samedi 2 mars 2013

Ça a été la soirée ultime

et en fallait bien une, suite à la prise d'un "coup de vieux" récent.
Se rassurer une dernière fois avant la dégénérescence inéluctable, quitter la jeunesse avec un panache exubérant avant d'aborder une déchéance peuplée de souvenirs étincelants.

C'est une sorte de Climax que je voulais pour hier soir. 
Libido, énergie, humeur, tous les ingrédients étaient réunis pour passer une ultime nuit à se surpasser. Je ressentais plus que jamais cette idée de la soirée qu'on ne peut pas répéter infiniment, des plaisirs dont il nous reste plus beaucoup de temps pour jouir.

L'objectif, peut-être pour la première fois, était clair : partir à vingt heures de chez moi pour une longue nuit de dépravation au Sun City, vivre maintenant en débauche ce que l'avenir me donnera en dégradations.

Là bas les ingrédients étaient aussi au rendez-vous. Vendredi soir, pas mal de mecs (on l'a connu plus rempli quand même), mais surtout très chauds. Dès mon arrivée un grand garçon mince, les cheveux bouclés, se postait face à moi  dans une cabine à glory hole et enlevait sa serviette en me regardant.
Jusqu'à présent j'aurais hésité, fait un tour pour m'assurer de sa motivation, m'assurer aussi de ne pas passer à côté de quelqu'un qui m'intéresse davantage. 
Mais c'était la dernière nuit d'ultime débauche (la dernière-dernière on en reparlera hein, c'est pas dit finalement) et il fallait commencer tôt. Son sexe déjà tendu ne m'a pas fait hésité. Surtout sa largeur, en ce moment c'est mon grand kif : les cannettes de bière.

Le seul problème c'est souvent les préservatifs des saunas. Minces et peu lubrifiés, ils conviennent peu aux monsters. On a pu se débrouiller quand même.

Mais c'était essentiellement au hammam que ça se passait hier soir. C'était une espèce d'orgie perpétuelle, jusqu'à quatre heures du matin. Et c'est là que par deux fois, à trois heures d'intervalle, les barrières de l'exhibitionnisme tombaient pour livrer mon corps sur le point de basculer dans l'après-jeunesse, aux regards de ceux qui voulaient s'y attarder. Dans la salle arrière du hammam, disposée en carré, ça se chauffe assez rapidement, tout le monde regarde tout monde... et fait son choix. Le critère de la cannette de bière, chez moi, rentra en ligne de compte. Délaissé de toute timidité et de tout complexe, je m'attaquais aux plus beaux sexes du hammam, sous les mains de deux autres garçons en plein kif.

C'est vers minuit que je croisais Tyson dans un couloir du troisième étage. Tyson c'était ce mec américain que je trouvais magnifique mais je ne n'avais osé abordé dans une soirée il y a trois mois, m'en mordant les doigts ici-même. 
D'humeur offensive, j'y allais plutôt cash pendant notre conversation, lui faisant bien comprendre mon ardent désir pour lui. Il y répondait très favorablement (et moi de m'interroger sur ces mecs qui te mettent des quasi-râteaux avant de revenir te choper des mois après comme si de rien n'était... La vie est un mystère.)

Je n'étais pas dans l'optique de m'isoler avec ma proie trop longtemps traquée, j'étais de tempérament joueur. Et lorsqu'il me poussa en arrière dans une cabine, je laissais la porte ouverte afin de bien nous donner en spectacle. C'est quelques minutes plus tard, au milieu de la dizaine de mecs agglutinés devant la cabine, qu'un grand jeune mec barbu et visiblement hyper chaud nous demandait si l'on cherchait un troisième. J'interrogeais Tyson du regard, qui n'avait pas l'air contre. 

Ça a duré une bonne heure, et je me revois encore soufflant sur le cou de Tyson qui me masturbait pendant que Julien, la grande armoire me sodomisait.

Tout décrire n'avancerait à rien, tant je crois qu'on a bien saisi l'ambiance de cette folle soirée. Avec cinq mecs passés dans mes mains et trois éjaculations, j'avais vécu cette nuit pleinement, et finissais comblé par la débriefer au bar avec deux potes de la bande à Cyprien, que j'évoquais il y a quelques mois.

Sur le retour je me repassais le film de la soirée, et pensais ne pas m'attendre à ce qu'une simple réflexion négative d'une copine sur mon physique puisse me faire me surpasser de la sorte.

Une époque se terminait lentement, ce qui avait été fait cette nuit là n'était plus à faire.




4 commentaires:

  1. C'est drôle, ça fait un moment que je suis ton blog (depuis la soirée photos souvenirs), mais j'étais encore jamais tombé sur un de tes profils sur les divers sites gays qui existent ;)

    RépondreSupprimer
  2. mais ..... on a eu la meme nuit l'ami :p 5 mecs egalement et trois ejacs aussi ^^ un plan a 3 dans le lot avec un couple tbm ..... copieuuuuuuuuuuuuuuuur

    le petit stéphanois ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu vois t'as bien fait de bouger à Lyon ^

      Supprimer
    2. ouiiiii ^^

      le petit stéphanois

      Supprimer