. "- Et les amours ?" me demande-t-il ensuite.
Il faut préciser que mon médecin traitant est particulièrement sensible à mon multipartenariat car il connaît bien le sujet. C'est lui le Dr. Pavageau qui tient la rubrique prévention dans têtu.

Pour la première fois il a tenu à m'alerter. Il m'a expliqué qu'on venait de s’apercevoir d'une explosion (tenez-vous bien) de +1 000% des cas de Gonorrhée (ou blennorragie) à Marseille par rapport à l'année dernière (statistiques du labo de La Timone). Dix fois plus ! Et la Syphilis explose également.
"- Et si c'est ça à Marseille ça veut dire qu'à Paris ça doit être pire". 

Il a tenu à me préciser que contractant une IST, on est plus perméable ensuite au VIH. 

Sitôt rentré j'ai googlisé, et j'ai trouvé ça (février 2013) : 



Et vlan ! Doublement des nouvelles infections par le virus du Sida à Marseille en 2012 également, selon les mêmes statistiques. 
Sinon ? Peu de relais dans la presse, où il est aussi peu glamour de parler de ça qu'ici.

Attention dernier warning de mon médecin ce matin, d'habitude pas habitué à tant d'alertes, on vient de recenser une hausse de 28% des contamination du sida par fellation. 
"- Aujourd'hui on ne peut plus dire que c'est une pratique à faible risque."

Et là ça fait vraiment flipper, dans une ville où tout le monde suce tout le monde. Connaissant à peu près mon mode de vie je lui demande ce qu'il préconise. 

"- Evidemment on est tenté de se dire 'je ne fais plus rien' mais on sait que ce n'est pas possible. Sucer avec une capote non plus, personne ne le fait. Alors il faut faire attention, diminuer le nombre de partenaires, ne pas sucer après avoir fumé, ou s'être lavé les dents. Pas de gorge profonde, faire attention au sperme. Le mieux est de demander un test VIH récent, mais si le partenaire est en plein séroconversion (c'est à dire infecté depuis moins de trois semaines), il est très contaminant et son test ne le dira pas."

Pour compléter, en googlisant un peu (ouais tout le monde fait ça quand il flippe sur un truc santé), je suis tombé sur une de ses contributions de juin dernier où il disait : 
"En tant que médecin généraliste , je vois actuellement un nombre non négligeable de patients et d’amis devenir porteur du VIH par la fellation. Je ne peux généraliser bien sûr. Mais il semblerait qu’une fellation  'gorge profonde' soit plus a risque . Et que, de plus, se faire sucer est plus à risque que sucer. C’est ce que les experts disent actuellement.Enfin , n’oublions pas que c’est tjs la rencontre d’un système immunitaire et d’un virus. Et que si on a tendance a tomber malade facilement ( angine, rhino, etc… ) ou des IST facilement , il faut faire très très attention à la fellation."
Bon allez un saut au Chemin Vert, calmons-nous, disons-nous que'il y des soirées qu'on ne renouvellera probablement pas, et essayons de nous poser temporairement avec un ou deux obsédés safe qui nous contenteront. 
Le carnet d'adresses des P.Q.R. est rouvert.

Je ne me voile pas la face, les plans cul c'est pas terminé pour autant (même si je vais être calmé un petit moment). Mais il est grand temps que mes pratiques changent. Que je sois davantage vigilant. 

Il me fallait une alerte sérieuse, mieux vaut que ce soit celle là.





22 commentaires:

  1. Très intéressant. Tu as des sources pour les chiffres (nota les 28% pour la fellation)?

    Il y a toujours eu de la contradiction là dessus, certains disent qu'il faut sucer avec capote (lol) et d'autres que le risque est tellement faible qu'il est négligeable.
    Point positif, il y a maintenant une excuse solide pour ceux qui veulent pas sucer !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. les 28% ça vient de mon médecin traitant, j'ai pas réussi à recouper sur le web.
      Le virus mute sans arrêt donc c'est possible qu'il s'adapte aux pratiques...

      Supprimer
    2. Il suffit de parler de ça avec des amis qui l'ont et d'aller en consultation dans les hopitaux spécialisés parisiens.Les virologues vous le diront clairement, depuis quelques années c'est de pire en pire...
      Rien a voir avec une mutation, mais il ne faut pas dire certaines choses au mépris de la santé publique pour ne pas froisser certains égos et ne pas remettre en cause certains mode de vie qui sont par ailleurs trés lucratifs... alors on jette un voile de pudeur et on ne dit rien....

      Supprimer
  2. Tu apparais sur la capture d'écran Grindr? Je sais que tu veux garder ton anonymat mais je me demande si ça concerne uniquement ton nom ou également ta bouille.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu connais l'application, tu sais que ma photo est celle qui est en haut à gauche, que j'ai grisée pour l'occasion.
      Donc oui, ça concerne aussi ma "bouille" ;)

      Supprimer
    2. Ok, merci pour l'info. Je ne le savais pas car je n'utilise pas Grindr.

      Supprimer
  3. Il serait temps de s’inquiéter des IST, même si la blenno se soigne avec une injection S/C de Ceftriaxone (Rocephine) et la Syphilis via 3 douloureuses injection d'extencilline (encore faut il ne pas etre allergique à la pénicilline).
    Bref tu veux pas de maladie, pas de baise avec nimporte qui

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais "pas n'importe qui" c'est qui ? Comment on le reconnait ? On le voit 2 fois alors c'est plus n'importe qui ? Il me montre son test et il cesse d'être n'importe qui ? On décide de sortir ensemble et d'être fidèle et alors là seulement hop! c'est plus n'importe qui ? Paweeeeeel qu'est ce que t'en diiiis ? (

      Supprimer
    2. Très juste, à quoi tu reconnais un n'importe qui ? s'il est beau, jeune et l'air bien sous tout rapports c'est bon ?
      Bref comme tu peux pas faire le tri, seule solution pour réduire les risques : baiser avec moins de mecs.

      Pawel c'est pas en IM la rocéphine d'habitude ? la bactérie en cause est aussi de + en + résistance, just saying.

      Supprimer
    3. Connaitre le mode de vie réel, l'attitude face aux risques de la vie quels qu'ils soient, l'expérience sexuelle, la rigueur appliqué aux choses et donc, a la protection,la propension aux ecarts plus ou moins excusés par l'alcool ou autre, apprendre a connaitre celui avec qui on baise en somme... voilà qui réduit grandement le risque...si en plus on apprend a se controler, a se branler plutot qu'a utiliser un corps a la place d'une main, a réfléchir, a se regarder en face quand on veut ne voir en l'autre qu'un outils de jouissance, là ça aide aussi a réduire les risques...
      mais évidemment,pour remplacer une pulsion dans l'instant, ça ne permet pas d'utiliser un homme de passage...

      Supprimer
  4. J'en dis que c'est pas en voyant un mec une fois que ce n'est plus n'importe qui, quand bien meme il te montre un test negatif datant d'une semaine, une contamination a pu avoir lieux avant les 3 mois de la fenêtre sérologique et entre le moment ou le test a été fait et montré.
    De plus dans une relation de couple l'abandon du préservatif ne se fait pas du jour au lendemain. Test au debut de la relation à 3mois et je pousse le vice à 5mois. De sorte que :
    M0 serve de base et M3 de resultat quasi fiable et M5 on est sur que tout est ok !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les tests c'est bien, mais s'assurer du sérieux c'est utile aussi, car des gars pleins de tests qui plancutent même en couple, c'est la majorité....donc bon...

