samedi 9 février 2013

J'avais kiffé cette position

lorsque je l'avais improvisée avec Xavier, ce passif que je revois régulièrement depuis nos vacances au Cap d'Agde, et avec lequel il m'est arrivé d'aller à des soirées qui virent à la partouze.

C'est alors qu'il était allongé sur le dos et que ses mollets étaient posées sur mes épaules que je me suis avancé davantage au dessus de lui, jusqu'à ce que seules ses épaules touchent le sol, et qu'on arrive à cette position que j'ai retrouvée via google image, et qu'on nomme, paraît-il, le Bonobo :

le bonobo


Un peu de domination, assez d'animalité et beaucoup d'amplitude de mouvements, sensations garanties des deux côtés. 
Je me rends compte que je suis devenu accro à cette position. Elle permet en outre de pouvoir embrasser son partenaire et de voir la pénétration. J'en ai abusé avec Christopher récemment à Nice, et c'est en changeant brutalement de position avec lui, simplement en faisant descendre une de ses jambes sur le sol et en me redressant, tenant son autre talon près de mon visage et léchant sa cheville qu'il a vite joui.
Je vous aurais bien mis une photo mais je ne trouve pas d'image reproduisant cette position, dont je racontais avoir déjà abusé à Orlando, au Etats-Unis l'année dernière.

J'aime de plus en plus être actif, j'y prends bien davantage de plaisir qu'auparavant. Je n'avais pas compris que le plaisir d'être actif, pour moi, résiderait dans la recherche perpétuelle de nouvelles positions pour profiter de certaines parties du corps du partenaire dont on a peut l'occasion de jouir habituellement.

Ainsi, en cherchant les illustrations pour ce post, je suis tombé sur le dessin d'une position dite de "l'arbre", permettant de sentir au plus près les jambes (partie que j'adore) du passif. 

l'arbre


Reste plus qu'à choper un nouveau compagnon de jeu, tenter ça à la prochaine occasion, et je débrief !






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire