dimanche 24 février 2013

Ça vient de se passer

alors j'écris dans la foulée, sinon tout ceci va être édulcoré par le temps, sera relativisé, et je me rendrai compte que finalement ce n'est pas si grave.

Au départ je voulais poster sa photo ici. Un mec super beau, enfin... universellement super beau, c'est à dire dans les codes du moment : un peu style latino, les yeux clairs, le teint un peu mate, brun, le regard ténébreux, la barbe de trois jours. enfin vous voyez.

Or, je ne suis pas particulièrement attiré par ces mecs là. Comme le dit un pote à moi, et comme j'avais déjà raconté, j'ai des goûts un peu "alternatifs". Et je voulais raconter comment j'allais aimablement refuser ses avances, alors que tous mes potes, sans exception, auraient sauté à ses pieds. 

Il habite Toulouse, est hébergé par un pote à Daumesnil pour le week end.
Et puis il a été aimable, il a commencé par me complimenter à plusieurs reprises sur mon physique (ça marche toujours), et on est entré en mode bla-bla cool. On s'est envoyé des photos et je me suis mis à vraiment le désirer. Il sortait hier soir aux Crazyvores du Bataclan, alors que j'avais prévu  de suivre le mouvement de ma soirée, où on fêtait l'anniversaire de Clément.

Une partie bougea à la Doctor Love, le groupe se scinda en deux pour aller partouzer chez Xavier, et les quatre qui restaient allions au Club 18. Ouais je sais, c'est pourri. (Et bien c'était encore plus pourri hier soir!)

Bref : personne ne voulais aller au Bataclan, là où je devais retrouver la bombasse en question.

C'est à cinq heures du matin, rentré chez moi, que je lui ai proposé de passer dormir.

Il était moins viril qu'il ne le paraissait sur ses photos, son homosexualité était facilement visible sur son visage (ça j'adore), nous étions crevés, nous nous sommes endormis assez rapidement.

C'est ce matin, au réveil, où il est parti, assez précipitamment, pendant les premiers préliminaires. Il était excité, répondait à mes caresses et à mon excitation lorsque nous nous réveillions en cuiller, et pourtant il est parti. Aimablement, mais il a fui. 

Je lui ai envoyé un dernier message, pas lourd, pas interrogatif, sous forme de clin d'oeil, pour l'inciter à donner un début de raison ou de clarté, et rien. Il n'y a même pas répondu, alors que le total des messages échangés entre nous en vingt quatre heures dépasse les deux cents.

Alors voilà.


La journée commence mal. Très mal. frustration maximum. Ça fait des années que je n'ai pas eu ce sentiment acide d'avoir été rejeté, et des années après, la même cause va produire les mêmes effets...

Moi qui croyais ces derniers temps avoir perdu à nouveau mon goût pour les plans cul chassés virtuellement, pour les enchaînements de mecs castés sur photos, moi qui pensais vouloir me recentrer sur des rencontres un peu plus réelles, où l'on prend son temps, où l'on se connait,dialogue apéro et tout le bordel, je me retrouve à accepter le premier mec (ou presque) qui me drague sur grindr et le convoque chez moi illico. Un grand mec mince d'1,95 m  et 26 ans. Des mains sur-dimensionnées, un calibre de sexe jamais vu auparavant.

Ça compense, certes, mais pas assez. Tout ne se résout pas aussi vite.
Je fais moins de plans via le net, jamais de plan direct, et le fait de draguer "en réel" a plus de charme mais comporte davantage de risques : le râteau.

Après le grand et sa bite large, je saurai qu'il y en a un autre, et peut-être un autre. Après mon dîner de ce soir j'irai probablement à la "Mess" du freedj racler ce qu'il reste du week end, même si je suis déjà sorti cette semaine plus que de raison.

La libido inexploitée au petit matin n'est pas la seule en cause, reste ce qui fonde l'existence de ce blog, et dont je ne me défais pas.





10 commentaires:

  1. Tu as une idée de pq il s'est barré ? et pq le prendre contre toi, alors que c'est lui qui agit bizarrement ?
    (bien qu'inviter un inconnu à dormir chez soi à 5h du mat soit une entrée en matière étrange !)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Juste remarque. Il peut y avoir mille raisons pour lesquelles il est finalement parti (hygiène incertaine après sa nuit en boîte, rendez vous à tenir -ce qui a été son excuse officielle- peur tout simplement...)
      Je mets systématiquement mon physique et question face à celui qui se détourne de moi, et peut être à tort.
      Toujours est il que 3 mecs sont passés dans mon lit aujourd'hui pour compenser ce rateau incompréhensible.
      Et l'affront n'est toujours pas lavé.

      Supprimer
    2. C'est la première fois que je fais ça (et lui aussi, ce qui peut expliquer qu'il ai fui, s'interrogeant sur mes intentions réelles). Mais j'avais confiance, j'étais chaud, et je me disais qu'un mec aussi beau méritait sans hésitation de passer une nuit avec moi. Aussi parce que j'ai terriblement besoin de dormir dans les bras d'un homme en ce moment...

      Bref, je commence à faire un peu n'importe quoi.

      Supprimer
    3. Je sais que j'y connais pas grand chose (et que ça n'a aucun rapport avec le post), mais ton besoin d'enchainer les mecs à la douzaine, ça serait pas pour masquer ton besoin d'être aimé ?

      Supprimer
    4. Il y a un peu de ça forcément, mais pas seulement. C'est essentiellement pour se sentir désiré je crois, ce qui n'est pas la même chose. C'est ça la soif inextinguible.

      Supprimer
  2. Il était chaud lui aussi sinon il serait pas venu. Mais après une nuit (matinée ?) de sommeil, on est parfois plus le même au réveil.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai qu'il faut "être du matin", ce qui n'est pas le cas de tout le monde. Même pas de moi d'habitude...

      Supprimer
  3. Tu as vraiment un probléme psy!
    Rends toi compte que tu parles de "prendre son temps" pour décrire ce que tu as fait avec le type qui t'a jeté...
    Enfin bon, un jour tu toucheras le fond et tu iras peut être voir un pro...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Toi tu travailles dans un cabinet psy c'est pas possible, c'est dingue la pub que tu leurs fait, tu ne parles que de ça

      Supprimer
    2. mdrrrrrrrrrrrrr

      le petit stéphanois

      Supprimer