      Supprimer
  5. Bah merci Quentin de relayer ce message qui est une conviction ancrée en moi depuis que j'ai eu une petite frayeur quand j'avais du faire un test il a quelques années. Et qui fait qu'aujourd'hui je fais très attention et même n'ose plus faire grand chose... et je pense que c'est directement lié aux messages que j'ai pu relayer sur ton blog (certes parfois en te clashant...) sur le fait de construire avec qqn de se connaitre à fond, ce qui inclut bien evidemment l'état de santé... c'est la seule facon meme d'être sur qu'on chopera pas de saloperie a priori... tu peux faire tout et n'importe quoi avec la personne avec qui tu as construit, sereinement (si on part du principe qu'il n'y a pas tromperie que j'ai également fermement toujours condamnée dans mes commentaires et surtout le fait que parfois tu semblais jubiler de séduire des mecs en couple... ce qui fait que tu fais quelque part repartir de 0 les chances d'être sur que son partenaire est "safe" pendant au moins 3 mois pour le partenaire trompé...)
    Enfin tout ca c'est une cohérence globale, le cercle vertueux vs le cercle vicieux et je pense qu'il y a des raisons, dans ce cas la morale rejoint la santé etc mais merci de relayer ce message car qqn comme moi qui dirait tout ca ca peut faire "relou" ou "moralisateur" mais je pense que venant de toi ca a bcp plus de portée et est bcp plus pris au sérieu...

    Donc encore Merci...

    Forensico

    RépondreSupprimer
  6. Belle prise de conscience mais j'avoue que je n'arrive pas a comprendre pourquoi tous les gays n'ont pas spontanément tout le contenu de ton article en tête avant de faire quoique ce soit... c'est pourtant pas faute de relayer des infos la dessus dans notre société... Comme quoi le cerveau reptilien arrive souvent a prendre le pas sur le cortex, ca devrait être l'inverse... mais bon c'est la vie lol

    Bref, belle prise de conscience encore une fois mais qui devrait avoir lieu dès ses premiers rapports sexuels, à l'adolescence...

    forensico

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Parce que si tu l'as en tête tu ne fais plus rien, à part te marier. Alors oui on peut essayer de vivre sans prendre jamais de risque... mais à ce moment là c'est de frustration que je mourrais

      Supprimer
    2. C'est sur que moi par exemple qui l'ai en tête, je fais beaucoup moins de choses que toi, et quand j'en fais je fais très attention (pas de fellation alors que j'en aurais envie... je me contente de recevoir la fellation et le fait que je vois que l'autre m'en fait me dissuade d'autant plus de lui en faire vu que je vois qu'il n'a aucune scrupule à en faire avec moi ce qui veut dire qu'il en fait avec tous ses partenaires => risque accru. Alors si en plus tu dis qu'à présent le fait d'en recevoir est aussi risqué... lol)

      Mais entre mon psychotage et tes centaines de partenaires je pense que tu peux trouver un équilibre plus raisonnable tout en "domptant" cette frustration qui pourrait découler du rationnement... et qui te sera salutaire.

      Car quand c'est trop tard... c'est foutu... Suffit d'une fois...

      Supprimer
  7. Ce qui est hallucinant c'est que parceque ton médecin te le dit maintenant ça devient réel pour toi....mais quand ici certains tentaient de t'avertir de la réalité du risque sanitaire et de l'absence de médiatisation notemment parceque les lobbies associatifs ne veulent pas stygmatiser ou parcequ'elles veulent cacher le mode de vie au monde,tu insinuais qu'ils étaient rabat joie, qu'ils te jugeaient ou qu'ils ne savaient pas s'éclater...
    Au fond tu es un pd comme les autres, incapable d'apprendre de l'expérience des autres tout en clamant que tu es ouvert...
    Mais bon, tu le dis toi même, cela ne changera pas durablement ton mode de vie alors...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le gros changement c'est par rapport à la fellation, et ça quoi qu'on en dise, c'est assez nouveau. Et c'est ce qui fait le plus flipper, car pour le reste c'est préservatif systématique

      Supprimer
    2. Et surtout ça vient de mon médecin traitant, que je connais et qui me connait. Pas de commentateurs anonymes qui mettent de la morale de partout; en effet, de mémoire je ne me souviens pas de commentaires strictement préventifs pour juger mon mode de vie.

      "Au fond tu es un pd comme les autres, incapable d'apprendre de l'expérience des autres tout en clamant que tu es ouvert..." <-- voilà. Le genre d'assertion qui annule tout ce que son auteur peut dire avant ou après.

      Supprimer
  8. Je ne sais pas sur quelles publications scientifiques s'appuient ton médecin pour affirmer que se faire sucer est plus risque de sucer. Je pense que c'est une affirmation très hâtive surtout venant d'un médecin! Si on se réfère au site sida info service mis à jour en 2012, voici les risques potentiels encourus:

    Est-ce que je peux être contaminé-e si je fais une fellation ? Et si on me fait une fellation ?
    28/11/2012
    Version imprimable de cet article Diminuer la police Augmenter la police

    Si on me fait une fellation...

    Il n’y a pas lieu de considérer la fellation insertive (se faire sucer) comme une pratique à risque réel en dehors des pratiques collectives.
    Si je fais une fellation...

    Faire une fellation à un homme porteur du VIH peut comporter un risque de transmission du VIH en raison d’un contact entre le sperme ou le liquide pré-séminal et la muqueuse de la bouche pour celui/celle qui suce.

    Le risque est augmenté en cas de :
    - éjaculation de l’homme porteur du VIH dans la bouche de la personne qui le suce
    - présence de problèmes buccaux chez celui/celle qui fait la fellation : gingivite, angine, candidose, plaie, plaie ouverte et récente (soins dentaires, traumatismes buccaux)
    - présence de lésions liées à une Infection Sexuellement Transmissible à localisation buccale (Syphilis, blennorragie) chez celui/celle qui fait la fellation.

    Le principal déterminant de la transmission lors de la fellation reste la charge virale dans le sperme ou le liquide pré-séminal de l’homme séropositif à qui on fait une fellation.

    La fellation comporte un risque particulièrement important lorsque cet homme est en primo-infection par le VIH, c’est-à-dire dans les semaines suivants sa contamination.

    A savoir :
    - La fellation est un mode de contamination pour d’autres Infections Sexuellement Transmissibles (comme la syphilis ou l’urétrite).
    - Chaque situation est individuelle : une réponse "type" ne peut donc pas s’appliquer à toutes les questions relatives à ce sujet.

    Seul l’usage du préservatif permet d’écarter tout risque de transmission du VIH et des IST lors d’une fellation. Dans la mesure où peu de personnes apprécient l’utilisation d’un préservatif pour la fellation, la question de savoir s’il faut se protéger ou non ne peut que se décider de manière individuelle.

    Pour les personnes qui ne se protègent pas au cours des fellations, il est recommandé d’effectuer un test de dépistage tous les 6 mois.

    A noter également qu’il n’existe aucune technique efficace pour se "laver" la bouche après une fellation afin de limiter un éventuel risque de transmission.

    http://www.sida-info-service.org/?Est-ce-que-je-peux-etre-contamine,513

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'étais aussi tombé sur cet article à mon retour de visite médicale, et m'étais étonné moi même qu'on puisse avoir plus de risque d'infection en se faisant sucer.

      ceci dit, si la contamination lors de la fellation n'intervient qu'en cas de plaie ou irritation dans la bouche, ça pourrait s'expliquer car le sperme est dans ce cas directement en contact avec le réseau sanguin..

      Supprimer
  9. Et quand on est un peu malade (grippe, rhume, aphte, soins dentaire, gencives qui saignent légèrement, gland irrité) on doit faire attention et meme s'abstenir. Est-ce que les gens contaminés avec la fellation ont fait un peu attention : on ne le saura jamais. Sucer des mecs à la chaine en gloryhole c'est forcément aussi plus risqué.
    Le risque zero n'existe pas et meme le préso ne préserve pas à 100 pour 100 (il peut etre percé, déborder, on peut le perdre à la débandeson, ..etc). A mon humble avis, sur une echelle de risque, la fellation n'est pas des plus risquées si l'on avale pas.

    RépondreSupprimer